Pour une deuxième journée consécutive, le Soleil était de mise à Paris, où étaient présentés les derniers matchs du troisième tour. Novak Djokovic, premier favori du tournoi et Rafael Nadal – le vrai favori de cette quinzaine – étaient tous deux en action, en plus de John Isner et Tommy Haas, qui se sont livré un duel marathon de plus de 4h30.

Commençons d'abord par cet affrontement entre le vétéran de 35 ans, Haas, ainsi que le géant américain John Isner. Après deux manches sur le Court 1 de la Porte d'Auteil, on pouvait déjà s'attendre à un duel serré, bien que l'Allemand ait déjà mis la main sur celles-ci au compte de 7-5 et 7-6. Loin de s'avouer vaincu, Isner va mettre les bouchées pour créer l'égalité à deux sets partout. Toutefois, à Roland-Garros, il n'y a pas de bris d'égalité en manche ultime. À 8-8, Haas réussira donc à enregistrer le bris devant le puissant service d'Isner et de se sauver avec le match.
 
Il faut quand même souligner le brio de l'Américain qui a sauvé, tenez-vous bien, 12 balles de bris durant l'affrontement! Celui-ci a aussi dominé dans la catégorie des aces (27) et des coups gagnants (92).
 
Néanmoins, le duel auquel nous avons été témoins aujourd'hui m'a vaguement rappelé celui impliquant Nicolas Mahut et John Isner. C'était à Wimbledon en 2010. Au compte de 6-4, 3-6, 6-7, 7-6 et 70-68, ce match fut le plus long de l'histoire du tennis lequel s'était échelonné sur trois jours et qui avait duré plus de 11 heures. Évidemment, on est loin de ce duel marathon de 2010, mais croyez-moi quand je vous dis que si Isner n'avait pas joué un cinq sets la veille, le scénario aurait pu se répéter.
                                                      
Sinon, chez Novak Djokovic, le temps passé sur le terrain aura été moindre, lui qui a écrasé Grigor Dimitrov en trois manches de 6-2, 6-2 et 6-3. Étonnamment, ce même Dimitrov avait défait Djokovic au Masters 1000 de Madrid il y a de ça un peu plus d'une vingtaine de jours.
 
Au prochain tour, le Serbe affrontera Philipp Kohlschreiber qui a aisément dépassé Victor Hanescu au troisième tour.
 
Oui, pour « Nole » ce fut facile, mais c'est tout le contraire pour le roi de la terre battue, Rafael Nadal qui a peiné à vaincre la 29e raquette au monde, Fabio Fognini. En effet, l'Italien a réussi à contrer les balles très appuyées de son adversaire en y allant surtout de frappes du revers profondes, puissantes et à plat, ce qui a complètement dérouté Nadal. Le Majorquin n'est visiblement pas à son meilleur niveau depuis le début de cette quinzaine.
 
Bien que Foginini n'ait pas embarqué dans le jeu de Nadal, c'est-à-dire des balles très brosses et profondes, le score de 7-5, 6-4 et 6-4 ne lui a pas rendu justice. Son manque d'opportunisme dans les moments critiques et son excès de fautes directes lui aura coûté une manche, voire le match tout entier.
 
Au quatrième tour, Nadal se mesurera à Kei Nishikori, tombeur du jeune Benoît Paire, en quatre manches âprement disputées.
 
Pour finir, je tenais à souligner les victoires respectives des 9e et 11e joueurs mondiaux, Richard Gasquet et Stanislas Wawrinka, en trois et quatre manches. Ceux-ci s'affronteront d'ailleurs au quatrième tour, un duel qui s'annonce extrêmement relevé. Pour ma part, j'ai un petit penchant vers Wawrinka qui, selon moi, l'emportera en quatre manches. Somme toute, ce sera l'un des bons matchs qui seront présentés demain. C'est à ne pas manquer!

Commentaires