Cinq journées de qualifications et quinze autres de compétition : c'est ce qu'il a fallu pour déterminer les deux finalistes qui s'affronteront pour gagner le convoité titre de champion du tournoi de Roland-Garros. Et, quelque peu surprenant, c'est David Ferrer qui rejoignait Rafael Nadal au sommet, dans un duel tout espagnol. Cependant, même s'il a été dominant depuis le début de la quinzaine, Ferrer avait-il des chances de vaincre le Roi de la terre battue, sachant qu'il n'a gagné que 4 des 23 matchs qui les avaient opposés? On regarde…

C'est un début de match un peu chancelant pour Nadal qui n'est pas très constant en services. Or, c'est lui le premier des deux qui va enregistrer le bris, prenant les devants au compte de 2-1. Fidèle à son habitude, Ferrer va continuer à agresser Nadal en retour de service. Le Majorquin finira par flancher et concèdera à son tour le bris de service. Mais Rafael Nadal est clairement supérieur et ne va pas concéder un seul pouce à son adversaire et briser à deux autres reprises pour empocher la manche au compte de 6-3.
 
Dès le début de la deuxième manche, la pluie se met de la partie et bien que Ferrer préfèrerait arrêter, il n'en est pas question pour Nadal en on va terminer le match sous les gouttelettes.

Décidément, la pluie semble nuire à David Ferrer qui perdra encore une fois son service pour se faire mener 3-0, puis 5-1 en deuxième manche.
 
Lors du septième, un partisan crée un petit moment de flou, alors qu'il va sauter sur le terrain avec un fumigène dans la main. Toutefois, il sera rapidement intercepté et tous s'en sortiront sans conséquence.
 
Cette petite altercation aura-t-elle distrait Nadal? Peut-être, lui qui subit sa propre médecine lorsqu'il se fait briser à son tour. Le Majorquin rebondira, brisant pour une sixième fois Ferrer dans le match. Le second engagement se sera étalonné sur quelque 51 minutes.
 
Même menant deux sets à zéro, Rafael Nadal ne prend rien à la légère et met encore la main sur le service de son compatriote. Dès le jeu suivant, Ferrer brisera à son tour et ce sera de nouveau l'impasse.

L'égalité persistera jusqu'en fin de manche, où Ferrer va offrir le match à son adversaire sur un plateau d'argent, y allant d'une double faute à 40-A. Nadal servira pour le match et rendu à 40-15, il s'offre deux balles de championnat. Jeu, set et match Rafael Nadal qui s'écroule sur l'ocre parisien! Le Majorquin empoche un huitième titre de Roland-Garros en carrière et un 12e titre du Grand Chelem. Il devient ainsi le troisième tennisman le plus décoré de l'histoire du tennis moderne!
 
En entrevue après le match, Nadal a tenu à remercier sa famille et son équipe qui l'ont aidé dans son retour au jeu et s'est dit extrêmement heureux d'en être où il est après les difficiles derniers mois.
 
Ferrer, lui, n'était nullement abattu par sa défaite et attend toujours patiemment de remporter un premier titre du Grand Chelem : « Cette semaine était magnifique, mais Rafa était trop fort. Je sais que ça va être dur, mais je vais continuer de me battre pour jouer une nouvelle finale ici et essayer de jouer de gagner un tournoi du Grand Chelem. »
 
C'est la fin d'une autre année à Roland-Garros, mais tout ne s'arrête pas là! Les tournois de Queen's et de Halle en préparation de Wimbledon sont déjà débutés! Milos Raonic participe d'ailleurs à celui de Halle, donc ne restez pas trop loin, car je vais continuer à faire ces suivis!
 
Pour finir, je vous conseille d'aller jeter un coup d'œil à mon dernier article qui résume les activités du Grand Prix du Canada!

Commentaires