Le titre de cette chronique est un peu rabat-joie, je l’avoue. Il faut quand même admettre que la silhouette de la Jaguar XKR annonce une prestation enivrante, exaltante, presque jouissive. Il est vrai que ce coupé 2 + 2 a tout pour plaire : moteur puissant, conception sensuelle, équipement à la fine pointe de la technologie. L’habitacle est soigné : les matériaux qui le composent sont nobles, la finition est impeccable. Les sièges invitent au confort et à l’allégresse. Il ne manque rien à bord pour que votre trajet soit des plus agréables.   

En prenant le volant de la Jaguar XKR, vous anticipez des performances à couper le souffle, une tenue de route précise et une sensation de conduite digne d’une voiture de ce prix. Malheureusement, l’apport technologique est tel que le conducteur peine à le ressentir comme il se doit. La prestation est aseptisée, comme si tout avait été pensé en fonction du confort, du luxe et du prestige. Comme si Jaguar n’avait pas d’âme, seulement une carcasse invitante qui laisse son propriétaire sur son appétit. Comme si on avait oublié l’essentiel : le plaisir de conduire.   

Si vous jugez ces propos trop sévères, sachez qu’il faut prendre au sérieux une voiture vendue à un tel montant. Après tout, la XKR se mesure aux Porsche, Maserati, BMW, Audi et Mercedes-Benz de ce monde.       

En bref...
Moteur : V8 suralimenté de 500 chevaux
Consommation de carburant : 11,5 litres aux 100 kilomètres
Prix : 125 000 $  

On aime :
- Silhouette réussie
- Moteur puissant et souple
- Confort appréciable
 

On aime moins :
- Comportement décevant
- Direction molle
- Fiabilité ridicule
 

Verdict : à un prix aussi élevé, la Jaguar XKR manque nettement de personnalité. La concurrence est trop forte  malheureusement.  

Commentaires