En quelques années, la série « Game Over » est devenue un incontournable de la bande dessinée et du monde de l'humour. Cette série, créée par Midam, peut compter sur le soutien de nombreux fans. Très attendu du public, le 10e tome intitulé « Watergate » est finalement arrivé dans les librairies du Québec. Voici notre critique.

Il est de retour!

Le petit barbare est encore une fois au centre de l’album. Le fameux avatar de Kid Paddle doit trouver la sortie des niveaux en compagnie de la princesse. L’ouvrage ne propose pas, comme on pouvait s’y attendre, une histoire en continu, mais plutôt plusieurs gags. En fait, chaque gag se déroule sur une ou deux planches maximum.

Cette série, et spécialement Watergate, a été conçue avec l’idée de faire rire les lecteurs. Inutile de vous dire que si vous êtes à la recherche d’une bande dessinée avec un solide scénario, vous êtes mieux d’aller voir ailleurs, surtout que Game Over n’est pas reconnu pour la profondeur de ses dialogues (ils sont à peu près inexistants).

Mais à mon humble avis, il s’agirait d’une grave erreur que de lever le nez sur cette série à cause de cela. Un album sans bulles ne signifie pas pour autant qu’il soit ennuyant ou inintéressant. À l'inverse, l’absence de textes nous oblige à nous concentrer davantage sur les dessins pour comprendre ce qui s’y passe.

Fort heureusement, Midam, aidé au dessin par Adam et par Thitaume au scénario, fait un superbe travail. Le contraire m’aurait personnellement étonné. Il reprend le style épuré, rappelant souvent des caricatures, auquel il nous avait habitués.

Drôle ou pas?

Que l’on soit un fan ou non, on recherche tous la même chose lorsqu’on se procure un nouvel album de Midam : passer du bon temps et se bidonner. Est-ce que c’est le cas avec ce 10e tome?

Pour ma part, je peux affirmer sans détour que j’ai adoré lire Watergate. On tourne les pages l’une après l’autre avec un intérêt toujours plus grand, comme si on découvrait la série pour la première fois.

Il est surprenant de constater que même si la série en est rendue à son 10e tome, elle est toujours aussi puissante. On ne sent aucune trace d’essoufflement. Bien au contraire! Elle semble se renouveler! Il faut dire que les auteurs font participer grandement la communauté qui peut proposer des nouvelles idées de gags.

Évidemment, je ne veux pas vous gâcher la surprise en vous racontant comment se déroule tel ou tel gag. Tout ce que je peux vous dire, c’est que les animaux sont très présents dans Watergate. Notre jeune héros va croiser plusieurs espèces plutôt « exotiques ».

Verdict

Si vous avez envie de relâcher la pression et d’éteindre votre cerveau pendant un court moment, il est impératif que vous vous procuriez Game Over Watergate, et ce, que vous ayez 7 ou 77 ans. Bref, voilà une bonne façon de rire à un faible coût.

Cote : 4 étoiles sur 5

Game Over Tome 10 Watergate​
48 pages
MAD Fabrik

À lire également : 

- Game Over : The Origins

Grrreeny tome 2 : Un cadeau de la nature

Suivez Philippe Michaud sur Twitter via @Micph.

 

Commentaires