Il y a de ces mots ou expressions de chez nous qui nous font rire juste en les entendant. Le mot « pitoune » est, avouons-le, assez comique juste à prononcer. Mais il est porteur de significations fort variées, allant d'un objet de bois à un terme péjoratif à caractère sexuel. Tous ne s'entendent cependant pas sur son origine. Laquelle croyez-vous est la vraie?

L'origine anglo-saxonne

La version la plus connue et répandue de l'origine de l'expression « pitoune » nous indique que ce serait une dérivation d'une expression anglaise du début du XIXe siècle. À cette époque, le bois est le principal produit commercial au Canada. Le bois d'ici est exporté en grande partie vers l'Angleterre, qui en a fort besoin pour la construction navale. En effet, on utilise beaucoup le bois canadien pour les navires de guerre de la Royal Navy. Le territoire du Bas-Canada est parsemé de chantiers et de camps de bûcherons. Bien qu'il y eût des bûcherons canadiens-français (« canayens ») et des bûcherons anglophones (des Irlandais surtout), les postes de foreman ou de boss étaient détenus par des Anglais. Aussi, pas étonnant que des expressions à consonance anglaise aient été déformées pour prendre un son bien « canayen ». Ce fut le cas lorsque les Anglais disaient qu'ils allaient en ville voir les belles filles (ils allaient donc à la Happy Town!), pour un « Canayen», ça sonnait comme « la pitoune ». De fil en aiguille, l'expression servira à désigner la belle fille elle-même, puis le billot de bois de 4 pi que les bûcherons manoeuvraient au chantier.

L'origine française

Une autre théorie voudrait que le mot « pitoune » soit une déformation du terme piton utilisé dans le nord-est de la France et qui désigne un billot de bois d'un mètre de long. Considérant que la pitoune québécoise est d'une longueur de 4 pi, on ne peut que penser que cette théorie tient la route parfaitement.

Quelle belle pitoune!

Aujourd'hui, le sens le plus usuel du mot « pitoune » fait davantage référence aux belles filles sexy, aux chicks comme les jeunes le disent si bien. Ce n'est pas un terme très flatteur évidemment, car très porté vers les attributs sexuels féminins. On utilise aussi l'expression « pitounes de bingo » pour les boutons à déposer sur une carte de bingo. En foresterie, le terme est toujours utilisé, mais la mécanisation de ce secteur d'activité économique fait qu'il y a moins de bûcherons et de manipulations directes de la pitoune. À vous maintenant de décider quelle origine du mot « pitoune » vous convient le mieux!

Liens :

www.memoireduquebec.com

www.laparlure.com/terme/pitoune/


Sources photos : www.crccf.uottawa.ca, www.politiquebec.com

 

 

Commentaires