Récemment, le directeur créatif du très attendu « Grand Theft Auto V » a déclaré que ce dernier offrirait une durée de vie de pas moins de 100 heures. Il y a de quoi s'exciter davantage par rapport à la sortie de ce qui sera probablement le plus gros jeu de l'année, pas vrai ? Eh bien, non, cette déclaration m'a plutôt fait grincer des dents et devrait même être sujette à beaucoup de prudence de votre part.

Avant la sortie d'un jeu, il est tout à fait normal qu'un producteur ou quiconque ayant participé à sa conception tente de le vendre. À chaque année, on nous promet que tel ou tel titre révolutionnera un genre, que les limites visuelles ont été une fois de plus repoussées ou encore que vous n'aurez joué à rien d'autre de comparable.

Or, un autre élément sur lequel les développeurs tablent souvent est la durée de vie de leurs produits. Lorsqu'on paie quelque 60$ pour se procurer un jeu venant tout juste d'être lancé, on désire généralement en avoir pour notre argent et c'est pourquoi, question de vous attirer, on vous promet qu'un jeu renfermera des dizaines et des dizaines d'heures de contenu. Malheureusement, ce qu'on tente de nous faire avaler n'est pas toujours conforme à la réalité.

Prenons en exemple les jeux à monde ouvert, meilleurs exemples de ces titres qui devraient théoriquement renfermer toutes ces heures de jeu. S'il est vrai que l'on peut aisément écouler plus de 40, 50 ou même 80 heures dans ces univers, joue-t-on réellement pendant tout ce temps ? Combien de minutes se transformant graduellement en heures passons-nous à simplement gambader ou conduire pour atteindre un objectif particulier ? Et combien de temps dépensons-nous au sein de mini-jeux plus ou moins utiles ?

Dans le lot de jeux de ce genre, je vais cibler l'un de mes titres préférés de la génération actuelle, soit Red Dead Redemption. Au total, j'ai dû investir plus de 50 heures dans ce jeu, et ce uniquement en solo. Avant sa parution, les producteurs promettaient une durée de vie s'élevant à au moins 50 à 60 heures. En se fiant à mon expérience de jeu, c'est vrai. Or, supprimez tous ces passages à vide où je ne faisais que me promener à cheval entre deux points de l'aventure et vous avez une durée de vie qui aurait été fortement amputée. Et supprimez tout le contenu inutile à l'aventure, mais qu'on vous pousse quand même à essayer (mini-jeux, exploration de vastes environnements parfois totalement vides, etc.) et vous avez un jeu qui prend en réalité 20 heures à terminer plutôt que 50.

Je ne dénonce pas la pratique des artisans du milieu. Si j'étais un producteur de jeu, probablement que je tenterais moi aussi de maquiller la réalité en déclarant que mon produit vous amusera pendant des dizaines d'heures sans spécifier que cela comportera des heures où il y aura des passages à vide. Or, étant un consommateur tout comme vous, chers lecteurs, je vous invite simplement à être prudent lorsqu'on vous dit qu'un jeu accaparera 100 heures, voire même plus de votre temps. Sur celles-ci, le nombre réel d'heures nécessaires pour compléter votre jeu sera vraisemblablement inférieur à ce qu'on vous a vendu.

Commentaires