Exceptionnellement, la finale de l’US Open était disputée un lundi soir. À l’occasion, un duel de titans entre les deux meilleurs joueurs de la planète était à l’horaire. Bien qu’il ait utilisé d’une stratégie plus agressive et usé de toutes ses munitions, Novak Djokovic n’a pas été capable de résister à un Rafael Nadal plus grand que nature sur surface dure cette saison, s’inclinant en 3h20 par la marque de 6-2, 3-6, 6-4 et 6-1.

Est-ce que quelqu’un sur cette planète peut se considérer meilleur que Rafael Nadal en ce moment? Je ne pense pas! Après s’être remis d’une blessure qui a déjà amputé quelques mois à la courte carrière qu’un joueur de tennis comme lui peut avoir. Mais depuis son retour, Nadal a graduellement remonté les échelons et figure maintenant au sommet du tennis mondial aujourd’hui.                           

Le Majorquin figure encore au deuxième rang mondial après cette conquête d’un treizième titre du Grand Chelem en carrière (US Open). Mais il ne faut pas se laisser aveugler par les chiffres. Hier, Nadal a dominé durant le trois quarts d’un duel le supposé meilleur joueur de la planète! 

Qui donc sera le prochain à pouvoir vaincre Nadal? Le dernier fut Steve Darcis, au premier tour de Wimbledon plus tôt cette saison, le Belge qui a causé la plus grande surprise de la saison 2013 jusqu’à présent. Mais ne comptez pas sur lui pour reproduire l’exploit. Pas avec la forme et la justesse qu’affiche l’Ogre de l’ocre présentement.

Ce ne sera probablement pas Djokovic non plus, lui qui n’a pas été capable d’assez de puissance en fond de terrain combiné à la précision nécessaire pour vaincre l’Espagnol lors de leurs trois derniers affrontements. Federer, on n’a même pas besoin d’en discuter, vu sa difficulté d’enligner les victoires contre des joueurs du top 20 mondial ces temps-ci. Le seul que je verrai vraiment battre Nadal d’ici la fin de la saison est plutôt John Isner.

Étrange comme choix, j’en conviens, mais l’Américain est le seul qui combine assez d’expérience, de jeu en fond de terrain et surtout, le seul qui peut faire atrocement mal à Nadal au service.

Soyez sur vos gardes lors du prochain duel entre les deux. L’Américain a fait des flammèches contre lui à Cincinnati et ce sera encore plus convaincant lors du prochain affrontement.

Une place de numéro un quasiment assurée

Seulement une centaine de points derrière le Serbe au classement et aucun point à défendre jusqu’à la fin de la saison, il y a fort à miser que l’Espagnol se retrouvera au premier rang mondial à l’issue de la saison 2013 de l’ATP. Pourrait-il en plus rester parfait jusqu’à la toute fin, ne subissant que trois défaites au total, dont aucune sur surface dure?

Seul le temps nous le dira…

Commentaires