4e partie (série de quatre chroniques)
 
Tous les hommes de la Terre ont été des petits garçons comme moi. Certains ont eu, comme moi, des héros dans leur enfance, mais plusieurs n’ont pas eu cette chance. Bien des petits garçons ont été négligés, rejetés, maltraités, abusés, méprisés. Ils sont devenus des hommes avec un goût permanent de vengeance. Un homme que je voyais en prison m’a déjà dit : « La terre entière va payer pour m’avoir mis au monde. »
 
Mon travail de psychologue m’a permis de côtoyer des hommes qui ont grandi dans des milieux malsains, violents, destructeurs. Des hommes qui ont grandi dans des contextes très perturbés. Des hommes marqués pour la vie.
 
Il y a aussi tous ceux qui ont vécu dans des familles relativement normales ou apparemment saines, mais qui ont été profondément blessés.
 
J’ai entendu des hommes me demander pourquoi leur père avait quitté la maison familiale. 
J’ai entendu des hommes me demander pourquoi leur père avait été si agressif et méprisant envers eux.
J’ai entendu des hommes m’exprimer leur mal de vivre parce qu’ils n’ont pas vécu de complicité avec leur père.
J’ai entendu des hommes me demander pourquoi leur fils s’était suicidé.
J’ai entendu des hommes me demander pourquoi leur vie de couple était une suite d’échecs.
J’ai entendu des hommes me demander pourquoi ils étaient incapables de s’investir ou de maintenir de bonnes relations.
J’ai entendu des hommes me demander pourquoi la vie ne leur avait pas fait de cadeaux. 
La plupart de ces hommes ressentent un vide et un mal profond… l’alcool, le travail, l’ordinateur, les compulsions, le sport, le sexe… tout devient donc un prétexte pour fuir cette angoisse du vide!
 
 
Mabodu le psy       

Commentaires