Le journal d’un récit fictif
                   (Une histoire tirée de l’imaginaire de Bruno Laliberté)
                                 brunolaliberte.com
 
 
                       L’enlèvement bizarre du chien du fils du millionnaire
                               (Source de l’image : the new yorker . com)
 
            Georges Binette profite d’une de ses rares journées de congé en errant sur une des rues du centre-ville. Il se bidonne en arrêtant dans ses traces un jeune voleur qui sortait d’un commerce, en croyant que personne ne l’avait vu prendre un vulgaire t-shirt. Il montre sa plaque et fait retourner le fripon dans le commerce qu’il venait de quitter; l’a remis au gérant et a dit :
 
~ « Je vous le laisse, pour porter plainte contactez la police locale. La vigilance de votre part serait une bonne attitude à prendre.
 
~ Merci Monsieur! Mais comment avez-vous su?
 
~ C’est mon travail de voir les petits détails », répond l’inspecteur en présentant sa plaque.
 
Il sort du magasin, continue à déambuler en avalant un jujube de temps à autre puis, sans avertir, une auto-patrouille se gare à ses côtés et le policier, après avoir ouvert la portière arrière s’exclame fermement :
 
~ « Inspecteur vous êtes demandé immédiatement au poste; ordre du capitaine! »
 
Calmement, lentement et silencieusement, l’inspecteur Binette se tourne et assied dans le véhicule qui démarre brusquement en même temps que l’inspecteur pousse un soupir.
 
            Rendu au poste l’inspecteur s’écrase dans une chaise du bureau du capitaine et demande :
 
~ « C’est quoi qui pressait tant pour faire foirer mon seul congé depuis deux mois?
 
Un enlèvement un peu bizarre, mais vraiment important et la victime t’a requis spécifiquement, voilà je t’explique; le chien a été enlevé il y a…
 
Un chien, un chien vous avez perdu un foutu chien interrompu l’inspecteur un peu exaspéré…
 
À suivre
 
 

Commentaires