Dans le cadre de repêchage amateur 2013 de la LNH, le directeur général des Canadiens de Montréal, Marc Bergevin avait le 25e droit de parole. Après avoir vu Samuel Morin, un des favoris de l'organisation, partir au 11e échelon du côté de Philadelphie, le DG montréalais s'est tourné vers un talent américain.

« Le club de hockey Canadiens est heureux de sélectionner : Michael McCarron. »

Ce sont les mots qu'a prononcés Trevor Timmins.

Le directeur du recrutement du Tricolore et son équipe ont causé une surprise, voire la stupeur, chez tous les amateurs montréalais en réclamant l'ailier droit de 6 pieds, 5 pouces et d'environ 230 livres, Michael McCarron.

Il n'est âgé que de 18 ans et possède déjà un gabarit monstrueux, ça saute aux yeux! Découvrons un peu mieux le premier choix du Canadien au repêchage 2013.

McCarron est originaire de Macomb, une localité aux environs de Detroit au Michigan. On doit reconnaître que cette région est un haut lieu du hockey américain. Une tradition d'excellence y est implantée depuis de nombreuses années.

D'ailleurs, son frère John a été un choix de sixième ronde des Oilers d'Edmonton, lors de l'encan de la LNH de l'an dernier.

Sa stature lui permet de sauter des étapes
En 2009-2010, Michael McCarron, alors âgé de 14 ans, s'est aligné avec l'équipe Honeybaked U16, au Michigan. En 28 matchs, il a amassé douze buts et seize passes, tout en passant 44 minutes au banc des punitions.

La saison suivante, il a disputé 38 matchs pour l'équipe Honeybaked U18, il a marqué six fois et contribué à douze filets de ses coéquipiers, avec un total de 88 minutes de pénalité.

Il a également été invité au camp de développement Select 15 de Hockey USA.

De plus, il a été choisi par les Bulls de Belleville en sixième ronde, 107e au total, au repêchage de la OHL en 2011.

La saison 2011-2012 a marqué le passage de McCarron au sein du programme de développement de l'équipe nationale américaine.

Avec le club junior U17, il s'est forgé une fiche de 27 points, dont six buts, en 53 matchs, mais ce sont ses 128 minutes de pénalité qui ont dicté sa campagne.

McCarron a aidé l'équipe nationale U17 à terminer au premier rang du Tournoi des Quatre Nations avec deux points, ainsi qu'au tournoi Vlad Dzurilla U18, qui regroupe les meilleurs hockeyeurs de moins de 18 ans de la Suède, l'Allemagne, la Suisse, la Slovaquie et des États-Unis.

C'est lors de ce tournoi que McCarron a affronté, presque à lui seul, le club slovaque en entier!



Il a contribué avec un filet, le but égalisateur lors de la victoire en demi-finale contre la Suède, ainsi qu'une passe, à la conquête de la médaille d'argent des États-Unis au Défi mondial des moins de 17 ans hockey.

Les Knights de London (OHL) ont obtenu ses droits dans une transaction avec Belleville.

Un rouage important pour l'équipe américaine
La saison dernière, Michael McCarron a poursuivi son parcours à Ann Arbor pour l'équipe nationale U18. Il a marqué seize buts et 21 passes et maintenu un différentiel de plus six (+6) en 55 rencontres. Encore une fois, ce sont ses 180 minutes de pénalité qui l'ont fait remarquer.

Il a aussi été membre de l'équipe américaine médaillée d'argent au Championnat du monde des moins de 18 ans à Sotchi, en Russie. En sept matchs, il a marqué trois buts, dont un dans le match pour la médaille d'or, où les États-Unis se sont inclinés face au Canada.



L'attaquant, qui était classé 35e par la Centrale de recrutement de la LNH, possède deux options en vue de la prochaine saison. Il pourrait joindre les rangs de l'université Western Michigan, tel qu'il l'avait annoncé en novembre dernier, ou il pourrait opter pour le système junior canadien et se rapporter aux Knights de London dans la Ligue junior de l'Ontario.

Un ailier de puissance
Mike McCarron a moins de 18 ans et déjà un très bon gabarit. Avec un peu plus d'expérience, il aura d'excellentes chances de percer l'alignement montréalais.

Un joueur qui favorise un style de jeu physique et qui possède des atouts naturels comme McCarron peut facilement s'imposer au niveau professionnel sans avoir pour autant développé toutes ses capacités.

De plus, un ailier droit qui lance de la droite est un naturel lors que vient le temps de décocher un lancer de l'enclave. Il n'aura qu'à maîtriser l'art de se placer devant le filet et de défendre sa position pour connaître du succès.

Les Canadiens visaient un homme, ils l'ont obtenu
Marc Bergevin a encore une fois voulu danser, mais comme à l'habitude, il n'a pas trouvé de partenaire. Il avait pourtant choisi les pantalons pour être le plus beau sur le plancher de danse…

Trevor Timmins avait une très bonne idée des besoins du Canadien et même s'il y avait de ''meilleurs'' joueurs disponibles, il a sélectionné un athlète qui devrait remplir les attentes.

Michael McCarron, n'est pas Michel Caron, soit, mais il représente tout ce que le Tricolore désirait obtenir : un immense ailier, droitier, qui fait preuve de caractère et de leadership.

Puisque les éloges envers Timmins ont été répétés tout au long de la dernière campagne en raison de la sélection d'Alex Galcheyuk, le mot d'ordre est de faire confiance à McCarron!

Commentaires