Si dans plusieurs pays la prostitution est interdite, d'autres aménagent des endroits dédiés. C'est notamment le cas de la Suisse et ses fameux « sexbox ».

Les sexbox, c'est quoi?
 
Pour éloigner la prostitution du centre-ville, la ville de Zurich a décidé de mettre sur pied des sexbox. Semblables à des garages, elles permettent aux clients et aux prostitués de se retrouver en toute intimité.
 
Pour le moment, neuf garages seront installés. Puisque ce n'est pas tout le monde qui aime avoir des rapports sexuels dans une automobile, les autorités ont aussi construit deux autres abris plus petits. En tout, le projet pourra accueillir de 30 à 40 travailleuses du sexe.
 
Après plusieurs concepts, la ville a décidé de les bâtir en bois, ce qui serait plus accueillant qu'un vulgaire garage en béton. La sécurité des prostitués est, bien évidemment, prioritaire. On retrouve ainsi une sonnette d'alarme dans chaque installation, car on ne sait jamais ce qui peut arriver, surtout la nuit. Des conseillères sociales et des agents de sécurité seront également là de l'ouverture (19 h) à la fermeture (5 h).
 
Bâties dans l'ancienne zone industrielle de Zurich, les sexbox promettent d'être accueillantes. Ainsi, on retrouvera des guirlandes qui s'illuminent le soir. Les garages disposeront également de lumières qui pourront même changer de couleur.
 
Un immeuble a aussi été construit pour permettre aux prostitués de prendre des pauses. Des douches seront à leur disposition.
 
Annuellement, pour faire fonctionner les lieux, le gouvernement devra débourser 700 000 francs suisses, soit environ 781 000 dollars canadiens, alors que le prix des travaux est estimé à 2,1 millions de francs suisses, soit environ 2,34 millions de dollars canadiens.

Source : Le Matin

À lire également : La prostitution : le plus vieux métier du monde?

Commentaires