Qui va être capable de freiner l’irrésistible élan des Phillies de Philadelphie? Au rythme où évoluent ces derniers, ils se dirigent vers une saison de plus de 100 victoires et avec leur personnel de lanceurs partants, c’est à se demander si on ne devrait pas tout de suite inscrire leur nom sur le trophée de la Série mondiale.

Mais attention. Il y a d’autres équipes qui pourraient s’y opposer. Parmi celles-ci, comptez les Braves d’Atlanta qui connaissent une excellente saison, les surprenants Rays de Tampa Bay qui réalisent des miracles avec une équipe moins garnie que par les années passées, ainsi que les Red Sox de Boston et les Yankees de New York, deux équipes habituées au baseball du mois d’octobre.
 
Quoi qu’il en soit, l’équipe qui aspire à rivaliser avec les Phillies devra être armée jusqu’aux dents, spécialement au monticule. Les Phillies ne comptent pas sur un ou deux partants de qualité, mais bien quatre, à commencer par l’as de la rotation, Roy Halladay (11-3, 2.44 MPM). Ce dernier est secondé par Cliff Lee (9-6, 2.92 MPM), Roy Oswalt (4-6, 3.79 MPM) et Cole Hamels (10-4, 2.40).

À l’attaque, le gérant Charlie Manuel peut toujours se fier au rendement digne d’une montre suisse du redoutable Ryan Howard qui compte déjà 71 points produits depuis le début de la saison (86 matchs). Dans l’enclos, l’équipe profite de deux vétérans qui se partagent la tâche de mettre fin aux matchs : Ryan Madson et Jose Contreras.

Bref, Les Phillies forment une équipe redoutable et leur fiche à la mi-saison est tout sauf le fruit du hasard. L’équipe qui a tant fait mal aux Expos en 1980 (les Phillies avaient éliminé l’équipe montréalaise au dernier week-end de la saison pour ensuite remporter la Série mondiale) et qui a mérité les grands honneurs en 2008 pourrait bien répéter l’exploit cette saison si ses joueurs clefs évitent les blessures.

Personnellement, je ne parierais rien contre eux. 

Commentaires