BORNES ÉLECTRIQUES

Après le succès de « Insidieux », qui a été élu le film le plus rentable de 2011, il était normal que les producteurs veuillent en faire une suite. Il aura fallu attendre 2013 pour voir débarquer dans les salles obscures « Insidieux chapitre 2 ». Est-ce que la qualité est au rendez-vous?

Des visages connus

Insidieux chapitre 2 est une suite directe. L'histoire se déroule peu de temps après les événements du premier chapitre. On retrouve la famille Lambert qui tente, tant bien que mal, d’oublier le passé et de reprendre une vie normale. 


Cependant, les activités paranormales recommencent de plus belle. Une étrange femme a été aperçue dans la maison. Aussi, Josh (Patrick Wilson) se met à se comporter étrangement, si bien que son épouse Renai (Rose Byrne) et sa mère Lorraine (Barbara Hershey) commencent à avoir des doutes. Et si ce n’était pas Josh qui était revenu?


Un heureux retour

À la réalisation, nous sommes heureux de retrouver James Wan. En plus d’avoir réalisé le premier chapitre de la série, le spécialiste de l’horreur a travaillé sur des films comme La conjuration, Silence de mort et Décadence. On peut dire que le film d’épouvante, c’est sa spécialité. Avec Insidieux chapitre 2, il nous le prouve encore une fois.


Très tôt dans le film, et jusqu’à l’arrivée du générique, il y a, dans le long métrage, un suspense permanent. En fait, les scènes où le public peut relâcher la pression sont si peu nombreuses qu’elles le forcent à être en alerte du début à la fin, à guetter ce qui pourrait bien se cacher dans l'ombre.


Comme beaucoup de productions similaires, la musique, très bien écrite, joue un rôle important pour effrayer le public. Il serait injuste de dire qu’elle ne remplit pas pleinement son rôle, car rarement une bande sonore n’a été aussi angoissante. 


James Wan sait doser le nombre de sursauts. Comme je le dis souvent, un film qui en contient trop devient vite ennuyant et prévisible. Ici, il n’y en a pas beaucoup, mais croyez-moi, la plupart nous donnent la chair de poule! 


Bien qu'il remplisse son objectif premier - effrayer les cinéphiles - Insidieux chapitre 2 ne réinvente pas le genre. Le réalisateur n’a pu s’empêcher d’insérer ici et là des clichés. Le meilleur exemple est sans aucun doute la porte qui s’ouvre doucement en grinçant. Je n’ai rien contre cette technique, mais j’ai trouvé, à mon humble avis, qu’on en abusait peut-être un peu. 


Sans grande surprise, le scénario n’est qu’un prétexte pour faire peur aux gens. On sent toutefois qu’il y a eu des efforts dans le but de nous offrir quelque chose de convaincant. Ainsi, on va assister à une espèce d’enquête paranormale où les protagonistes vont devoir visiter des endroits plus glauques les uns que les autres. Et devinez quoi? La fin présage une suite!


Sans offrir la prestation de leur vie, les acteurs principaux s’en tirent correctement.

Verdict

Même si on peut reprocher à Insidieux chapitre 2 d’abuser un peu trop des clichés inhérents au genre, il faut bien avouer que la dernière œuvre de James Wan est effrayante. À la fin de la projection, on sort de la salle épuisé d’avoir eu si peur d’avoir peur. 


Cote : 3 étoiles sur 5


Ne manquez rien des derniers articles de notre rédacteur en chef adjoint! Suivez Philippe Michaud sur Twitter via @Micph

Commentaires