C'est après un repos amplement mérité de plus 10 jours que l'Impact de Montréal (6-2-2) renouait avec l'action, recevant son rival de conférence, l'Union de Philadelphie (5-4-3), chez lui, au Stade Saputo. Cette rencontre soulignait non seulement le retour en santé du vétéran défenseur Alessandro Nesta et de l'attaquant Sinisa Ubiparipovic, mais aussi le vingtième anniversaire du club montréalais.

Toutefois, la tâche s'annonçait assez ardue sachant que l'Union avait empoché trois gains en six affrontements sur les terrains adverses, lui conférant le tour premier rang de la MLS. Du côté de l'Impact, le nombre de victoires à domicile s'élevait à un très respectable total de 4 victoires.
 
De plus, il est à noter que le seul affrontement opposant les deux clubs a été lors de la pré-saison, où l'on s'était partagé les honneurs au compte de 0-0.
 
Première demie :
L'impact ne tarde pas à faire sentir sa présence, car, déjà, à la deuxième minute de jeu, Andrew Wenger, sur le flanc droit, va repérer Di Vaio dans la surface de réparation à l'aide d'un passe à ras le sol. L'Italien n'a qu'à enfiler l'aiguille et ainsi marquer son 7e but de la saison.
 
Philadelphie réplique aussitôt, alors que McInerney profitera d'un dégagement raté de la part de Jeb Brovsky pour recréer l'égalité. C'est 1-1 et le match n'est vieux que de cinq minutes!
 
Puis, à la 28e minute de jeu, Justin Mapp va lober la défensive de l'Union pour rejoindre Marco Di Vaio qui exécutera une difficile réception du torse avant de battre le gardien Zac MacMath.
 
Moins de quatre minutes plus tard, Marco Di Vaio, encore lui, va profiter d'un superbe travail d'Andres Romero qui s'incrustera sur le flanc de la surface de réparation. Il remettra à l'attaquant italien au deuxième poteau qui frappera sur réception pour doubler l'avance des siens et inscrire son tour du chapeau!
 
On retraite au vestiaire, la troupe de Marco Schällibaum menant au compte de 3-1.
 
Deuxième demie :
Le second engagement est plutôt calme jusqu'à ce que Hoppenot y aille d'un tir très éloigné, loin sur le côté droit du terrain. Toutefois, Perkins ne s'y attendait pas et devra regarder le ballon passer au-dessus de sa tête, impuissant. Le tout s'est produit à la 68e minute de jeu.
 
Six minutes plus tard, l'Impact provoquera un coup de pied de coin qui lui rapportera gros, alors que Wenger réussira à faire rediriger de la tête. L'écart est de nouveau de deux buts.
 
L'Union ne redonne signe de vie qu'à la 85e minute avec une superbe frappe de l'attaquant français Sébastien Le Toux à ras le sol dans le coin inférieur droit du filet, ne laissant aucune chance au gardien Troy Perkins.
 
Finalement, à la 94e minute de jeu, Blake Smith va profiter d'une belle passe lobée, gracieuseté de Patrice Bernier pour clouer le cercueil de l'Union et par la même occasion, inscrire son premier filet en MLS.
 
L'Impact triomphe par la marque de 5-3 et ramasse les trois points de ce duel!
 
Analyse :
On a eu droit à un match extrêmement offensif, où la défensive des deux équipes a laissé énormément d'espace de manœuvre aux attaquants. Au final, c'est l'attaque de l'Impact qui aura su en profiter le plus.
 
Les joueurs du match chez l'Impact : Di Vaio, Romero, Mapp et Brovsky qui, malgré un nez fracturé, était au rendez-vous!
 
Marco Schällibaum a-t-il trop attendu avant d'essayer une combinaison 4-4-2 avec Wenger et Di Vaio comme attaquants? Si je prends compte de tous les matchs qui ont été disputés avec cette combinaison, ma réponse est oui! Wenger est du genre à attirer les défenseurs pour permettre à Di Vaio de se démarquer et on a vu cela à plusieurs reprises hier.
 
En passant, Di Vaio a gagné le haut de la pyramide chez les marqueurs avec un total de 9 buts en seulement 10 départs.

Il n'est pas à négliger qu'avec cette victoire, l'Impact se hisse au deuxième rang de la conférence de l'est, à seulement un point des Red Bulls de New York, tout en conservant de 3 matchs en main. Fait intéressant : le onze Montréalais affiche maintenant la meilleure moyenne de buts marqués par matchs de la ligue.
 
Sachez que je ne suis pas du genre à commenter le travail des arbitres, mais si, tout comme moi, vous avez vu le match d'hier, vous en conviendrez, l'arbitrage était – pour rester poli – d'un niveau assez faible. On a même vu, à quelques reprises, Felipe sourire de dérision suite à des décisions douteuses de la part des officiels.
                  
Prochain match : Mercredi 29 mai à 22h (HE), alors que Montréal visitera les Whitecaps de Vancouver au BC Place, à l'occasion du match retour du championnat canadien.

Commentaires