Des 149 buts marqués par le Tricolore l’an dernier, une bonne proportion de ceux-ci ont été inscrits par des joueurs situés dans la « slut ». La plupart du temps, c’était soit par des déviations, ou bien des retours de lancer. Dans les deux cas, un aspect est commun, pour réussir à mettre la rondelle dans le filet, ces joueurs on « crashé » le but.

Bien sûr, il n’y a pas que le Canadien qui fait ce genre de jeu, les 29 autres équipes de la LNH l’appliquent aussi, car c’est une des stratégies qui rapporte le plus.

VIDÉO #1 - Prenons exemple, ici, du travail de Brendan Gallagher, lors d’un match du 27 février dernier face aux Maple Leafs de Toronto. Dès la mise au jeu, il ne se questionne même pas à savoir qui a possession de la rondelle et se dirige directement vers le but. Résultat, son coéquipier Josh Gorges décoche un tir du poignet facile à rediriger en sa direction, que Gallagher n’aura qu’à effleurer pour déjouer Ben Scrivens.

Sur cette séquence, on voit que c’est Gallagher qui se dirige vers le filet. Mais ce que j’aimerais davantage voir l’an prochain, est ce genre de jeu réalisé par Max Pacioretty et René Bourque se servir de leur gabarit imposant pour essayer d’aller exécuter ce genre de tactique. En ce moment, ces deux-là sont à 6’2 et plus de 210 livres, donc il n’y a aucune raison pour qu’ils ne « crashent » pas le filet.

Mais il y a aussi Travis Moen qui se doit de faire la même chose s’il veut sortir de sa léthargie continue. Je pense que c’est une des meilleures façons pour qu’il reprenne confiance.

VIDÉO #2 – Je voulais vous montrer un autre exemple des bénéfices que l’on peut tirer quand on fonce au filet. Ici, on voit que ce n’est pas un, mais deux joueurs qui sont dans l’enclave et qui n’attendent qu’une seule chose ; qu’un tir vienne de la pointe.

Dans la vidéo ici, Gionta va être capable de concrétiser sur le retour du lancer de Raphael Diaz.

Pour finir, je pense que si Pacioretty et Bourque ont commencé de plus en plus à aller au filet l’an dernier, ils vont continuer à aller dans ce sens. Et puis, il n’y a qu’un seul responsable à cela, Michel Therrien et son personnel d’entraîneurs.

Ma prochaine vidéo : « S’appuyer sur P.K. Subban » paraîtra dans les plus brefs délais. À bientôt!

Commentaires