Nous avons fait escale en Californie pour assister à la présentation du nouveau Dodge Durango 2014. Voici nos premières impressions...

Westlake, Californie – Le Canada n’est pas un marché très lucratif pour un constructeur de véhicules utilitaires pleine grandeur. En revanche, nos voisins du Sud en raffolent. On aura beau se plaindre de la consommation de carburant révoltante de ce genre de camion, il faut admettre qu’on y passe un agréable séjour. De plus, les consommateurs qui s’offrent un Dodge Durango ne le font pas nécessairement parce qu’ils apprécient sa silhouette : ils en ont besoin! Chrysler a revu le Durango afin d'en faire un produit luxueux et alléchant pour une clientèle bien ciblée. En effet, l’acheteur qui recherche un gros véhicule utilitaire sport doté de trois banquettes et d’une capacité de remorquage impressionnante sera tenté de s’en procurer un.

Le Durango a subi une cure de rajeunissement en ce qui concerne la carrosserie et l’habitacle. Rappelons qu’il s’agit toujours d’un véhicule édifié sur la plateforme Mercedes-Benz qui sert les intérêts du GL. Cela se traduit par une excellente tenue de route, un roulement à la fois doux et silencieux. Les modifications comprennent notamment de nouveaux feux arrière, une silhouette légèrement plus découpée (qui rappelle un peu la forme du défunt Magnum) et un intérieur moderne. Les concepteurs ont revu la composition de l’habitacle pour une présentation au goût du jour. On apprécie l’homogénéité et la solidité de l’ensemble : aucun craquement ni bruit de caisse. C’est bien fait!

Dodge propose le Durango avec deux moteurs au choix :
V6 Pentastar de 290 chevaux ou V8 HEMI de 5,7 litres de 360 chevaux. Au Canada, seule la traction intégrale est offerte, ce qui signifie que vous pourrez remorquer un maximum de 7200 lb. Les deux moteurs sont jumelés à une boîte à huit rapports qui contribue à diminuer la consommation de carburant. Il ne faut quand même pas s’attendre à obtenir 8,0 litres aux 100 kilomètres avec ce gros balourd. En revanche, un trajet sur la grand-route commande une consommation d’essence raisonnable compte tenu du poids du véhicule. Derrière le volant, l’expérience s’avère positive : douceur de roulement, solidité et bonne tenue de route sont au rendez-vous. Évidemment, il ne faut pas espérer vivre un moment enivrant, mais ceux qui apprécient les qualités d’un tel véhicule adoreront le Dodge Durango. Avec une nouvelle silhouette, deux excellents moteurs et une boîte de vitesse moderne, il mérite considération et surpasse les modèles rivaux, comme le Chevrolet Tahoe ou le Toyota Sequoia.


En bref :

Dodge Durango 2014

Moteur : V6 3,6 litres ou V8 5,7 litres (290 ou 360 chevaux)
Consommation : 11,5 litres aux 100 kilomètres
Prix : Entre 40 000 et 50 000 $


On aime :
  • Confort
  • Style sportif
  • Capacité de remorquage et de chargement
On aime moins :
  • Encombrement
  • Consommation de carburant
  • Prix
Le verdict : Le Dodge Durango est un véhicule intéressant pour ceux qui recherchent de l’espace et une bonne capacité de remorquage.

Commentaires