BORNES ÉLECTRIQUES

« Kissinger & Nous » est la nouvelle œuvre d'Ami Vaillancourt (scénario) et de Bruno Rouyère (dessin). Elle nous propose de revivre les événements qui se sont déroulés avant le coup d'État du 11 septembre 1973 au Chili par Augusto Pinochet. Nous avons lu cette bande dessinée et voici nos impressions.

Le héros ne figure pas dans le titre…
 
Même si Henry Kissinger, le secrétaire d'État des États-Unis en poste durant la crise chilienne, apparaît dans le titre, il joue un rôle très modeste dans cette bande dessinée, et ce, même si pour certains observateurs, il aurait joué un rôle déterminant dans la chute du président Salvador Allende, en 1973. Les auteurs ont plutôt voulu se concentrer sur le sort de quatre partisans socialistes : Clara, Anastasia, Rosa et Mina.
 
Les quatre femmes ont suivi, en 1969, une formation paramilitaire en Bolivie pour devenir gardes du corps du président. Malheureusement, seulement Clara a été choisie pour cette tâche. Cet épisode très éprouvant, mais formateur, est découpé en plusieurs retours en arrière. Ainsi, tout au long de cet album de près de 200 pages, on nage entre 1973 et 1969. Ces retours en arrière nous permettent d'en connaître davantage sur ces femmes à la personnalité bien différente.
 
Personnellement, j'ai bien aimé cette façon de faire peu commune dans le monde de la BD. Cependant, je dois avouer que les premières pages demandent une certaine adaptation. Ça peut être assez aride pour quelqu'un qui n'est pas un habitué du 9e art. En effet, au début, on peut vite se perdre entre les différentes époques et avoir de la difficulté à distinguer les quatre héroïnes.
 
En prenant bien notre temps et en comprenant où le scénariste veut nous amener, on cesse assez rapidement d'être perdu et de constamment revenir en arrière pour tenter de comprendre. En d'autres mots, Kissinger & Nous n'est pas un produit du fast-food que l'on consomme en cinq minutes. Pour l'apprécier, il faut, comme la haute gastronomie, prendre le temps de déguster chaque page.
 
Un thriller politique enlevant
 
Du point de vue du scénario, l'album de Vaillancourt et Rouyère se rapproche de l'intrigue politique. Les quatre amies savent qu'un coup d'État se prépare et que cet événement pourrait signifier leur perte. Doivent-elles quitter le pays? Ou plutôt y demeurer pour combattre?
 
Les scènes de violence sont d'ailleurs très peu présentes. Il y en a quelques-unes dans les retours en arrière et à la fin du livre. Ça ne veut pas dire que Kissinger & Nous est ennuyant pour autant. Comme dans tout bon scénario à suspense, la pression monte doucement jusqu'à la fin du récit, si bien que, sans le vouloir, on espère qu'il ne va rien arriver de regrettable à Clara, Anastasia, Rosa et Mina.
 
Les quatre héroïnes se distinguent d'ailleurs tant par leur physique que par leurs comportements. Elles ont toutes un petit quelque chose qu'elles ne souhaitent pas divulguer forcément aux autres. L'une souffre d'alcoolisme,  l'autre a peur d'annoncer au grand jour qu'elle est lesbienne, une autre est paranoïaque, alors que la dernière essaie de concilier sa vie familiale et son travail. Tout cela rend le petit groupe à la fois attachant et plus humain.
 
Les dessins, en noir et blanc, ont été bien réalisés. Les décors sont plaisants à regarder, mais la plus grande force de cette bande dessinée réside dans les visages et, plus précisément, les petits détails comme les coupes de cheveux, les lunettes et les vêtements associés aux années 1970. On sent qu'il y a eu un certain travail de recherche pour que cette œuvre soit crédible sur le plan graphique.
 
Verdict
 
Les amateurs d'intrigues politiques auront beaucoup de plaisir à lire Kissinger & Nous. Il est vrai que le début peut être aride, mais il faut persévérer dans sa lecture et ne pas abandonner. Votre courage sera récompensé et vous y découvrirez quatre femmes attachantes qui ont à cœur l'avenir de leur pays. En prime, vous aurez droit à des dessins en noir et blanc de très haut niveau.
 
Cote : 4 étoiles sur 5

Pour plus d'informations, vous pouvez visiter la page de Hachette Canada en cliquant ici

Commentaires