On peut dire que Tom Cruise aime jouer dans des films de science-fiction. On se souvient tous de sa prestation mémorable dans « Rapport minoritaire ». Pour le plus grand plaisir des « fans », l'acteur de 50 ans nous revient dans « L'oubli » (« Oblivion »), le nouveau film de science-fiction de Joseph Kosinski (« Tron : L'Héritage »). Sommes-nous en présence d'un chef-d'œuvre ou d'un navet?

Les derniers survivants de la Terre
 
L'action se passe en 2077. La Terre est dévastée à la suite d'une invasion des Scavs, qui a eu lieu il y a 60 ans. Jack Harper (Tom Cruise) fait partie des derniers humains qui habitent sur la Terre. Avec l'aide de son officier des communications, Victoria (Andrea Riseborough), avec qui il entretient une relation amoureuse, il veille à ce que l'opération visant à extraire les ressources de la planète, comme l'eau, se passe sans problème.
 
Chaque jour, il doit quitter sa base, qui se trouve à des centaines de mètres au-dessus du sol, pour aller réparer les drones. Un jour, il sauve, d'un écrasement de vaisseau, Julia (Olga Kurylenko). Étonnamment, il semble avoir déjà vu cette femme auparavant. Cet élément déclencheur va l'amener à se remettre en question. Et si on lui avait caché des informations sur le sort de la Terre?
 
Un univers visuel incroyable
 
L'oubli se déroule dans un monde post-apocalyptique. En se promenant sur la planète, il est difficile de croire que la Terre était peuplée par des milliards d'êtres humains. La nature a repris ses droits et il ne reste presque plus rien des vestiges de l'humanité.
 
Jack Harper évolue donc dans ce monde fascinant et étrange à bord d'un engin volant au design franchement novateur. Esthétiquement, ce vaisseau est un chef-d'œuvre. Il est futuriste, sans pour autant paraître trop artificiel. Tom Cruise est d'ailleurs très crédible lorsqu'il s'en sert.
 
En ce qui concerne la base de notre héros, celle-ci est très épurée et moderne. Les personnages y évoluent avec un naturel déconcertant. J'ai également trouvé les gadgets (comme les armes et les drones) ainsi que les costumes très réussis. Bref, tout cela contribue à créer un univers inédit, mais également très convaincant.
 
Il faut dire que les effets spéciaux y sont pour quelque chose. Ce film ne présente pas des scènes d'action à grand déploiement comme dans la série Star Wars ou Star Trek. En effet, une grande partie du film se concentre sur les trois protagonistes principaux. Par contre, les scènes d'action, mettant en vedette Jack Harper, sont souvent à couper le souffle et très bien faites visuellement.
 
Côté audio, je ne peux m'empêcher de dire que j'ai particulièrement aimé la bande sonore et le bruitage (spécialement celui des drones et engins mécaniques). La musique, composée par Anthony Gonzalez (leader du groupe électro français M83) et Joseph Trapanese, évoque parfois le rêve, parfois l'oppression. Elle colle parfaitement au scénario et rappelle même un peu la saga Tron.
 
Une histoire intéressante, mais qui prend du temps à décoller
 
Comme je viens de le dire, ce long métrage ne comporte pas beaucoup de personnages. Les premières minutes de L'oubli pourront même sembler un peu longues pour certains puisqu'il ne se passe pas grand-chose. Le héros scrute la planète et va réparer des drones.
 
Dans la première moitié du film, le rythme est plutôt lent. On assiste à l'évolution psychologique de Jack Harper qui commence à se poser de plus en plus de questions (le cinéphile s'en pose aussi beaucoup). Il faudra attendre sa rencontre avec Julia pour que l'histoire commence véritablement.
 
La deuxième moitié du film est davantage orientée vers l'action (même si la première partie comporte également son lot de scènes d'action). Je ne vais pas vous en dire davantage sur l'intrigue, mais disons que le scénario réussit à nous surprendre avec quelques révélations-chocs.
 
Comme on peut le voir sur l'affiche du film, Morgan Freeman y joue également un rôle. Malheureusement, l'acteur est relégué au rôle de second violon et on ne le voit pas beaucoup à l'écran. Cependant, le vénérable comédien réussit à apporter un petit quelque chose de plus au film. Inutile de vous dire que j'aurais aimé qu'il ait un rôle plus important.
 
Verdict
 
Les critiques des médias concernant L'oubli sont, il faut bien l'avouer, mitigées. Par contre, la plupart des journalistes s'accordent pour dire que visuellement, l'œuvre de Joseph Kosinski est franchement réussie. Pour ma part, je ne peux être qu'entièrement d'accord avec ces propos : esthétiquement, ce long métrage est une vraie petite perle. Le scénario, quant à lui, est assez bien réussi et amène même le cinéphile à réfléchir et à se poser des questions identitaires. Il est vrai que le film est un peu long avant de démarrer, mais dans ce cas-ci, ça passe plutôt bien. Bref, à mon avis, L'oubli est un très bon film de science-fiction.  
 
Cote : 4 étoiles sur 5   

Commentaires