BORNES ÉLECTRIQUES

La camionnette Titan de Nissan est sur le marché depuis 2004. Année après année, ses ventes déclinent, non pas parce qu’elle est inintéressante, mais bien parce qu’elle fait face à une concurrence très féroce. Sur ce plan, l’arrivée d’une motorisation diesel avec la nouvelle génération sera salutaire. En attendant…

Lorsqu’on recommande l’achat d’une camionnette, on vous réfère généralement aux produits avancés par les trois grands constructeurs américains, soit GM, Ford et Chrysler. Depuis quelques années, Toyota a fait une incursion dans le segment avec sa Tundra, mais ce n’est encore rien pour menacer sérieusement l’hégémonie des trois ténors. 

Imaginez alors le rôle joué par Nissan avec sa Titan. On doit parler d’une cinquième roue. 

Les choses pourraient changer au cours des prochaines années. Le constructeur a récemment annoncé la venue d’une motorisation diesel à l’intérieur de sa gamme de camionnettes, fruit d’une entente avec Cummins. Il faudra attendre la nouvelle génération de Titan pour en profiter, toutefois. Pour l’instant, Nissan n’a pas annoncé de date quant à l’arrivée de cette dernière, mais pariez que nous aurons des nouvelles en ce qui la concerne au cours de la prochaine année. 

En attendant, est-ce que la version actuelle est toujours dans le coup?

L’offre : le nerf de la guerre

La diversité de l’offre dans le monde de la camionnette, c’est le nerf de la guerre. Qu’on scrute la gamme Ford, RAM ou GMC/Chevrolet, on compte les déclinaisons à la dizaine partout. Outre les différentes configurations de cabines et de boîte, on retrouve plusieurs motorisations au catalogue.

Voilà qui plaît aux acheteurs. 

Chez Nissan, disons que c’est plus mince. Oui, quatre versions figurent à l’index (S, SV, PRO-4X et SL), mais ce qui manque cruellement, c’est du choix au plan des mécaniques. 

Pour l’instant, une seule est proposée : un V8 de 5,6 litres et 317 chevaux. 

Dépassée

Tout ça fait que la version actuelle est dépassée; pas inintéressante, qu’on se comprenne bien, mais dépassée. Il ne faut pas oublier que sa conception remonte à… 2004. 

La Titan propose un moteur suffisamment puissant, une capacité de remorquage tout à fait correcte et une expérience de conduite acceptable, mais lorsqu’on compare le tout à ce qu’avance la concurrence, elle n’est plus dans le coup. 

Pis encore. En ce qui a trait à l’habitacle, la présentation n’est plus dans le coup, ni la qualité de cette dernière. Puis, quant à la consommation en carburant, c’est catastrophique. Calculez facilement une médiane oscillant entre 15 et 20 litres aux 100 kilomètres. 

Dans ce contexte, l’arrivée d’un nouveau produit urge. 

Conclusion

En toute conscience, on ne peut, pour l’instant, recommander l’achat d’une Titan. Un produit qui compte autant d’années de service a beau avoir fait ses preuves, il faut être de son temps, surtout lorsqu’on a des concurrents aussi puissants et respectés que ceux mentionnés en introduction. 

Nul doute que l’arrivée de la prochaine génération et d’une motorisation diesel viendra donner un coup de pouce à Nissan de ce côté, mais la pente s’annonce déjà très abrupte. 

Si vous êtes vendu aux produits de ce constructeur et que le modèle actuel vous intéresse, soyez patient et surveillez les offres de liquidation lorsque la date d’introduction de la nouvelle génération approchera.

Sinon, attendez carrément cette dernière. 

En bref : 

Moteur : V8 de 5,6 litres et 317 chevaux
Consommation enregistrée : 15,8 litres aux 100 kilomètres
Prix de la version essayée : 53 628 $

On aime :

-    Allure
-    Moteur toujours compétent
-    La différence…

On aime moins :

-    Caractère dépassé du produit
-    Consommation 
-    Présentation intérieure moche
-    Absence d’options sous le capot

Commentaires