BORNES ÉLECTRIQUES

Le processus d'admission dans les collèges et les universités est une période très stressante, autant pour les étudiants que leurs parents. On aimerait parfois savoir ce qui se passe dans la tête de la personne responsable d'accepter et de rejeter les demandes. C'est ce que nous propose de découvrir Paul Weitz dans sa nouvelle comédie dramatique « Admission ».

Un univers très strict qui s'écroule
 
Portia Nathan (Tina Fey) travaille au service des admissions de la prestigieuse Université de Princeton. C'est elle qui s'occupe des demandes d'admission. Depuis nombre d'années, elle analyse les milliers de demandes que reçoit l'établissement et applique les règles à la lettre, sans trop se poser de questions. En fait, tout candidat qui n'entre pas dans le cadre de l'établissement voit sa candidature rejetée.
 
De nature très coincée, elle semble pourtant pleinement s'épanouir dans ce monde de règles et de conventions. Sa vie personnelle est d'ailleurs le reflet de son univers professionnel. Elle vit depuis plusieurs années une relation sans passion avec le professeur Mark (Michael Sheen).
 
Son petit monde va s'écrouler lorsqu'elle fera la rencontre de John Pressman (Paul Rudd). Il est tout le contraire de Portia. C'est un libre-penseur qui se soucie peu des règles. Ce n'est pas pour rien qu'il est le directeur d'une école alternative qui met l'accent sur la créativité et les travaux pratiques.
 
John lui apprend que l'un de ses étudiants, le brillant mais atypique Jeremiah (Nat Wolff), serait peut-être l'enfant qu'elle a donné en adoption, il y a plusieurs années, lorsqu'elle était encore elle-même aux études. Comment va-t-elle prendre cette nouvelle?
 
Une comédie intelligente
 
Il est rare, dans un film se déroulant dans le milieu universitaire, d'avoir comme personnage principal une responsable des admissions. Soit qu'on nous présente la version des étudiants ou celle des professeurs. On a rarement la chance de voir ce qui se passe entre les deux.
 
En tant que tel, le processus d'admission prend une place assez importante. J'ignore si on procède de cette façon dans les universités, mais j'ai trouvé le tout très convaincant. Le réalisateur a même eu l'idée de saupoudrer ces scènes de quelques éléments humoristiques plutôt originaux.
 
Ce film se classe cependant dans la catégorie des comédies intelligentes. Cela signifie que ce ne sont pas la stupidité des scènes montrées à l'écran ni les conneries dites par les personnages qui vont nous faire rire, mais plutôt l'intelligence de l'intrigue et des dialogues. Il faut donc des personnages attachants et une histoire un tant soit peu convaincante pour que la magie opère.
 
Heureusement, le scénario de ce film a été bien écrit. Ce ne sont pas les scènes prises isolément qui font rire, mais plutôt l'ensemble de l'œuvre et, plus précisément, l'évolution psychologique de son héroïne.
 
Si, au début, Portia ne ressent rien pour Jeremiah et se fout bien de son sort, elle va se mettre à ressentir un amour (maternel?) de plus en plus puissant envers le jeune homme. Cela va même la conduire à contourner des règles et à mettre son poste en danger, ce qu'elle n'aurait jamais fait auparavant. Elle va tenter de tout faire et d'utiliser parfois des procédés douteux (et souvent comiques pour l'audience) pour que le jeune homme, qui ne correspond pas du tout au profil type de l'étudiant de Princeton, puisse avoir toutes les chances d'être accepté.
 
Je pense que le réalisateur n'aurait pas pu choisir une meilleure comédienne que Tina Fey pour incarner ce rôle. Elle est très crédible et ne force jamais le jeu. Même si, à la base, Admission est une comédie, plusieurs séquences, surtout vers la fin du long métrage, sont plus orientées vers le drame. Le jeu de l'actrice dans ces scènes est très convaincant. En d'autres mots, elle excelle dans les deux registres (l'humour et l'émotion), ce qui n'est pas donné à tous les acteurs.
 
Verdict
 
Admission est une comédie intelligente qui nous permet d'en connaître davantage sur le complexe processus d'admission des grandes universités américaines. On retiendra la prestation inoubliable de Tina Fey dans le rôle de cette femme coincée qui, par amour, cesse peu à peu d'appliquer les règles qu'elle s'était fixées au travail et dans la vie.   
 
Cote : 3 étoiles sur 5

Commentaires