BORNES ÉLECTRIQUES

Vous aimez les jeux de tir à la première personne comme il s'en faisait dans les années 90, c'est-à-dire où l'on mettait l'emphase sur la simple mécanique de tir et le spectacle de vos propres prouesses? Ah! Ces belles années où l'on n'avait pas besoin d'histoires pseudomilitaires hyper sérieuses pour avoir une raison de dégommer nos adversaires.

Le retour d'un jeu oublié

Vous ne vous souvenez sûrement pas de Shadow Warrior, un jeu créé par 3D Realms immédiatement après leur gros succès de l'époque, Duke Nukem 3D. On se tape une petite récapitulation? Alors, fiers de leur succès, les gars de 3D Realms nous avaient pondu un jeu assez flamboyant et hautement amusant, mais qui avait vite sombré dans l'oubli. Puisque, à l'époque, les jeux de tir au PC devenaient de plus en plus beaux et tentaient d'amener des aventures plus grandioses, Shadow Warrior avait été conçu sur un moteur vieillissant, utilisant à peine le 3D.

On y incarnait Lo Wang, un garde du corps se rebellant contre son méchant embaucheur, Zilla, qui s'était décidé à envahir le monde. Avec son accent cliché d'Asiatique parlant un anglais décousu, Wang se frayait un chemin dans les hordes de monstres avec son sabre, ses étoiles de ninja, son fusil à pompe rotatif, allant même jusqu'à utiliser une tête de démon afin de projeter des boules de feu. Original et amusant, Shadow Warrior est l'aîné des mécaniques de jeu telles que la conduite de véhicules et l'utilisation d'articles portés dans un inventaire.

Face à des jeux comme Unreal et Half-Life, le jeu, à l'époque, n'avait rien à envier. On avait même pointé Shadow Warrior comme étant raciste, puisqu'il caricaturait grandement le Moyen-Orient. En fait, le jeu était une parodie totale des mauvais films d'action asiatiques et mal traduits. Deux extensions avaient été prévues pour le jeu, mais celles-ci n'ont jamais été commercialisées, bien qu'elles sont vite devenues téléchargeables. Malgré tout, le jeu est pourtant devenu un classique tout aussi riche que son populaire prédécesseur, Duke Nukem 3D.

You want to wash Wang or you want to watch Wang wash Wang?

Qu'en est-il de la résurrection de Shadow Warrior? Elle peut bien être maladroite à quelques endroits, elle reste quand même très amusante. Rajeuni depuis son premier épisode, Lo Wang se rend chez un vieux maître afin de lui acheter un katana particulier. Armé de ses mauvaises répliques (assez amusantes, je dois avouer), Wang ne parvient pas à faire passer son offre et se voit contraint d'arracher le fameux sabre des mains de ses propriétaires. Malheureusement, s'en suit une invasion démoniaque et l'arme se fait dérober. Rencontrant un démon capable de se dissimuler dans un masque, Wang part donc aux trousses du katana en question.

C'est donc armé d'un arsenal généralement fidèle au jeu d'origine que l'on traverse la quinzaine de niveaux proposés, maniant principalement le katana. Se déroulant sur une dizaine d'heures, le jeu offre une durée de vie très raisonnable, quoique les niveaux s'avèrent rapidement classiques. Ici, on doit simplement ouvrir des interrupteurs, activer des leviers et détruire des seaux afin de progresser, assassinant tout ce qui se trouve sur notre passage. Bien que les jeux de tir d'autrefois étaient ainsi construits, ils étaient aussi beaucoup plus courts, s'étendant à peine sur 2 à 5 heures de jeu.

Il est effectivement rare que l'on trouve un jeu trop long et ça aurait été le cas si le jeu n'avait pas été accompagné d'une histoire qui s'avère bien plus intéressante qu'elle le laisse initialement croire. C'est d'ailleurs ce qui sauve la mise, dérangeant positivement la répétition monotone qui s'installe au milieu du jeu. Débutant sous des airs assez loufoques, les événements deviendront bien vite sérieux, même si le protagoniste reste relativement rigolo. D'ailleurs, les dialogues de Wang sont assez drôles, particulièrement lorsqu'il se met à échanger des répliques cinglantes avec son camarade démoniaque dénommé Hoji.

Who wants some Wang?

Lorsque l'action commence, on ne s'ennuie que très rarement, surtout avec le katana que manie Lo Wang avec brio. En plus d'être amusante à manier, l'arme s'avère dévastatrice et découpera vos adversaires selon l'angle d'attaque. Coupez les jambes d'un démon et vous le verrez ramper par terre, ou encore tenter de s'achever lui-même en se cognant la tête contre le sol. Vous êtes encerclé? Faites une toupie avec votre sabre, décapsulant quelques têtes au passage.

Vous trouverez un éventail honorable d'armes relativement utiles, telles qu'une mitrailleuse, un pistolet, un lance-flamme et une arbalète. Bien que ces armes peuvent toutes être améliorées, elles s'avèrent un peu trop classiques pour le style du jeu. D'ailleurs, le jeu original comportait des armes un peu plus amusantes et variées, en plus de quelques objets tels que des bombes fumigènes et grenades qui sont étrangement absentes du jeu. Petite touche que j'ai bien aimée : le fait de pouvoir jouer avec ses armes en pressant la touche pour recharger. Wang fera alors tournoyer son pistolet, essuiera son katana et tapotera la jauge d'essence de son lance-flamme, donnant un certain flair à l'armement.

Un système d'amélioration est en place dans le jeu, vous permettant d'améliorer certaines compétences et habiletés. Que ce soit d'augmenter votre vie comme votre vitesse, vous pourrez aussi apprendre des pouvoirs magiques, qui vous seront d'une grande utilité et qui pourront être utilisés en même temps que vous maniez une arme.

Vos armes pourront être améliorées avec l'argent trouvé, tandis que vos compétences et la magie nécessiteront des points de karma acquis au combat et par le biais de cristaux de ki que vous trouverez un peu partout dans le jeu. Faisant un clin d'œil à son prédécesseur et aux jeux de l'époque, bon nombre de pièces secrètes sont dissimulées dans le jeu, ayant même l'esthétique du jeu original.

Visuellement, le jeu s'en tire honorablement, bien que quelques difficultés techniques liées à la faible optimisation du jeu soient présentes. Même sur de très bonnes machines, le jeu souffre de saccades et ses visuels manquent souvent de précision, rendant le tout un peu trop flou. Certaines animations, comme celles pour ouvrir et fermer des portes, restent assez bâclées. Malgré tout, le titre reste très amusant et on lui pardonnera ses quelques lacunes techniques.

Verdict

Shadow Warrior est donc, selon moi, un remake d'un vieux jeu de tir complètement réussi, contrairement au désastreux Duke Nukem Forever. Vous voulez jouer à un jeu d'action complètement bourrin à la sauce d'autrefois? N'hésitez pas, vous aurez un net plaisir à trancher des pauvres fous pendant une dizaine d'heures.

 

Ce que vous aimerez :

- L'histoire

- La stupidité des dialogues

- Le katana

 

Ce que vous n'aimerez pas :

- Les niveaux ennuyants

- Pas très bien optimisé pour le moment

- Répétitif

 

Note : 7,5 sur 10

Commentaires