Chez les hommes, on dit souvent que la taille n’est pas importante. Or, si on se fie à une étude très sérieuse, il semblerait que la grosseur du testicule permettrait de déterminer si un homme sera un bon père.

Selon une étude de l’université d’Atlanta aux États-Unis, qui est récemment parue dans le Proceedings of the National Academy of Sciences, les hommes avec des testicules de plus petite taille s’impliqueraient davantage auprès de leur(s) enfants(s) que les autres hommes. 


Pour arriver à cette conclusion surprenante, les chercheurs ont mesuré par imagerie à résonance magnétique (IRM) le volume des testicules de 55 papas. Par la suite, les pères de famille devaient répondre à plusieurs questionnaires en rapport avec leur paternité. Finalement, les scientifiques ont montré des photographies des enfants des participants et ont enregistré, au même moment, leur activité cérébrale.


Étonnamment, ce sont les gars avec de plus petits testicules qui ont eu de meilleures notes dans les tests. Par ailleurs, l’IRM cérébrale a révélé une activité plus élevée dans les zones du cerveau reliées à la motivation pour prendre soin de leur progéniture et à l’empathie que les candidats « mieux équipés ».


De leur côté, les hommes avec de gros testicules auraient toutefois un avantage important au moment de la reproduction. En effet, ils auraient un sperme de meilleure qualité. 


Il reste que l’étude n’a pas réussi à prouver la relation entre petits testicules et « bon » père. Les chercheurs ignorent si un homme est un « meilleur » père parce qu’il a de petits testicules ou si c’est le fait qu’il soit plus impliqué qui joue sur la taille de ses testicules. Aussi, à noter que cette étude ne semble pas faire l'unanimité dans le milieu scientifique, comme en témoigne cet article.


Source : Top Santé


Commentaires