Depuis les tragiques événements d'Aurora et de Newtown, la très controversée National Rifle Association (NRA) fait beaucoup parler d'elle. En effet, ce puissant lobby des armes à feu américain a non seulement jeté le blâme de l'un des plus gros massacres de l'histoire des États-Unis sur les jeux vidéo, mais il a aussi mis en ligne un nouveau jeu pour iOS dans lequel on apprend aux joueurs à utiliser une arme à feu, et ce dès l'âge de 4 ans !

L'application, qui porte le simple nom de NRA : Practice Range, est disponible gratuitement depuis dimanche dernier et permet à quiconque la téléchargeant depuis la boutique iTunes de s'entraîner à manipuler différentes sortes d'armes. Ainsi, en tirant sur des cibles ayant des ressemblances avec des cercueils en mouvement, le joueur peut sélectionner des armes de base comme le M9 ou le M-16 afin de s'entraîner à l'intérieur ou à l'extérieur.

De plus, en déboursant un maigre 99 sous, vous pouvez acheter une réplique virtuelle d'un Beretta ou d'un Browning ou encore des fusils semi-automatiques AK-47 ou MK-11 afin d'apprendre à les utiliser. À noter que l'application donne aussi un accès complet au réseau de la NRA afin d'obtenir des informations sur les « lois, modes d'emploi, conseils ou liens utiles » pour utiliser des armes à feu. La totale, quoi.

Si la NRA s'est attirée les foudres d'une panoplie d'individus de tous les milieux depuis la tragédie d'Aurora et spécialement depuis celle de Newtown, elle est fustigée par davantage de personnes depuis la mise en ligne de son application. Certains ne se gênent aucunement, avec raison, pour qualifier la NRA « d'hypocrites, insensibles et écoeurants ».

Il faut dire que pour cet organisme, qui prône l'utilisation et la mise en marché des armes aux États-Unis, il n'y a pas lieu de se pencher sur l'accès aux armes à feu puisque là ne réside pas le problème. En fait, la NRA a fait des jeux vidéo sa tête de turc en déclarant que ces derniers sont responsables de la violence observée aux États-Unis et spécialement dans les plus récentes boucheries ayant frappé le pays. Suis-je le seul à voir un paradoxe dans le fait de blâmer les jeux vidéo et de mettre en ligne un jeu visant à apprendre à utiliser des armes, incluant à des enfants en bas âge ? Si vous doutiez de la crédibilité de la NRA, disons que c'est un exemple de poids afin d'éliminer votre dilemme !

Par ailleurs, ce que la NRA semble oublier est que, selon l'époque, on cible une proie facile afin d'en venir à une relation de causalité simpliste expliquant la présence de la violence dans la société. Par exemple, au 20e siècle, les livres étaient ciblés comme étant la cause de la perversion des esprits. Lorsque les bande-dessinées ont connu leur apogée dans les années 40 et 50, on les accusait de susciter la violence, voire même des relations sexuelles étranges chez leurs fans. Dans les années 80 et 90, le cinéma était le diable qui corrompait les gens et qui engendrait la violence. Aujourd'hui, alors que les jeux vidéo sont plus populaires que jamais, ce sont eux qui généreraient toute cette violence et qui seraient à l'origine des barbaries ayant frappé les États-Unis. Différentes époques, différentes explications, aucune n'étant jamais réellement explicative.

Autre point que la NRA et ses partisans oublient : aucune étude n'a conclu qu'il existe un lien entre la violence et les jeux vidéo. Plusieurs études (dont certaines que j'ai consultées) se sont penchées sur ce lien afin de déterminer s'il existe une corrélation entre le fait de jouer à des jeux vidéo violents et le développement de comportements violents. Or, aucune n'a établi un tel lien. Jamais. Point. En fait, ces études relevaient plutôt d'autres facteurs étant beaucoup plus significatifs que les jeux vidéo pour expliquer les comportements violents d'une personne, dont certains éléments ayant trait à l'environnement de la personne ainsi qu'à des stresseurs psychosociaux.

Je crois qu'ils sont là, les véritables coupables. À la défense de la NRA, il est vrai de dire que l'arme ne tue pas. Après tout, il faut quelqu'un pour utiliser cette arme afin qu'il y ait homicide. Cependant, l'arme est un moyen en soi pour parvenir à ce but. Un moyen rapide, dommageable et, surtout aux États-Unis, facile d'accès. Lorsqu'une personne ayant subi ou ayant l'impression de subir une injustice, souffrant de troubles mentaux divers, etc. se retrouve avec ce moyen facilitant la libération de sa colère ou de sa vengeance, le risque de voir des massacres se réaliser augmente et c'est là-dessus qu'il faut se pencher pour éviter que d'autres tueries ne se produisent, pas en pointant du doigt les jeux vidéo comme étant la seule source du problème.

S'il faut se pencher sur les réelles problématiques entourant les (trop) nombreuses tueries ayant été commises à l'aide d'armes à feu (accessibilité des soins et services pour personnes atteintes de troubles mentaux, sensibilisation aux signes démontrant qu'une personne est en détresse, accès aux services de support pour une personne souffrante ainsi qu'à son entourage, etc.), le contrôle des armes à feu fait aussi partie des points auxquels il faut s'attaquer, beaucoup plus que les jeux vidéo. Malheureusement, ce n'est pas demain la veille que l'imbécilité affichée par certains membres de la NRA trouvera raison sur ce point.

Commentaires