C'est la deuxième fois que j'essaie le Mitsubishi RVR.  Le modèle de base du premier essai m'avait laissé sur ma faim car l'équipement était, évidemment, très basique et la qualité des matériaux utilisés était moyenne.  Ajoutez un moteur grognon, paresseux et une transmission manuelle désagréable et vous obtenez un mélange assez efficace pour décourager n'importe quel chroniqueur automobile.
 
Cette fois-ci, c'est différent puisque je me suis attaqué à la version GT très équipée avec le système de navigation optionnel.  Le petit VUS Mitsubishi est plus agréable à conduire mais est aussi beaucoup plus cher.  À ce prix, on pourrait regarder des concurrents comme le Mazda CX-5 et le Volkswagen Tiguan.  Et je mets un bémol sur le système de navigation, car malgré son bon fonctionnement, à 3 500 $, c'est cher. 
 
La version GT, tout comme la ES et la SE, est propulsée par un moteur 2,0 litres de 148 chevaux.  Malgré cette cavalerie, le RVR est poussif en accélération.  Vous pouvez toujours utiliser le mode manuel de la transmission CVT, mais c'est le bruit qui vous déplaira.  Bon freinage, suspension un peu dure et direction bien dosée résume le reste de la mécanique. Le RVR GT roule sur des pneus de 18 pouces.
 
Dans l'habitacle, l'espace ne fait pas défaut, même à l'arrière.  La qualité des matériaux,  douteuses dans le modèle de base, semble s'améliorer dans cette version cossue.  La présentation de l'ordinateur de bord est plus moderne, quoiqu'il ne puisse toujours pas retenir la moyenne de consommation pendant plus de quatre heures!  Le système d'infodivertissement est très bien et peut lire de la musique sur CD, DVD, iPod avec fil ou par Bluetooth  en plus de la radio AM/FM et satellite.  Le système de navigation est facile à programmer et les cartes sont récentes.
 
Vous voulez en savoir plus sur le Mitsubishi RVR 2013?  Lisez l'essai complet en cliquant sur ce lien : www.autoopinion.blogspot.ca/2012/11/essai-routier-mitsubishi-rvr-2013.html
 
 
 
 

Commentaires