BORNES ÉLECTRIQUES

Ah! le début de la saison. Le moment de l'année où tous les experts de hockey qui se respectent analysent chaque équipe de tous les côtés afin de produire une prédiction du classement à la fin de la saison. Pour ma part, au lieu de cela, je vous propose plutôt 20 raisons pour lesquelles le Tricolore, sûrement votre équipe favorite, fera les séries. Ça fait différent, c'est moins forçant (je n'ai pas à trouver une logique dans le système de jeu des Panthers) pis comme ça, je n'aurai pas prédit que Colombus allait avoir une grosse année. Vous êtes prêts? Go!

1. Parce que cette année, alors qu'on sait déjà que Max Pacioretty a les pouvoirs de récupération de Wolverine, on va aussi découvrir qu'Eller a de la parenté avec Thor et qu'enfant, Galchenyuk se faisait garder par Wonder Woman.

2. Parce que, parlant de Galchenyuk, celui-ci aura tellement une bonne saison que la Russie va poursuivre son père en justice pour haute trahison.

3. Parce que P.K. Subban va continuer à prendre du muscle durant la saison. Vers le mois de janvier, son tir frappé devrait être assez puissant pour que les gardiens adverses aient à faire un choix entre laisser passer la rondelle ou perdre une jambe.

4. Parce que Moen va comprendre que ce n'est pas parce que t'as un nom de « champlure » qu'il faut jouer comme un plombier pis mettre son équipe dans l'eau chaude avec un jeu défensif pas étanche... ouin bon, François Pérusse peut dormir tranquille.

5. Parce que Stéphane Waite va trouver le problème de Carey Price : en fait, il attrape de la droite.

6. Parce que cet été, Michel Therrien a lu L'art de la guerre de Sun Tzu, Le Prince de Machiavel et Le guide de l'auto 2013.  Y'en a ben un là-dedans qui va lui donner des idées.

7. Parce que Thomas Plekanec s'est acheté une nouvelle garde-robe. Ses nouveaux cols roulés en laine de mohair respirent beaucoup mieux que les anciens en coton... ben quoi, ce ne sont pas toujours des grosses affaires qui font la différence.

8. Parce que Daniel Brière va vouloir se faire pardonner d'avoir choisi Philly dans le passé. Pour ce faire, il mettra son nez dans le trafic et fera tout pour s'inscrire sur la feuille de pointage. À défaut de faire 60 points, il va au moins avoir 60 points de suture, ce qui lui permettra enfin de rentrer chez Paré sans se faire « carter ».  

9. Parce que Brian Gionta ne peut pas vraiment ralentir plus que ça.

10. Parce que 2014 n'est pas une année bissextile et que le Canadien a gagné 18 de ses 24 coupes Stanley lors d'années non bissextiles. Ça fait qu'on a des chances.

11. Parce que Gallagher a amélioré son imitation de Mats Naslund en y ajoutant un peu de Theoren Fleury dans l'toupet. En fait, c'est plus devenu une imitation de Theomats Fleurlund.

12. Parce que Max Pacioretty va connaître une saison de 43 buts, dont 42 dans les buts adverses.  

13. Parce que quand les Russes vont se faire éliminer par sa faute à Sotchi, Andrei Markov va tellement être en « st-ephrem » qu'il va jouer le meilleur hockey de sa carrière ou prendre sa retraite. C't'une win/win situation.  

14. Parce que Davis Drewiske ne jouera pas souvent.

15. Parce que René Bourque ne parle pas le russe pis il n'a pas le goût d'être obligé de l'apprendre l'année prochaine. 

16. Parce que Raphael Diaz n'a pas envie de passer à l'histoire comme étant le seul joueur de la LNH qui joue trop mal pour faire partie de l'équipe nationale suisse.

17. Parce que Geoff Molson a menacé les joueurs de vendre le club à Joey Saputo s'ils ne se forcent pas.

18. Parce que Francis Bouillon va encore jouer avec l'énergie du désespoir, comme si des terroristes retenaient son chien en otage dans la jungle de Colombie.

19. Parce que David Desharnais s'est trop fait descendre tout l'été sur les blogues par les milliers de gérants d'estrade que compte la province pour connaître une autre saison décevante. Le gars a beau avoir la taille de Tom Pouce, sa fierté est plus grande qu'un ogre (cette poésie vous est offerte gratuitement!).

20. Finalement, parce que le Canadien ne se fera pas intimider comme par les années passées. Tinordi fait peur, Prust ne recule devant personne, Parros (dont la moustache a sûrement amorti le choc avec la glace) va revenir en force, Moen, tel le lion du magicien d'Oz, s'est découvert du courage, White est toujours à ça de virer berserk... Ajoutons-y les percutantes mises en échec de P.K., d'Emelin et Murray à leur retour et on obtient un club de hockey que je ne voudrais pas rencontrer dans une ruelle sombre en bobettes à 2 h du matin.

Source photo : Brault Bernard, La Presse 

Commentaires