Malgré ses 19 ans, Nikki Yanofsky est déjà une grande dame du jazz. Il faut dire qu'elle est dans le milieu depuis son plus jeune âge. Sa première prestation au Festival de jazz remonte, en effet, à 2006. Comme presque à chaque année, l'enfant prodige est revenue au prestigieux festival pour offrir au public une série de trois spectacles inédits présentant les pièces de son nouvel album.

Accompagnée par huit musiciens masculins (piano, guitare, contrebasse, batterie, trombone, trompette, saxophone, synthétiseur), la jeune femme est entrée sur scène vêtue d'une jolie jupe grise rétro et d'un haut noir. Elle affichait un large sourire (qu'elle n'a d'ailleurs pas perdu tout au long de la soirée). Elle était visiblement heureuse de revenir dans sa région natale. Il faut dire que la chanteuse est née à Hampstead, dans l'agglomération de Montréal.
 
Le moins que l'on puisse dire est que les spectateurs ont été gâtés. Environ les trois quarts du matériel présenté lors de ce spectacle (à guichet fermé) étaient nouveaux. En effet, la majorité des pièces était tirée de son nouvel album, Little Secret, qui devrait paraître à l'automne. Les quelques pièces que nous avons entendues sont prometteuses. Elles mélangent admirablement le jazz et le pop.
 
D'ailleurs, entre deux chansons, la vedette nous a avoué qu'elle souhaitait amener le jazz à sa génération. Il est vrai que ce style musical est associé en premier à un public plus vieux. Espérons que son nouvel album (qui, doit-on le rappeler, est produit par le respecté Quincy Jones) permette une plus grande démocratisation du jazz!
 
En plus de ses nouvelles pièces, elle nous a aussi offert un sublime pot-pourri de chansons issues de la pop (comme Bruno Mars et Daft Punk), mais dans une version jazz fort sympathique à écouter. Elle a aussi revisité brillamment quelques « vieux » classiques.
 
Tout au long de la soirée, elle s'est efforcée de parler en français au public, même si, selon elle, ce n'était pas gagné d'avance puisqu'elle parlait le « franglais ». Dans les faits, elle s'est majoritairement exprimée en anglais, mais il est difficile de lui en vouloir, tant elle était adorable sur scène. Par contre, cela ne l'a pas empêchée de chanter une chanson en partie en français, issue de son dernier disque : « Je sais que j'ai de la difficulté à parler en français, mais je peux chanter en français », a-t-elle confié à la foule avant d'entamer la chanson.
 
À 19 ans, Nikki Yanofsky nous prouve qu'elle est déjà une grande diva. Son aisance sur scène ainsi que sa voix souple et puissante n'ont rien à envier aux plus grands noms du jazz.
 
Vivement l'automne pour découvrir son nouveau disque!
 
Nikki Yanofsky se produira au TNM les 5 et 6 juillet à 20 h.

Commentaires