BORNES ÉLECTRIQUES

L'Association canadienne pour la santé mentale tient, du 6 au 12 mai, sa 62e Semaine annuelle de la santé mentale. Cette année, elle se consacre aux jeunes.

Évidemment, l'ACSM va encore parler de santé mentale pour tous, mais pour cette édition, elle souhaite spécifiquement axer sa campagne de sensibilisation auprès des 18 à 24 ans, c'est-à-dire les étudiants de la fin du secondaire, du cégep et de l'université.
 
Au Québec, les organisateurs ont décidé d'utiliser cette phrase : « Tu es formidable! Le sais-tu? » Selon la Division du Québec de l'ACSM, ce slogan « se veut donc une tape dans le dos, un message d'encouragement qui montre que malgré les difficultés de la vie, on possède souvent les capacités de s'adapter et de bien vivre. »
 
Les jeunes seront ainsi sensibilisés, mais également leurs parents et parents-substituts. Il faut dire que ces derniers tiennent une place de choix dans la vie de jeunes, et ce, même s'ils sont rendus dans la vingtaine.
 
On l'oublie souvent, mais les jeunes peuvent également être touchés par les maladies mentales. Au Canada, selon l'ACSM, de 10 à 20 % des jeunes seraient atteints d'une maladie mentale ou d'un trouble mental.
 
Bien souvent, les problèmes remontent à l'enfance. En effet, pour 70 % des jeunes aux prises avec des problèmes de santé mentale, les premiers symptômes seraient apparus lorsqu'ils étaient encore enfants.
 
Malheureusement, le suicide fait encore partie des causes principales de décès chez les jeunes. En fait, elle se situe deuxième, juste après les accidents. Annuellement, le nombre de jeunes Canadiens s'enlevant la vie est estimé à 4 000.
 
Les organisateurs espèrent donc, avec cette nouvelle campagne, sensibiliser les gens sur l'importance de prendre soin de leur santé mentale et leur rappeler qu'ils ont un rôle important à jouer pour améliorer et maintenir leur santé mentale et celle de leurs proches. 

Commentaires