Oui, quand on les regarde aujourd’hui, les Power Rangers sont vraiment mauvais. Pourtant, ils ont marqué la génération dont je fais partie et leur influence est encore visible. Pour preuve, regardez simplement toutes les séries dérivées de ces adolescents super héros ou encore le jeu « The Wonderful 101 », dont l’inspiration provient clairement de ces franchises un peu étranges et surréalistes du pays du soleil levant !

Un gang de héros dans une histoire plus ou moins intéressante

The Wonderful 101 met en scène les Wonderful 100, une bande de héros chargés de protéger la Terre des forces la menaçant. Pourtant, le titre indique bien qu’il y a 101 héros, non ? Eh bien, le tout dernier est vous, cher joueur qui dirigerez vos super héros à travers le combat qu’ils mèneront contre les Gethjerks ! Désirant détruire l’humanité, les Gethjerks trouveront sur leur chemin ces héros uniques possédant des habiletés aussi diversifiées qu’éclatantes.

The Wonderful 101 est un jeu sympathique, très coloré et surtout éclaté. Pour preuve, regardez le nom porté par vos ennemis, qui fait clairement référence à leur stupidité. En revanche, on accroche plus ou moins au scénario puisque ce dernier tombe facilement dans les clichés. De héros menant des vies ordinaires avant de mettre des masques et de se transformer en machines de guerre jusqu’à des personnalités archi stéréotypées, The Wonderful 101 n’accroche tout simplement pas autant qu’il aurait pu s’il ne tombait pas autant dans la facilité.

Un jeu totalement éclaté !

The Wonderful 101 est un jeu provenant de Platinum Games. Si vous ignorez quel est ce studio, il s’agit de celui responsable de jeux bourrés d’action tels que Bayonetta et Metal Gear Rising : Revengeance. Dès lors, vous pouvez vous attendre à beaucoup, beaucoup d’action au sein de The Wonderful 101, assez que vous en perdrez parfois le fil des événements au milieu de vos mouvements, de ceux des ennemis et des objets qui virevolteront un peu partout autour de vous !

Néanmoins, The Wonderful 101 n’est pas un jeu d’action sans intelligence. Le jeu propose non seulement des environnements à explorer où l’on peut retrouver divers objets pouvant nous venir en aide ou encore à amasser, mais aussi plusieurs casse-tête. Sans être compliqués, ils sont de bon goût et s’intègrent bien à l’aventure sans nécessairement casser son rythme. À cela, il faut ajouter plusieurs types d’attaques pouvant être exploités selon la situation ou l’ennemi auquel on fait face. Ainsi, divers ennemis seront plus vulnérables à des attaques de certains personnages ou bien exigeront que vous utilisiez un héros en particulier afin de supprimer leurs défenses et ainsi les exposer à toutes les attaques proposées dans le jeu.

Par ailleurs, même si le jeu indique que vous pouvez contrôler 100 héros, il n’y en a pas autant. En fait, le jeu comprend des héros principaux et des héros secondaires. La plupart du temps, vous dirigerez votre groupe de héros à l’aide de certains héros qui dicteront le rythme de l'aventure, dont Wonder Red, le premier que vous manipulerez et protagoniste du jeu. Du reste, vous pourrez sans cesse recruter des citoyens afin qu’ils deviennent temporairement des héros. Pour cela, il faudra simplement tracer un arc de cercle autour d’eux à l’aide des héros de votre groupe et ils deviendront vos alliés le temps de votre mission. Plus vous aurez de héros, plus vos attaques seront puissantes et plus vous pourrez construire de plus grosses formes à l’aide du bâton analogue droit de votre GamePad.

Fais-moi un dessin

Oui, vous aurez à dessiner au sein de The Wonderful 101, octroyant à celui-ci une originalité proche de celle d’un jeu comme Okami. Ainsi, en traçant diverses formes à l’aide du bâton analogue droit, vous pourrez non seulement construire des formes telles que des échelles et des ponts vous donnant accès à des plates-formes des environnements, mais vous pourrez aussi alterner entre les attaques de vos héros.

