BORNES ÉLECTRIQUES

La controverse qui entoure le gras dans l'alimentation ne date pas d'hier. Pendant longtemps, on a tenté de l'éliminer dans l'espoir d'encourager la perte de poids ou encore de diminuer les risques de maladies cardiovasculaires. Pourtant, le problème de l'obésité n'a jamais été aussi présent qu'il ne l'est en ce moment dans notre société. Il serait temps de cesser de le bouder pour apprendre à en apprécier les bienfaits, car le fait est que le gras est essentiel à la vie et à une multitude de fonctions dans le corps humain. Ce n'est donc pas le gras en tant que tel qui est néfaste pour la santé, mais bien les abus et les mauvais choix que vous faites. En fait, tous les macronutriments (protéines, glucides et gras) peuvent être convertis en surplus de gras corporel et le seront s'il y a surplus calorique à long terme.

Que peut-on bien dire sur le gras?

Une certaine quantité de graisse est essentielle à une alimentation saine. Le gras aide entre autres votre corps à absorber les nutriments comme les vitamines liposolubles (A, D, E et K) ainsi qu'à garder vos cheveux et votre peau en santé. Les gens ont tendance à penser que s'ils ingèrent des matières grasses, ils augmenteront nécessairement leur gras corporel. En réalité, la consommation de gras essentiels stimule le métabolisme des acides gras dans le corps et plus vous remplacez les glucides par les gras dans votre alimentation, plus votre corps cherchera à s'en servir comme source d'énergie. Aussi, plus vous serez judicieux dans le choix de vos gras et plus le corps sera enclin de les utiliser à bon escient. Il est aussi intéressant de noter que, contrairement aux sucres qui stimulent l'appétit, les matières grasses offrent un plus grand sentiment de satiété après un repas, et ils sont d'ailleurs la principale source d'énergie utilisée au repos et pour réaliser les activités d'intensité faible à modérée.

Que dit la recherche?

Beaucoup d'études ont été réalisées sur les diètes qui favorisent l'apport en matières grasses au cours des dernières années. Une étude récente a particulièrement démontré que les gens qui augmentent leur apport en gras, particulièrement avec des noix, ont moins tendance à prendre du poids au fil du temps. D'autres études indiquent que les gens qui suivent un régime modéré en acides gras dans lequel ils consomment des noix sur une base régulière perdent plus de poids que ceux qui suivent une diète qualifiée de faible en gras. Certains résultats indiquent même une relation inverse entre la consommation de noix et le pourcentage de gras lorsque les calories sont comparables. Ces mêmes personnes démontrent d'ailleurs moins de risques de développer du diabète de type II.

Comment intégrer tout cela dans votre alimentation?

Premièrement, vous devriez supprimer toute forme non désirée de gras transformé dans votre diète. Par la suite, une formule simple et efficace pour gérer vos gras est d'inclure et de répartir en trois parts votre apport journalier entre les gras saturés, mono-insaturés et polyinsaturés. Aussi, si vous décidez d'augmenter les gras dans votre alimentation, n'oubliez pas de diminuer vos glucides (sucres) en conséquence… Maintenant, quelles sont ces sources de gras que l'homme devrait consommer?

Les gras saturés

Les gras saturés sont particulièrement nécessaires à la production d'hormones (ex. : testostérone) et à la protection des cellules et des organes. Vous resteriez en fait surpris de connaître toutes les fonctions de signalisation et de stabilisation auxquelles les acides gras saturés participent dans le corps humain. Les œufs représentent une bonne source de gras saturés que vous pourriez intégrer dans votre alimentation.

Les gras mono-insaturés

Les gras mono-insaturés sont intéressants pour la cuisson, car ils restent stables à des températures plus élevées et sont ainsi moins sensibles à l'oxydation. Le corps a tendance à s'en servir comme source d'énergie et leurs effets positifs sur les maladies cardiovasculaires ne sont plus à prouver! Ils aident à garder votre cœur en bonne santé en réduisant le taux de cholestérol total, de triglycérides et de « mauvais » cholestérol (LDL), tout en augmentant les niveaux de « bon » cholestérol (HDL) dans le sang. Parmi les bonnes sources de gras mono-insaturés, on retrouve les avocats, les olives (surtout l'huile) et les noix.

Les gras polyinsaturés

Probablement les plus importants et pourtant les plus déficients dans l'alimentation de l'homme d'aujourd'hui, les gras polyinsaturés comprennent principalement les oméga-3 et oméga-6. La diète nord-américaine contient généralement une certaine quantité de ces gras mais présente un déséquilibre marqué des oméga-6 par rapport aux oméga-3. Il est donc souhaitable, voire nécessaire, d'augmenter les oméga-3 pour rétablir l'équilibre. Les oméga-3 jouent un rôle crucial dans l'intégrité de la membrane cellulaire et la conduction nerveuse. On pourrait littéralement les qualifier de nourriture pour votre cerveau! Ils ont également des pouvoirs anti-inflammatoire et anti-allergène très puissants. Ne tombez toutefois pas dans le marketing qui indique que tel ou tel aliment contient des oméga-3; la quantité est tellement minime que vous n'en tirerez pas d'effet significatif. Mangez plutôt plus de poisson gras (comme le saumon) et si possible, procurez-vous un supplément de qualité que vous pouvez ajouter à vos repas qui n'en contiennent pas.

À vous de jouer maintenant, en prenant du gras pour perdre du gras!

Commentaires