Depuis que le monde est monde, des individus, hommes ou femmes, ont cherché à obtenir le pouvoir quel qu'en soit le prix. Dans un monde dominé souvent par les hommes, le pouvoir s'obtenait par des luttes plutôt brutales et sanguinaires. Mais pour les femmes, il y avait une arme beaucoup plus sournoise et moins spectaculaire, mais tout aussi efficace pour atteindre leur but : le sexe et la sensualité! Voyons le cas de ces femmes qui maniaient leur « sex-appeal » pour parvenir à leurs fins : les femmes fatales. Qui a dit que les femmes étaient du sexe faible?

Les anti-héroïnes

D'abord, si nous définissons ce qu'est une femme fatale, on remarque le mot « fatale ». Ainsi, ce ne sont pas des femmes qui agissent dans un but louable. Au contraire, une femme fatale agira dans l'optique d'atteindre son but (obtention du pouvoir, vengeance, conquête amoureuse) coûte que coûte, en utilisant la séduction et le mensonge pour y arriver. La femme fatale est souvent dépeinte comme étant une femme à l'appétit sexuel sans fin, le sexe étant son arme favorite pour prendre ses pauvres victimes dans ses filets. Le résultat de cette séduction était souvent fatal pour le héros masculin qui se faisait prendre...

Les plus célèbres

L'histoire regorge de ces femmes qui ont charmé un homme puissant. De toute façon, il ne saurait en être autrement; quel intérêt à séduire un homme sans fortune ou sans pouvoir? La mythologie ancienne et la Bible nous laissent des histoires intéressantes de femmes fatales. Une des premières, sinon la première selon la Bible, c'est Ève, la première femme. Elle aurait usé de son charme pour convaincre Adam de manger du fruit interdit afin qu'il partage la faute originelle. Bien sûr, Ève n'avait pas d'ambition très grande dans cette affaire, mais pour d'autres, c'était plus concret. Dans la mythologie grecque, on parle bien sûr de Hélène de Troie qui, pour avoir charmé un prince troyen, déclencha le célèbre épisode de la guerre de Troie, que l'auteur antique Homère a traité dans ses ouvrages L'Iliade et L'Odyssée. Les Grecs raffolaient de ce genre d'histoires. On retrouve aussi, sous l'aspect des sirènes, l'œuvre de femmes fatales. Elles charmaient, de leurs chants, les marins afin de leur faire perdre la tête et de les amener à faire naufrage, puis de les dévorer. De véritables mangeuses d'hommes!

Le cas le plus spectaculaire reste pour moi la belle Cléopâtre, reine d'Égypte, qui a séduit deux des plus puissants hommes de son époque afin d'asseoir son pouvoir : les Romains Jules César et Marc Antoine! Alors que César s'était rendu en Égypte pour pourchasser son rival romain Pompée (et probablement pour renflouer ses coffres à la suite de dettes contractées par l'Égypte avec Rome), Cléopâtre décide de le séduire afin de garder son pouvoir royal. Selon la légende, elle se serait fait « livrer » à César, enroulée nue dans un tapis. Celui-ci serait tombé en amour avec cette jeune femme d'une remarquable beauté. Plus tard, César fut assassiné et c'est sur son bras droit (et très puissant) Marc Antoine qu'elle jeta à nouveau tous ses charmes. Malheureusement, Marc Antoine fut défait par Auguste, qui deviendra le premier empereur romain. Cléopâtre se suicida, convaincue que son stratagème ne fonctionnerait pas avec ce dernier.

Le pouvoir du sexe

Aujourd'hui, l'image de la femme fatale, ou du moins ce qu'elle projette, plane encore sur notre monde. L'hypersexualisation est plutôt payante, notamment dans l'industrie artistique avec les chanteuses pop, les femmes en publicité et dans les films. Même Britney Spears, voulant rompre avec son image de « bonne tite fille » de sa jeunesse, a plongé dans un style provocant. Son dernier album est d'ailleurs intitulé Femme fatale. Y paraît que c'est pas mal vendeur... Comme quoi la séduction paie encore! Mais qui en est la victime?  

Liens :

http://www.femmeactuelle.fr/amour/couple/5-clefs-pour-devenir-une-femme-fatale-01673

http://fr.wikipedia.org/wiki/Femme_fatale

Source photo : wikipedia et twilight26.centerblog.net

Commentaires