Ainsi, pour diriger Wonder Red, vous devrez tracer un gros cercle. Dès lors, vous pourrez attaquer à l’aide d’un immense poing rouge. En dessinant une ligne droite, vous ferez apparaître une grosse épée et dirigerez un autre héros tandis qu’en traçant un angle droit, vous ferez apparaître un fusil vert à l'aide d'un gros héros vert un peu trop amateur de sucreries. Attendez-vous aussi à réaliser ces formes lors des cinématiques lors de moments particuliers où vos héros nommeront les techniques que vous devrez tracer. En outre, des formes, il y en a plusieurs au sein du jeu et c’est en les réalisant que vous exploiterez non seulement les failles de vos ennemis, mais aussi toute la profondeur et l’originalité de The Wonderful 101.

Un jeu difficile à comprendre

Êtes-vous confus par rapport à ce qu’est The Wonderful 101 ? Eh bien, c’est tout à fait normal puisqu’il s’agit d’un jeu qui est très difficile d’approche. Le problème se situe dans le fait que Platinum Games n’a inclus que des explications sommaires au niveau des fonctionnalités du jeu. Ainsi, cela vous prendra quelques heures au minimum afin de comprendre les mécaniques du jeu en raison du fait que ce dernier est très pauvre en explications. Et encore là, même après des heures et des heures, certains éléments risquent de vous échapper. Par exemple, même après plus de 10 heures, j’ignore comment le jeu calcule les combos et comment mes personnages accumulent de l’expérience afin de monter en niveau.

Par ailleurs, le jeu n’est pas dépourvu de frustrations diverses. L’élément envers lequel vous ragerez le plus sera sans aucun doute la caméra, qui ne donne pas l’angle de vue optimal lorsqu’on parcoure les environnements. Non seulement est-elle souvent très éloignée de l’action, mais en plus, elle est fixe de sorte qu’il est impossible de la mouvoir. Lorsqu’elle est coincée par un mur, invisible ou réel, elle n'en devient qu'encore plus frustrante. La rage ne fait que s’accentuer lorsque l’action se transpose soudainement sur l’écran du GamePad puisqu’il faut mouvoir son angle de vue en bougeant la manette. Vraiment pas évident, surtout au début.

Ceci dit, une fois que l’on maîtrise les mécaniques du jeu et que l’on prend le temps de l’apprivoiser, The Wonderful 101 est une excellente expérience. Cela faisait un bout de temps que je n’avais pas vu mon taux d’adrénaline monter à un tel niveau dans un jeu, probablement depuis DmC : Devil May Cry et Metal Gear Rising : Revengeance. Lorsqu’on comprend comment esquiver et attaquer efficacement, que l’on maîtrise les techniques des héros et les différentes options nous étant proposées et que l’on se rend compte que le jeu est plus profond qu’il n’en paraît en raison de la possibilité d’acheter et de débloquer des techniques ainsi que des objets, on se rend compte que The Wonderful 101 est une aventure unique, originale et exaltante !

Verdict

The Wonderful 101 fut, pour moi, une expérience surprenante. Pourquoi ? Parce que je n’attendais pas vraiment ce jeu. Je l’avais vu en démonstration, mais il ne m’a jamais interpellé. Quel choc ce fut que d’accrocher autant à cette aventure ! Non seulement y ai-je retrouvé un univers éclaté et bourré d’action, mais en plus, j’ai découvert un jeu fourni proposant non seulement plusieurs objets à amasser, mais aussi des médailles à récolter à la fin de chaque mission et un mode Missions m’ayant permis d’avoir du plaisir lors de parties plus courtes que dans le mode Histoire, et ce en solo ou avec 4 autres joueurs.

Cependant, The Wonderful 101 ne plaira pas à tous. Certains le trouveront exaltant tandis que d’autres se demanderont ce que c’est. En raison du fait qu’il soit si difficile d’approche, plusieurs risquent de l’abandonner prématurément en ne comprenant pas pourquoi des joueurs comme moi l’ont aimé. Personnellement, je vous recommande fortement de télécharger puis d’essayer le démo du jeu. Si vous l’aimez, vous aimerez le jeu final et vice-versa. Malheureusement, il n’y a pas de zone grise avec The Wonderful 101, faisant en sorte qu’il n’y aura pas de consensus quant à sa qualité.


Ce que vous aimerez:

- L'action déjantée du jeu

- Le nombre d'éléments à débloquer et à amasser

- L'originalité de l'ensemble


Ce que vous n'aimerez pas:

- Le manque d'explications

- Les angles de vue très frustrants

- Les clichés exagérés


Note: 8,5 sur 10

Commentaires