Récemment, Disney a accordé sa permission afin de reproduire deux de ses classiques en haute définition. C’est pourquoi nous avons eu droit à « DuckTales : Remastered »au cours du mois d’août et, plus récemment, à une nouvelle version de Castle of Illusions Starring Mickey Mouse, grand titre de la Sega MegaDrive. Or, l’un s’en est mieux tiré que l’autre et ce n’est malheureusement pas celui mettant en vedette la souris la plus populaire du monde que je cible !

Allons sauver une autre princesse !


Le scénario de Castle of Illusions est assez classique. Par une belle journée, la mignonne Minnie se fait kidnapper par la sorcière Mizrabel. Jalouse de sa beauté, Mizrabel désire voler la magnificence de Minnie afin de devenir elle-même une belle dame. N’écoutant que son courage, Mickey part à la rescousse de sa belle avant qu’il ne soit trop tard. Cela le mènera jusqu’au fameux château de la sorcière, qui est envahi d’illusions de toutes sortes.

Non, l’histoire du jeu n’est pas renversante, loin de là même. En revanche, elle est présentée de belle façon de telle sorte qu’on se croit à l’intérieur d’une jolie aventure signée Disney. Tout au long de votre exploration des mondes du jeu, vous serez accompagné par les commentaires d’un narrateur rappelant les vieux films de Disney. Même s’ils ne sont pas toujours nécessaires, ils apportent une petite touche magique au jeu qui est très appréciée. Jeunes et moins jeunes risquent de tomber sous le charme !

Un jeu 2D…et 3D !


À prime abord, Castle of Illusions semble n’être qu’une version HD du classique de la Sega MegaDrive. Les décors, personnages et couleurs ont été revampés afin que l’aventure de l’époque tire profit de la puissance des consoles de cette génération. Globalement, le jeu tape dans l’œil, étant truffé de somptueuses couleurs de même que d’environnements comportant encore une fois cette petite touche magique de Disney qu’il est difficile de décrire. Malgré quelques ralentissements ici et là, votre regard sera capté par la couche haute définition apposée sur le jeu.

Or, les développeurs du jeu ne se sont pas contentés d’adapter le jeu d’antan. En effet, ils ont voulu le modifier afin d’introduire un nouveau style de jeu 3D. Si, au départ ainsi que dans plusieurs tableaux, on joue comme dans le jeu original, vous serez confronté à une vue ainsi qu’à un style de jeu 3D en plusieurs occasions. De ce fait, plutôt que de bouger de gauche à droite, vous pourrez également manipuler Mickey de haut en bas. Par exemple, au tout début du jeu, vous bougerez de gauche à droite comme dans l’original, mais une fois dans le château, vous pourrez l’explorer en allant aussi de bas en haut. De même, dans le tout premier tableau, Mickey se perdra momentanément dans un carrefour de directions, faisant en sorte qu’il se retrouvera à huit angles différents de votre point de vue pendant un court laps de temps.

Est-ce que les efforts pour modifier l’expérience d’antan sont louables ? Oui. Est-ce que ça s’imprègne bien dans le jeu ? Plus ou moins. En fait, le problème est que le jeu passe du 2D à la 3D sans transition. Dès lors, vous vous retrouverez à diriger Mickey de gauche à droite à de bas en haut sans avertissement, ce qui peut être déroutant. En plus de cela, les sauts sont imprécis dans l’aventure, surtout en 3D. Attendez-vous à jurer parce que vous n’avez pu prévoir la distance d’un saut ou encore parce que vous avez raté une plate-forme simplement en raison du manque de précision des contrôles, vous faisant alors perdre des carrés de santé ou carrément des vies.

Achetez le jeu, finissez-le dans la même soirée !


Malgré différents problèmes, Castle of Illusions demeure un bon jeu. Oui, les contrôles auraient pu être plus précis et certains niveaux auraient pu être davantage travaillés. Le jeu demeure également très simple, une majorité de jeux de plates-formes étant beaucoup plus étoffés aujourd’hui. Ne pouvoir améliorer les caractéristiques de son personnage et uniquement avoir à sa guise une technique de saut de même que de petits objets à lancer est pauvre pour les standards d’aujourd’hui.

En revanche, le charme du jeu est indéniable et certains tableaux sont très réussis. Je pense notamment à celui de la forêt hantée et des fantômes la peuplant ou encore au sous-niveau nous menant à découvrir un univers rempli de friandises. Il n’y a rien de très original, mais le tout demeure fonctionnel et appréciable.

Cependant, le charme de l’ensemble n’opère pas longtemps, vraiment pas longtemps même. Castle of Illusions est très court, prenant à peine 3 ou 4 heures afin d’être complété. Certes, vous pouvez toujours y revenir afin d’amasser les 800 diamants disséminés à travers les tableaux (oui, à l’époque, Disney avait vraiment une fixation sur la récolte de diamants !), retrouver toutes les statues et portraits du château ou encore découvrir les piments de Donald cachés dans chaque niveau.

Malgré tout, l’aventure se termine très rapidement et il n’y a rien nous poussant à vouloir le terminer à 100% ou encore à y revenir. Imaginez, si ce n’était des longs (et parfois ennuyeux) combats contre les boss, Castle of Illusions pourrait se terminer en à peine 2 heures ! Le jeu a beau être charmant, lorsqu’il est aussi court, son attrait en est fortement handicapé.

Verdict


Dommage, mais ce remodelage de Castle of Illusions Starring Mickey Mouse ne répond pas aux attentes élevées que bien des amateurs du classique ou encore de ceux ayant vu les images et vidéos de sa conception avaient à son endroit. Ce n’est pas par l’absence de charme que le jeu est décevant, mais bien en raison d’un manque de précision des contrôles et d’approfondissement du côté de l’ensemble qui rendent ce remake plus ou moins recommandable. Heureusement (voir ici le sarcasme), si vous n’aimez pas trop, votre calvaire sera tellement court que vous aurez à peine le temps d’être déçu !

Ce que vous aimerez :

-    Le charme de l’ensemble
-    Le style de jeu accrocheur
-    La beauté des décors

Ce que vous n’aimerez pas :

-    La transition sans avertissement du 2D au 3D
-    Le manque de précision des sauts
-    La très, très courte durée de vie

Note : 6 sur 10

Commentaires