BORNES ÉLECTRIQUES

À travers le temps, des millions d’albums ont vu le jour, des millions de pochettes différentes (on parle ici des images sur la couverture des albums), certaines sont de vrais chefs-d’oeuvre, d’autres sont d’une insignifiance.... Il y en a qui accrochent notre oeil, certaines laissent indifférents, d’autres perplexes. Une chose est certaine, souvent pour qu’un album se démarque, les artistes ou concepteurs ont dû miser sur l’originalité.

Nos deux chroniqueurs musicaux vous présentent chacun leur top 10 des pochettes d’albums les plus originales. Un exercice vraiment complexe car l’originalité, la créativité et l’esthétisme ne sont pas vus de la même façon par tous, les critères de sélection sont souvent très différents malgré les même qualificatifs. Prêts pour les deux Top 10 ? 

 

On débute avec celui de Dominic D’Anjou:

 

Tout d’abord, en ce qui me concerne, l’exercice fût très difficile, j’ai souvent préféré les pochettes d’albums simples, discrètes et épurées versus les images criantes et messages politiques trop forts. Il est, selon moi, possible de faire preuve d’originalité dans la simplicité. 

 

TOP 10 de DOMINIC D'ANJOU

 

10- U2 - The Unforgettable Fire (1984) 

 

 

Contrairement à ce que plusieurs croient, ce n’est pas le «Slane Castle» qu’on voit sur l’image (l’endroit où le disque fût en partie enregistré), c’est plutôt le château Moydrum, situé au coeur de l’Irlande. Une photo magnifique. L’idée de cette pochette était de recréer une image qui avait marqué les gars du U2 dans un livre intitulé: In Ruins: The Once Great House of Ireland. 

 

9- HONEYMOON SUITE - Honeymoon Suite (1984) 

 

 

Une pochette d’album relativement simple, mais originale dans la mesure où elle a été faite pour un groupe qui vient de Niagara Falls ! L’idée d’avoir un lit en forme de coeur correspond au cliché, mais d’avoir des clous qui traversent le lit change la donne... Ce n’est pas un disque à faire jouer pour vous accompagner lors de votre nuit de noce. C’est l’un des meilleurs disques rock produit par un groupe canadien. 

 

8- SKID ROW - Slave To The Grind (1991) 

 

 

C’est le papa de Sebastian Bach qui a peint cette murale, qui deviendra la pochette de l’album. Lorsqu’on ouvre le disque, la murale se poursuit sur deux autres pages. Inspirée de l’oeuvre de l’artiste italien Caravaggio, faite en 1608, la scène se déroule à l’ère médiévale, mais certains personnages ont des instruments technologiques modernes. 

 

7- A-HA - Scoundrel Days (1986) 

 

 

À première vue, elle peut sembler ordinaire, mais lorsqu’on connaît l’album, elle prend tout son sens. L’écriture à la main en haut rappelle la technologie utilisée pour le clip de la chanson Take On Me (de l’album précédant), les gars sont dans les nuages, et sont d’une zenitude ! Ils prennent le temps de respirer et d’observer la beauté qui les entoure. 

 

6- MR. BiG - Mr. Big (1989) 

 

 

Le contraste avec le genre de pochettes que nous présentaient les autres groupes du genre à l’époque était marquant. Alors que presque tous ces groupes «hard rock» faisaient des pochettes éclatantes, même électrisantes, Mr.Big y allait simplement de ces vieux souliers et d’un chapeau. Audacieux. 

 

5- DURAN DURAN - The Wedding Album (1993) 

 

 

Ils nous avaient habitué à des pochettes plus glamour en début de carrière, mais pour le «comeback» de 1993, pour cet album beaucoup plus artisanal, Duran Duran avait choisi de présenter des photos de mariages des parents des 4 membres de la formation. Ce fût tellement un coup de génie que le disque a été rebaptisé «the Wedding album». 

 

4- GUNS N’ ROSES - Appetite For Destruction (1987) 

 

 

Sur un fond noir, une croix et les visages squelettiques des 5 membres du groupe, pas mal pour une pochette de remplacement de dernière minute, simple et efficace. Vous voulez savoir à quoi ressemblait la pochette originale ? regardez l’image à l’intérieur de l’album, le dessin de la femme à demie nue, du robot machiavélique et de l,espèce de créature qui fait un bond par dessus la clôture. Oui ça devait être ça. Fort, mais honnêtement, je préfères les squelettes. 

 

3- HELLOWEEN - Keeper Of The Seven Keys, part. one (1987) 

 

 

Bien honnêtement, j’aurais pu vous proposer plusieurs des pochettes de la formation Helloween. L’idée de la citrouille maléfique qui prend vie, autant que celle du «Keeper» sont brillantes. TOtalement originale et en symbiose avec les albums. 

