BORNES ÉLECTRIQUES

Lorsque j’ai rencontré le producteur de « NHL 14 », il m’avait mentionné à quel point le hockey d’aujourd’hui est devenu plus robuste et que c’est ce que son équipe voulait recréer au sein du jeu. En un sens, je ne peux le blâmer. Les joueurs sont plus gros et les mises en échec sont plus percutantes que par le passé. Or, au sein de « NHL 14 », est-ce que la robustesse prend une place prépondérante au détriment du réalisme? Malheureusement oui, et ce, même si ceux à la recherche d’un jeu de hockey amusant ne le verront pas.

Le point sur les nouveautés

Comme à chaque année, NHL 14 propose un éventail de nouveautés classiques. Meilleure intelligence artificielle, nouvelles options, nouvelles animations, bref, on a droit au lot habituel de nouveaux éléments. Or, ce n’est pas sur cela que je veux m’attarder, mais bien sur les nouveautés plus importantes de l’opus de cette année.

En premier lieu, EA a intégré deux engins d’autres séries, à savoir celui des collisions de FIFA et celui des bagarres de Fight Night. Est-ce concluant? La majorité du temps, oui. Les mises en échec sont plus percutantes et réalistes que par le passé de sorte que vous ne pouvez espérer plaquer avec beaucoup d’impact un grand Chara lorsque vous dirigez un tout petit Gallagher. Par ailleurs, j’ai beaucoup apprécié que les collisions aient également été transposées sur les réactions de la rondelle, rendant cette dernière plus imprévisible et difficile à attraper après qu'elle ait percuté la bande. C’est non seulement plus réaliste, mais aussi un élément supplémentaire à considérer par rapport aux autres NHL.

Les combats ont aussi eu droit à une couche de réalisme en ce sens que les actions de votre joueur seront réalisées à l’aide des deux bâtons analogues de votre manette, l’un pour frapper et l’autre pour mettre à terre/tirer le chandail de votre adversaire. Le tout est offert à la troisième personne, ce qui est une bonne chose. Les combats à la première personne étaient, selon moi, une erreur dans la série NHL et je suis bien content de les retrouver à la troisième personne avec l’engin de Fight Night. Ce n’est pas très approfondi (après tout, NHL 14 n’est pas un jeu de combat), mais c’est efficace, notamment en raison de la manipulation des actions de notre joueur avec les bâtons analogues.

Autre nouveauté : le mode Live the Life, qui est greffé à l’ancien mode Be A Pro. En plus de veiller à la progression des habiletés de votre joueur, vous devrez aussi considérer ses actions hors de la glace afin d’avoir la faveur de l’équipe, des fans et même de votre famille. C’est un système encore une fois assez simpliste en ce sens que toutes les décisions s’effectuent par le biais de textes. De plus, il est assez évident par les choix de réponses proposés à qui on plaira et déplaira.

En revanche, c’est un ajout que j’ai apprécié et dont j’ai aimé voir les répercussions. Plus mon joueur gagnait en popularité, plus je voyais les appareils photos étinceler lorsque je jouais à domicile et les huées se faire entendre à l’étranger. Ah, si jamais vous voulez être un vrai salaud envers votre équipe, oui, vous serez réellement assis sur le banc par votre entraîneur et/ou verrez vos coéquipiers refuser de vous faire des passes!

Finalement, l’autre gros ajout est le mode NHL 94 Anniversary Mode. Dans ce dernier, on retrouve le style de jeu de NHL 94, mais avec les graphiques, commentaires et physiques d’un jeu NHL récent. En toute honnêteté, c’est un supplément visant simplement à avoir beaucoup de plaisir seul ou entre amis. C’est un bel hommage en raison de la présence de la musique d’antan de même que des règles de l’époque n’étant plus en vigueur aujourd’hui. Oubliez donc les hors-jeu et dites bonjour aux placages des gardiens de même qu’à la plus grande présence de mises en échec robustes pouvant faire éclater beaucoup plus de baies vitrées que dans n’importe quel autre mode! C’est un mode ne se prenant pas au sérieux et visant clairement à ce qu’on ait du plaisir le temps d’une courte partie. Le but est définitivement atteint.

Des problèmes qui reviennent

NHL 14 est donc un jeu comportant des ajouts très intéressants et qui feront en sorte qu’il deviendra rapidement le préféré de la série NHL pour certains joueurs. Or, pour d’autres, ce sera plutôt une autre déception. Quel public est-ce que je vise ici ? Ceux qui espéraient que les problèmes d’intelligence artificielle et de simulation seraient corrigés pour cet opus.

