Que ce soit le stress quotidien, le patron qui passe ses nerfs sur nous, le chien qui pisse sur le canapé, la toast qui tombe par terre, la blonde qui chiale, le petit orteil qui se cogne sur le bord de la porte, il peut parfois être difficile de garder le sourire, alors que tout semble nous arriver. Pourtant, le bonheur n'est pas bien loin. Être heureux et jovial est, en fait, aussi simple que de rire après un pet.

Je pourrais arrêter mon article ici, tant la réponse est, effectivement, aussi simple qu'un pet, mais je vais tout de même m'expliquer un peu.

Votre problème, c'est que vous êtes devenu trop difficile.

On vient au monde, on rit devant la couleur rouge, devant le chat qui se couche par terre, devant notre maman qui fait des grimaces, devant un son bizarre, puis on vieillit et plus rien n'est drôle.

On commence à devenir de plus en plus difficile. On décide que les blagues de bébés morts ne sont pas drôles. On décide que les blagues de blondes sont dépassées. On décide qu'un pet est immature. On est donc plus intelligent, on se croit donc supérieur à un enfant, immature, simple, naïf, mais résultat des courses, on rit moins, beaucoup moins, par peur d'être immature, par peur d'être mal vu, par peur d'avoir l'air idiot et, au final, on est moins heureux qu'un enfant de 2 ans.

Mais on se dit que c'est normal, parce qu'être adulte, c'est sérieux. Un enfant ne comprend pas la vie, lui. Un enfant, ça peut bien être heureux, ça n'a pas de responsabilités; nous, oui. L'enfant est naïf, il vit dans son monde, mais nous, non. Nous, on est dans le concret, la vraie vie, la réalité. Et la réalité, c'est ennuyeux. C'est comme ça, on ne peut rien y faire, n'est-ce pas?

On banalise l'ennui à un point où on croit qu'être heureux est une émotion.

Être heureux, rire, sourire et avoir du plaisir n'est pas une émotion, en ce sens que ce devrait être votre état INITIAL, et non une réaction à un événement spécial.

On est là, comme des idiots, avec notre liste de critères. Pour qu'une blague soit drôle, il faut qu'elle ne soit pas morbide. Il faut qu'elle ne soit pas trop longue, ni trop courte. Il ne faut pas qu'elle soit trop sarcastique. Il faut qu'elle soit mature, qu'elle soit légèrement ironique, mais pas trop, et qu'elle soit reliée à l'actualité. Il ne faut pas ci et ça et il faut ceci et cela.

Vous voulez être plus heureux? Vous voulez sourire plus souvent et devenir un homme qui a du plaisir, qui aime la vie et qui n'est pas qu'un gros plaignard, gras et amorphe? Il n'y a qu'une solution, et elle est très simple :

Il faut redevenir un enfant.

Non, pas besoin de mettre des couches ni de jouer avec des petites autos. Quoique cette derrière pourrait être amusante.

Il faut prendre notre belle petite liste de critères d'amusement, la déchirer, la broyer, brûler les restes, prendre les cendres, les jeter dans la toilette, pisser dessus et tirer la chasse pour le plus jamais revoir cette connerie.

Recommencez à avoir du plaisir pour rien. Recommencez à rire quand quelqu'un pète dans l'ascenseur, au lieu de vous dire que c'est donc immature, que c'est donc puéril. 

Parce qu'au final, c'est quoi le plus important dans la vie, dans votre vie; avoir l'air mature et intellectuel ou avoir du fun, être heureux dans votre tête, dans votre coeur et dans vos tripes?

Si vous avez choisi « avoir l'air mature et intelletuel », envoyez-moi un courriel avec votre adresse, je vais aller vous sacrer une claque derrière la tête moi-même. On n'a qu'une vie à vivre, autant la vivre avec le sourire, avec notre coeur d'enfant, en ayant du plaisir, au lieu de la vivre dans le sérieux et l'ennui de la maturité.

Personnellement, je ris constamment. De moi comme des autres. Lorsque je renverse tout mon café par terre, je trouve ça drôle. Lorsque quelqu'un tombe quand le métro démarre, je trouve ça drôle. Lorsqu'un oiseau fait le saut à cause d'une voiture, je ris. Lorsqu'un chat tombe d'une table, je ris aussi. Lorsque je fais des grimaces, je m'amuse. Lorsqu'un mot sonne drôle, je souris en le répétant. Comprenez que toutes les raisons sont bonnes pour rire; la vie, les humains, les animaux, les sons, toutes les situations peuvent être amusantes. Il faut arrêter de vouloir être sérieux, adulte, mature et commencer à avoir du fun, comme quand on était petit.

Oui, je ris même lorsque je suis en public. Oui, je ris tout seul. Oui, je m'en fous, j'ai du plaisir.

Dites-vous que tous ces gens qui vous regarderont, qui vous jugeront parce que vous riez d'un pet, sont, en fait, jaloux, parce qu'eux, ils ne sont pas capables de sourire en public. Eux seraient en train de pisser dans leurs beaux pantalons d'intellectuels s'ils devaient sentir qu'on les juge. Ils tremblent d'envie. D'envie d'être libres comme vous, d'être libres de sourire, de vivre leur vie.

Pourquoi devriez-vous avoir honte d'être heureux? Si quelque chose vous fait rire, que ce soit quelqu'un qui tombe dans une flaque d'eau ou une grimace que vous venez d'imaginer, et bien gâtez-vous!

Non, cela ne marchera pas en une semaine. Peut-être pas en un mois non plus. Se « déconditionner » après 10, 20, 30 années de sérieux et d'ennui va exiger du travail, mais ça en vaut largement la peine, croyez-moi.

Redevenir un enfant, joueur, heureux, dans le corps d'un homme sage et adulte nécessitera un travail constant.

Mais, au final, vous n'avez qu'une question à vous poser :

Est-ce que je préfère sourire plus, ou sourire moins?

Source photo : http://www.purehdwallpaper.com/george-clooney-laughing-wallpapers.html 

Commentaires