« Lac Mystère » est, sans aucun doute, l'un des films québécois les plus attendus de l'année. Pourquoi? Tout simplement parce qu'il a été réalisé par nul autre qu'Érik Canuel, l'homme derrière des films comme « Nez Rouge », « Le Survenant » et, bien sûr, « Bon Cop, Bad Cop ».

Refaire sa vie
 
Après avoir été trahi par son frère et sa femme, Éric L'Heureux (Maxim Gaudette) décide de quitter la ville en compagnie de son chien et de s'isoler de l'humanité dans un chalet pas trop loin des lignes américaines. Son chalet est situé en face d'un beau lac. Alors qu'il pensait avoir enfin trouvé la paix, il apprend que le lac abrite un autre chalet. Il fait très vite la rencontre du propriétaire. Il s'agit de Philippe Morel (Laurent Lucas), un Français qui passe le plus clair de son temps à pêcher au beau milieu du lac.
 
D'abord réticent, Éric – qui se fait maintenant appeler Fred Moreau – finit par faire confiance à son drôle de voisin qui, comme lui, semble s'être isolé du reste du monde. Un jour, Fred décide de se rendre au bar du village pour se changer les idées. Là, il fait la connaissance de Kate (Laurence Lebœuf), une danseuse nue qui se produit tous les soirs dans cet établissement. Entre les deux, le courant passe immédiatement. Cela ne fait toutefois pas le bonheur de John Paqette (Benoît Gouin que l'on a pu voir dans 1er Amour), un policier qui est follement amoureux de la belle jeune femme. Comme si ce n'était pas assez, un criminel en fuite (Sylvain Marcel) a été aperçu dans la région.


 
Mystérieux, vraiment?
  
Malgré son titre, il faut bien avouer que le film ne comporte pas beaucoup de mystèreLes éléments fantastiques sont peu nombreux. Au début, on semble nous dire que tous les habitants qui ont vécu dans le chalet du héros sont devenus fous mystérieusement et se sont enlevé la vie. Tout au long du récit, on se crée des attentes. On se demande bien quand Éric va basculer vers la folie et rencontrer ce « démon » ou cet être surnaturel qui en est la cause. Cependant, en progressant, on se rend compte que le film abandonne ses airs de Stephen King et bifurque vers une autre voie.
 
Remarquez que ce n'est pas si mauvais, mais ça déçoit un peu quand même. Lac Mystère reste une belle fable sur l'amitié, l'amour et la confiance. Ce dernier thème joue un élément primordial. Au commencement, Éric n'a confiance en personne et veut la paix, du moins, c'est ce qu'il croit. Toutefois, en faisant de nouvelles rencontres, c'est comme s'il renaissait (il n'a pas changé de nom pour rien).
 
Globalement, le scénario se tient. Ce n'est pas le plus original du monde, mais il est assez bien écrit. Lac Mystère comporte très peu de temps morts. Cependant, la finale m'a semblé être trop rapide. J'avais presque l'impression de rouler à 70 km/h dans une zone de 30. Le rythme des dernières minutes semblait trop rapide et ne concordait pas avec le reste. C'est comme si on était précipité vers le générique de fin.
 
Lac Mystère n'est pas à proprement parlé une comédie, mais plusieurs séquences provoquent des rires non forcés (j'ai beaucoup plus ri que dans Hot Dog). Plusieurs scènes se rapprochent même de l'humour noir par leur absurdité. Il faut dire que l'interprétation de haut niveau des comédiens y est pour quelque chose. Tous, même ceux qui ont des rôles minimes, sont crédibles. Personne n'est sur le pilote automatique et c'est tant mieux!

Canuel adore les clins d'œil. Dans Lac Mystère, il fait, par exemple, référence à l'une de ses œuvres (Fred prend la pochette du DVD de Cadavres). Il tombe également dans le satirique lorsqu'un criminel endurci tient un crâne de verre rempli d'alcool et fait directement allusion au fameux monologue de Hamlet « Être, ou ne pas être, telle est la question », tiré de la pièce éponyme de Shakespeare. On s'imagine que le bandit n'a pas la même grâce. 
 
Une belle distribution 
 
La charmante Laurence Lebœuf joue à la perfection le rôle de cette danseuse qui recherche simplement un peu de tendresse. Son accent est fort bien réussi. Si je ne l'avais pas vue dans d'autres productions, j'aurais presque pu dire qu'il s'agissait d'une vraie anglophone. C'est souvent à s'y méprendre!
 
Maxim Gaudette est un acteur que j'apprécie beaucoup. Je l'avais adoré dans Incendies. Il est ici à la hauteur des attentes. Dans plusieurs scènes, surtout au début, il a droit à quelques courts monologues qui ne nous paraissent pas du tout faux. Plusieurs de ses répliques sont comiques. Il y a d'ailleurs une belle complicité qui s'installe entre lui et Laurent Lucas (tout simplement attachant dans son rôle). Il y a aussi une belle chimie entre lui et Laurence Lebœuf, même si on aurait aimé voir le tandem un peu plus souvent à l'écran.
 
Verdict
 
Lac Mystère n'était peut-être pas le film de suspense que l'on attendait. Sans dire qu'il est un échec, on aurait aimé voir un peu plus de mystères. Malgré cette lacune, il possède de belles qualités. La réalisation est inspirée, les décors sont superbes et la distribution est excellente. En somme, Érik Canuel signe une œuvre intéressante sur la puissance de l'amitié et de l'amour
 
Cote : 3 étoiles sur 5

Ne manquez rien des derniers articles de notre rédacteur en chef adjoint! Suivez Philippe Michaud sur Twitter via @Micph

Commentaires