Malheureusement, NHL 14 offre une intelligence artificielle quasi-identique à celle de NHL 13. Oui, elle a été un peu améliorée, mais vous le verrez à peine si vous avez joué au volet de l’an dernier et vous n’en aurez réellement conscience que si vous jouez dans l’un des modes de difficulté plus ardus du jeu. Ainsi, attendez-vous à des coéquipiers qui effectueront de très mauvaises passes sans penser aux positions des joueurs sur la glace, à des changements de trios laborieux par moments et à des adversaires ayant parfois tant de crampes au cerveau que l’on peut facilement gagner des parties avec un écart considérable. D’ailleurs, à ce niveau, vous verrez encore que si vous marquez plusieurs buts d’affilée, l’IA se réveillera soudainement et effectuera plusieurs jeux miraculeux sans avertissement. Façon un peu cheap de balancer les parties.

Néanmoins, comme je l’ai mentionné, ces problèmes ne seront vus que par ceux qui désiraient une simulation plus poussée de hockey. Pour les autres, NHL 14 sera probablement le jeu de la série le plus divertissant des dernières années puisqu’il est plus rapide et plus robuste que par le passé. Il y a toujours des techniques réalistes à maîtriser afin de couper des passes, effectuer des feintes, etc., mais le tout s’acquière assez rapidement. Les contrôles ne sont pas difficiles à apprendre et malgré une certaine courbe d’apprentissage, le jeu demeure très convivial pour un large public. En faisant cela, EA Sports a-t-elle oublié les irréductibles du hockey qui voulaient une meilleure simulation cette année? À mon avis, il s’agit de l’effet pervers engendré par le fait de vouloir plaire à le plus de joueurs possible.

Un entre-deux dans les jeux de hockey

Un autre constat auquel je suis parvenu en jouant à NHL 14 est qu’il s’agit clairement d’un entre-deux dans le monde des jeux de hockey. Pourquoi? Parce que nous sommes à l’aube d’une nouvelle génération de consoles. Et comment l’ai-je réalisé? Tout simplement en voyant comment certains systèmes ont été recyclés pour le volet de cette année.

En outre, le même engin visuel a été utilisé, ce qui fait en sorte que vous verrez encore des animations robotisées et des modèles de joueurs généraux. Si certains joueurs tels que PK Subban, Dion Phaneuf, Zdeno Chara et Max Pacioretty ressemblent aux vrais joueurs, d’autres tels que Josh Georges, Brian Gionta et Patrice Bergeron sont méconnaissables. J’ai également vu, lors d’un arrêt de jeu, deux joueurs assis côte à côte au banc avoir la même animation, résultant en un étrange effet miroir. Ah, petite note pour EA Sports : mettez la pédale douce sur les animations et actions de bagarre. Dans la vraie vie, les joueurs ne veulent pas toujours « danser » lorsque le gardien garde la rondelle ni se battre à chaque mise en échec le moindrement brutale.

Même constat au niveau sonore, du moins du côté des commentaires des animateurs. On a simplement réutilisé les mêmes commentaires qu’au sein de NHL 13, et ce en les intégrant encore à des moments plus ou moins appropriés dans les parties. Par exemple, en mode Be A Pro, j’ai marqué 5 buts lors d’une partie. La suivante, lors de mon deuxième but, le commentateur a déclaré que je connaissais la partie la plus explosive de ma vie. Hum? Des exemples d’insignifiance auditive comme cela, vous en retrouverez beaucoup au sein de NHL 14 à tel point que les commentateurs finissent par tomber sur les nerfs. Outre une nouvelle banque de commentaires, le temps serait-il venu de remplacer ceux animant les parties de la série depuis des années?

Verdict

NHL 14 ne fera probablement pas l’unanimité. D’un côté, vous aurez ceux qui, comme moi, aimeront ce jeu parce qu’il offre beaucoup de plaisir tout en demeurant très accessible. De l’autre, vous aurez les fans de NHL qui seront amèrement déçus de voir qu’EA Sports a ajouté du contenu sans corriger les lacunes des titres antérieurs de la série. Bref, c’est un jeu qui divisera. Espérons que l’an prochain, avec NHL 15 et le tout nouvel engin Ignite, Electronic Arts fera davantage l’unanimité tant auprès d’une communauté comprenant des joueurs ne recherchant pas tous le même type d’expérience!

Ce que vous aimerez :

- Le mode NHL 94 Anniversary Mode

- Le plus grand réalisme des mises en échec et des combats

- Le jeu plus rapide et robuste que par le passé


Ce que vous n’aimerez pas :

- Les déficiences de l’intelligence artificielle

- Les commentaires des animateurs

- L’emphase un peu trop mise sur les bagarres


Note : 7,5 sur 10

Commentaires