BORNES ÉLECTRIQUES

Nous sommes le 9 décembre. Je quitte ce matin pour l’abbaye de Saint-Benoît-du-Lac. Dans mes valises, j'ai mis plein de livres, plein de cahiers pour écrire, mon ordinateur portable, mon appareil photo et ma caméra vidéo. Je suis tout excité, car j’aime profondément cet endroit.

L’abbaye de Saint-Benoît-du-Lac, c’est vraiment une AFFAIRE DE GARS. Nous sommes privilégiés d’avoir cet endroit au Québec et précisément en Estrie. C’est un endroit extraordinaire qui nous permet de ralentir, de nous arrêter, ce qui n’est pas facile à faire. Certains quittent la première journée, incapables de s’arrêter. Le silence, le calme total, où les deux seuls règlements sont :
1.       garder et respecter le silence;
2.       être à l’heure pour les repas.

La première journée, tu fatigues. Tu te demandes ce qu’il t’arrive. Tu ne peux rien faire de ce que tu fais normalement lorsque tout devient tranquille, c'est-à-dire ouvrir la télé, l'ordinateur, écouter la radio, faire et être dans le faire, partir t’entraîner, faire du sport, aller avec tes chums, être sur le party. Tout pour ne pas t’arrêter, prendre le temps d’apprécier et de rester centré sur toi et l’essentiel. Plus rien… C’est dérangeant. Mais après trois jours, tu ne veux plus partir. Notre rythme de vie est tellement effréné. 

En septembre 2010, ce fut ma première expérience à L’abbaye. J’y ai passé trois jours et cela m’a marqué. Marqué au fer. Je suis un fidèle maintenant. Prendre le temps pour soi-même, c‘est vraiment extraordinaire. Il faut le vivre pour comprendre. Il n’y a pas d’âge. Jeune ou vieux.
Je rencontre des gens qui y viennent depuis des années; c’est devenu un incontournable pour eux. Des gens d’affaires célèbres, des artistes, des gens comme vous et moi. Des gens qui, pour toutes sortes de raisons, y viennent afin de se centrer sur eux. Drogue, fatigue, épuisement, séparation, perte d’emploi, perte d’un conjoint, changement de carrière ou tout simplement comme moi, prendre du bon temps pour soi-même; pour un ressourcement.

Tu reviens à la maison et tout semble différent. Ta famille, tes amis, ton travail, tout se trouve au bon endroit et tout est plus clair; les vraies choses et s’il y a des changements à faire, c’est plus clair.

À ce propos, voici une citation trouvée dans un dépliant de l’abbaye : « Goûter à la denrée la plus rare en notre monde d’aujourd’hui. Engagé dans une course effrénée, un « rat-race » comme disent les anglophones, et vouée à la productivité, le SILENCE; donc pour goûter le SILENCE.
Le SILENCE, non pas comme une pure absence de bruit ou de parole, un vide ou une pure vacuité; mais comme Écoute, une attention. Bien sûr, s’arrêter, faire le SILENCE, c’est faire face à soi-même avec évidemment ses bobos et ses bibittes… »
 
Prendre le temps, faire le silence et penser à soi, notre soi. Cela te fait peur? Pose-toi des question et vas-y. Tu seras bien accueilli.

Je suis tellement impressionné par cette vie de moine, ce vœu et ce don de soi. Ce sont des gens vraiment dévoués qui contribuent tellement à notre société. Je les apprécie. C’est triste que les médias présentent parfois certains comportements isolés; vous n’avez pas idée de la pression qu’ils ressentent avec ces histoires. SVP, un peu de respect pour ce qu’ils ont fait et ce qu’ils font tous les jours : soutien et écoute, aide humanitaire, soutien à des causes, etc.

Oups! J’allais oublier de mentionner que les filles peuvent également y aller; il y a un endroit séparé pour elles (voir les images).

C’est vraiment une affairesdegars!

P.-S. : Je prépare deux vidéos pour l’abbaye : une pour montrer l'endroit en images et en son, puis une entrevue D’HOMME À MOMME avec le Père Dom Minier, chanteur reconnu ayant plusieurs disques à son actif. Vous verrez, les pères ont également des passions autres que celle du Seigneur. celle-ci étant la première, cela va de soi. Ils ont fait, pour la plupart, de grandes études, et certains sont d’excellents musiciens. Ils ont diverses passions, même s’ils ont consacré leur vie à Dieu et à la cause de Saint-Benoît (hôtellerie monastique).

Je vous y amène bientôt.
 
Have fun
 

Commentaires