 

2- MöTLEY CrüE - Theatre Of Pain (1985) 

 

 

 

Cette pochette avait une grande signification, beaucoup plus qu’elle ne semble le laisser paraître. Le masque flanqué d’une étoile satanique est triste, alors que l’autre masque est heureux et jovial. À l’époque, Mötley Crüe délaissait son côté pseudo-satanique de l’époque de «Shout At The Devil» pour prendre un genre plus «glam», plus party, plus «hop la vie». Voilà pourquoi ce masque est triste. Ça exprime aussi beaucoup de contradictions et de déchirures que vivaient les gars du groupe à l’époque. Cette pochette a toujours été l’une de mes favorites. 

 

1- IRON MAIDEN - Powerslave (1984) 

 

 

 

Toutes les pochettes d’albums d’Iron Maiden sont des oeuvres d’art. Le personnage d’Eddie est devenu la marque de commerce du groupe. Si j’ai choisi «Powerslave», c’est à cause de l’idée complètement tordue de voir Eddie érigé en statut divine devant un temple égyptien. L’image que ça projette, et la face de la statue, disons vraiment que le créateur avait l’imagination débordante. 

 

Bien sûr, d’autres disques auraient pu s’y retrouver, c’est beaucoup une question de perception tout ça. D’ailleurs, regardez à l’instant le Top 10 de Dany Traversy, d'autres pochettes d'albums qui débordent d'originalité

 

TOP 10 de DANY TRAVERSY

 

10- Rage against the Machine – Rage Against the Machine (1992)


 

 

La couverture présente un moine vietnamien qui s’immole par le feu pour dénoncer la répression du gouvernement en place envers la religion bouddhiste. Contestation, politique, violence, des thèmes qui reviennent dans l’album et qui en font, selon moi, une pochette bien choisie!

 

9 – Johnny Cash – American Recordings (1994)


 

 

Une pochette qui inspire le respect, tout simplement. Elle est simple, mélancolique et imposante, ce qui représente parfaitement la musique de Johnny Cash.

 

8- The Doors - Morisson Hotel (1970)

 

 

Il existe une anecdote intéressante à propos de cette pochette! À la base, le groupe avait demandé au propriétaire de l’endroit s’il pouvait prendre une photo, mais celui-ci a refusé. Le groupe a donc décidé d’entrer en douce et de prendre rapidement une photo (ce qui a donné cette pochette). Quand même!

 

7- U2 – War (1983)


 

 

 

Je ne suis pas un fan de U2 (en fait, je n’aime pas leur musique du tout!), mais je dois avouer que la pochette de l’album War est impressionnante. Les yeux du garçon parlent d’eux-mêmes; on peut comprendre facilement le lien entre le titre et l’image. Un concept simple, mais efficace!

 

6- The Rolling Stones – Sticky Fingers (1971)


 

 

 

Un des meilleurs, sinon le meilleur album des Stones? Oui, probablement. Par contre, ce qui est sûr, c’est que c’est leur pochette la plus intéressante. Le lien douteux à faire entre un entrejambe et le titre Sticky Fingers aura toujours eu le malheur de me faire sourire! Sacrés Rolling Stones!

 

5- Pink Floyd – Dark Side of the Moon (1973)

 

 

 

Cette pochette ressort souvent comme numéro 1 dans bien des tops. Elle est devenue une icône et rares sont les gens qui ne sont pas capables de la relier à cet album de Pink Floyd. Le concept artistique est simple et sublime à la fois. Une place bien méritée dans le top 5!

 

4- Infected Mushroom - Vicious Delicious (2007)


 

  

 

Il y a 6 ans, la première fois que j’ai vu cet album, c’est la pochette qui a attiré mon attention. En effet, la pochette à la base ressemble à la première image. Cependant, on remarque qu’il y a une petite page en plastique sur la pochette. Si on l’ouvre, ça donne la deuxième image. Le cœur disparaît, mais on remarque que la main du personnage tient maintenant son chandail ouvert, ainsi le cordon vers son cœur. Et là, je ne vous dis même pas comment j’aime l’idée de la petite fille qui vous donne son cœur sur un plateau! Vraiment du beau travail!

 

3- Eminem - Slim Shady LP (1999)


 

 

Un amateur de Eminem ne peut voir autre chose qu’une image qui résume l’ensemble des thèmes qu’on retrouve dans ses chansons. On voit un homme pensif à côté de sa fille qui regarde au loin pendant qu’un corps (de sa femme probablement) reste inerte dans son coffre. Le Slim Shady est même écrit de façon enfantine, comme si c’était sa fille qui l’avait fait.

 

2- Nirvana – Nevermind (1991)


 

  

 

Le bébé qui nage vers un billet dans l’eau. Une pochette qui a traversé les époques et qui est devenue une icône pour bien des gens. Évidemment, cette image revendicatrice tente de nous démontrer le rapport de notre société avec l’argent. Bien réalisé, bien pensé!

 

1- Metallica – Master of Puppets (1986)


 

 

Deux mains dans le ciel qui tirent des ficelles, manipulant des séries de croix blanches. Une image lourde de sens qui laisse place à l’imagination. On remarque également une relation claire et directe entre la pochette et le titre. Une première position bien méritée.

 

Maintenant, vous, vos choix ?

 

Pour suivre nos chroniqueurs sur Twitter :

@DanyTraversy
@DominicDAnjou

Commentaires