Fort populaire depuis son introduction, le XV Crosstrek de Subaru fait beaucoup parler de lui, notamment grâce à son format pratique et en raison du fait qu'il est équipé de l'une des meilleures tractions intégrales de l'industrie.

Jeudi dernier, alors que sévissait sur le territoire québécois une petite bordée de neige, la logique aurait dicté d'éviter de prendre la route. Pourquoi aller courir inutilement des risques alors que les routes sont enneigées, glacées par endroits, et que la visibilité est parfois nulle?
 
Le problème, c'est que je me retrouvais au volant d'un véhicule qui fait pas mal jaser de lui cet hiver. J'ai nommé le XV Crosstrek, de Subaru. Bien sûr, lorsqu'on vante les mérites des véhicules de la firme de Shinjuku, on fait amplement référence à leur système de traction intégrale à prise constante, l'un des meilleurs, sinon le meilleur de l'industrie.
 
Mon dilemme n'a pas duré longtemps. Le temps m'invitait à aller jouer dehors et c'est exactement ce que j'ai fait.
 
Plaisir fou 
Sur pavé sec, le Crosstrek, comme bien des véhicules, se montre agréable à conduire, sans plus. À la limite, certains trouveront son comportement sautillant. Pour plus de confort, sa version plus civilisée, l'Impreza, les comblera. Ainsi donc, sans neige sous les roues, on apprécie la conduite du Crosstrek, mais on ne cherche pas les occasions pour sortir.
 
Par contre, lorsque le bitume se voit recouvert de neige, là, c'est autre chose.
 
C'est simple, le petit multisegment (ou la petite familiale haute sur pattes, c'est comme vous le voulez), se transforme en véritable char d'assaut. Rien ne lui résiste. Il se montre stable dans les pires conditions et se veut très rassurant à piloter.
 
Bien sûr, j'ai poussé la petite bête un peu plus qu'on ne le fait habituellement lorsque la nature se déchaîne en hiver. Même là, rien d'inquiétant. Le système à quatre roues motrices de Subaru est d'une telle efficacité que notre sécurité ne s'en trouve jamais menacée. Imaginez alors lorsqu'on conduit cette voiture prudemment; ce même sentiment de sécurité s'en trouve encore plus fort.
 
Un modèle à la mode 
Lors du dernier Salon de l'auto de Montréal, j'ai passé une bonne partie de mon temps au kiosque de l'Annuel de l'automobile afin de rencontrer les gens et répondre à leurs questions. Ces derniers ont été nombreux, très nombreux, à me poser des questions sur le Crosstrek. En fait, je ne me souviens pas d'un véhicule ayant suscité autant d'intérêt au cours des dernières années.
 
Honnêtement, j'ai bien hâte de voir à quoi vont ressembler les ventes au cours de ces premiers mois de 2013.
 
Le bémol 
Une chose me laisse de glace, cependant. Le Crosstrek peut être livré avec une boîte CVT ou une transmission manuelle. Si le fonctionnement d'une boîte à variation continue vous horripile, vous serez déçu de la boîte manuelle, car cette dernière ne compte que cinq rapports. Conséquemment, sur l'autoroute, aux environs de 110 km/h, le moteur grommelle au rythme de 3200 tr/min; c'est trop!
 
Reste donc la CVT…
  
En bref :
Moteur : 4 cylindres de 2 litres, puissance de 148 chevaux et 145 lb-pi de couple
Consommation enregistrée : 9 litres aux 100 km
Gamme de prix : 24 495 à 30 295 $

 
On aime :
-       Conduite amusante
-       Motorisation efficace et éprouvée
-       Traction intégrale sans faille
 
On aime moins :
-       Boîte manuelle à cinq rapports seulement
-       Coût d'une version bien garnie
-       Comportement un peu rustique sur pavé sec.
 
Le verdict : Le XV Crosstrek demeure un excellent choix pour quiconque cherche un véhicule compact, spacieux et capable d'affronter les éléments de l'hiver. Faites toutefois attention au prix qui grimpe rapidement d'une version à une autre.

Commentaires