Il faut comprendre que, dans bien des cas, le mal de dos se prépare tranquillement à votre insu, n’attendant qu’un petit coup de pouce supplémentaire pour porter le coup fatal. C’est pour cette raison que tant de gens se blessent de façon anodine ou dans des situations qui, d’ordinaire, n’auraient pas causé de problème, mais qui, soudainement, font apparaître un inconfort ou un malaise. Après avoir défini les multiples facettes de la lombalgie, jetons donc un coup d’œil sur quelques causes qui peuvent conduire à ces signes et symptômes.

Votre emploi

Si votre travail consiste à soulever ou manipuler des charges (même légères), travailler à bout de bras ou dans des positions particulières, il faut vous attendre à des risques de blessure. Ces dernières peuvent être soudaines (ex. : accidents) ou progressivement s’accumuler sous forme de mouvements répétitifs. C’est à ce moment que l’adaptation du poste de travail et que l’utilisation de bonnes techniques de levage deviennent importantes. Être assis toute la journée à un bureau n’est pas vraiment mieux non plus. En effet, c’est l’ankylose qui risque de vous gagner en créant des contractures musculaires. C’est encore pire si vous avez de mauvaises attitudes posturales, comme s’affaisser sur le dossier de la chaise, se tenir sur un coude ou encore, projeter la tête vers l’avant. Ajustez du mieux que vous pouvez votre poste de travail, levez-vous aussi souvent que possible et, au besoin, demandez une expertise en ergonomie.

Votre équipement

Que ce soit un sac à dos, un porte-documents ou un ceinturon, un déséquilibre entraîne toujours des compensations qui se propageront jusque dans votre dos. Attendez-vous aussi à ce que les dommages soient proportionnels au poids ou au déséquilibre en question. Autant que possible, répartissez le poids ou trouvez une façon de l’adapter afin de minimiser les dégâts.

Votre lit

Si vous vous levez avec des douleurs, il se peut que votre lit ou votre position nocturne soit, en partie, la cause de vos problèmes. Parfois, cela implique un certain investissement, mais l’achat d’un bon matelas ou d’un meilleur oreiller peut s'avérer nécessaire.  

Votre voiture

Portez une attention particulière à votre posture lorsque vous conduisez, spécialement si vous faites beaucoup de millage. Évitez les distorsions et soyez particulièrement attentif à certaines choses, comme l’appui unilatéral du coude, la projection de la tête vers l’avant, l’accès aux pédales et au volant. Si vous changez de voiture, assurez-vous entre autres que les sièges soient adaptés à votre morphologie et votre confort ou, du moins, qu’il est possible de les adapter en conséquence.

Votre portefeuille

Le port du portefeuille ou encore du cellulaire dans une poche du pantalon déséquilibre le bassin en position assise, ce qui, une fois de plus, entraîne des compensations au niveau lombaire. Portez aussi une attention particulière à la façon dont vous vous assoyez afin de remarquer si vous avez tendance à préférer un côté plus qu’un autre.

Votre attitude posturale

Vous êtes-vous déjà fait dire « redresse-toi » ou « tiens-toi droit »? Votre système vertébral est composé de plusieurs muscles qui travaillent en synergie pour permettre tant la stabilité que la mobilité. Plusieurs de ces muscles, que l’on appelle des muscles « posturaux », sont très fins et travaillent surtout au niveau proprioceptif, ce qui veut dire qu’ils ont surtout besoin de stimulation, plutôt que de renforcement proprement dit. Chaque fois que vous érigez la colonne en vous redressant, vous recrutez ces muscles qui permettent à la colonne de se tenir debout. Plus vous le faites régulièrement, plus ils feront le travail par automatisme avec le temps. À l’inverse, plus vous adoptez une attitude « relâchée », plus ils deviennent paresseux, ce qui vous rend de plus en plus vulnérable aux blessures.

Votre entraînement

Normalement, bouger devrait vous aider, à condition de le faire correctement! L’entraînement n’est pas une chose à prendre à la légère. Que ce soit au travail ou à l’entraînement, un mouvement répétitif mal exécuté vous expose à des risques de blessure, quels qu’ils soient.

Votre poids

Avoir un surplus de poids a des incidences qui vont au-delà de votre simple santé. Sachez que plus votre ventre est protubérant, plus il déplace votre centre de masse vers l’avant, ce qui entraîne automatiquement des tensions dans la région lombaire. De plus, un ventre engorgé ou « dur » nuit au mouvement naturel des organes internes et à la mobilité du bassin, ce qui a aussi des répercussions sur les douleurs lombaires. Perdre du ventre n’est pas seulement bon pour le look, mais cela aide aussi à diminuer les douleurs lombaires. Pour vous aider à ce sujet, je vous suggère mon article 5 trucs pour perdre de la bedaine.

Votre mode de vie

Un mode de vie sédentaire entraîne l’ankylose au même titre que le travail statique. Si vous ne pratiquez pas d’activité physique, tentez au moins de rester actif autant que possible avec de simples actions telles que prendre les escaliers au lieu de l’ascenseur, prendre une pause pour aller marcher, se stationner plus loin, etc. Vous serez surpris de voir la proportion de cas de lombalgie que je vois en clinique et qui sont tout simplement conséquents à un manque de mobilité des membres inférieurs.

Votre alimentation

La nutrition a également un impact important sur l’organisme, y compris le système musculo-squelettique. L’exposition aux aliments transformés, aux irritants et aux allergènes encourage les processus inflammatoires qui amplifient évidemment les douleurs de types articulaires ou musculaires. Pour plus d’informations à ce sujet, je vous suggère mon article sur comment se débarrasser de l’inflammation pas l’alimentation.

Prévenir c’est guérir. Je n’ai cité ici que quelques exemples des causes possiblement présentent dans votre environnement. L’important c’est d’être conscient que vous êtes en partie responsable de votre condition actuelle et que vous pouvez y faire quelque chose. Plus vous contrôlerez votre environnement et prendrez les précautions nécessaires, mieux vous vous porterez. Dans la prochaine et dernière partie de cette série, j'aborderai les différentes options qui permettent de vaincre votre mal de dos!

Commentaires