BORNES ÉLECTRIQUES

Plus on avancera et plus la frontière entre le cinéma et le jeu vidéo s’amincira. J’y vais de cette prédiction sans prendre trop de risques au niveau de mon potentiel d’erreur puisqu’on voit en ce moment même que le jeu vidéo s’approche de plus en plus d’une expérience cinématographique. Dès lors, on peut se demander si le cinéma influence le jeu vidéo ou si, au contraire, le jeu vidéo a un impact sur le septième art!

Quand le jeu fait penser au cinéma

Les exemples de techniques utilisées dans le jeu vidéo et étant similaires à celles du cinéma sont nombreux. Ainsi, la capture de mouvements est souvent utilisée par les développeurs afin de rendre les mouvements de leurs personnages plus fluides et réalistes. Dans les dernières années, on a vu cette technique être approfondie afin de flouer davantage la ligne entre le jeu vidéo et le cinéma. Pensons notamment aux animations faciales de L.A. Noire, qui semblaient plus vraies que vraies!

Par ailleurs, tout comme pour certains films d’animation, il arrive que des développeurs exécutent des mouvements devant un miroir afin de mieux visualiser la reproduction desdits gestes dans leurs jeux. Je me rappelle notamment d’une visite chez EA Montréal il y a quelques années où j’ai vu un concepteur bouger afin de voir les moindres détails de son reflet pour les reproduire dans le jeu Army of Two. La scène était assez comique, mais cela démontrait bien que tout comme dans l’univers du film d’animation, on désire que les jeux soient aussi réalistes que possible lorsqu’on y intègre des personnages humains.

Plus récemment, le développement du jeu Beyond : Two Souls a très bien illustré en quoi les productions de jeux et de films se ressemblent énormément en certaines occasions. Imaginez, le scénario du jeu contient à lui seul 2 000 pages d’intrigues et de dialogues! De plus, il a fallu quatre semaines de tournage afin que les acteurs (les principaux étant Ellen Page et Willem DaFoe) insufflent la vie à leur personnage respectif, le tout grâce à d’innombrables séances de capture de mouvements. Qui plus est, le jeu a bénéficié d’un budget de pas moins de 20 millions d’euros! En France, on attribue généralement un tel budget à une grosse production cinématographique.

Aussi, de nombreux jeux cherchent à nous faire vivre des émotions que l’on ressent habituellement davantage dans la noirceur d’une salle de cinéma plutôt qu’assis sur notre divan devant notre télévision. À travers des scénarios beaucoup plus complexes qu’auparavant, on tente d’aller piquer la fibre émotive du joueur afin qu’il s’attache autant à un personnage de jeu qu’à un acteur de film. Les exemples ne manquent pas, que l’on pense à des jeux tels que Red Dead Redemption, Mass Effect ou Heavy Rain dans lesquels on voulait savoir comment l’histoire du personnage allait se terminer. Même certains jeux n’ayant pas nécessairement de scénario vont chercher nos émotions, le titre le plus récent auquel je pense étant Journey.

Le jeu peut-il influencer le cinéma?

S’il est plutôt facile de démontrer comment le jeu est influencé par le cinéma, pouvons-nous aussi affirmer que le cinéma est influencé par le jeu vidéo? C’est un exercice un peu plus corsé, mais qui se fait. En outre, des compagnies se spécialisant dans le jeu vidéo ont bifurqué vers le cinéma. Par exemple, Square Enix a produit des longs métrages en Final Fantasy : The Spirits Within et Final Fantasy : Advent Children et Ubisoft avait lancé une série de courts métrages afin d’accompagner le lancement d’Assassin’s Creed II.

La qualité des scénarios montre aussi à quel point une histoire de jeu peut être aussi bonne, sinon meilleure, qu’un scénario original de film. Oublions les médiocres Alone in the Dark, Dead or Alive, Dungeon Siege ou, pire encore, Super Mario Bros., et pensons plutôt aux Mortal Kombat, Silent Hill, Resident Evil et Prince of Persia pour démontrer comment l’univers de divers jeux peut se transformer en bons films. J’ajouterai sans aucune gêne que je me suis plu à suivre les péripéties de biens des personnages de jeux à travers des scénarios souvent mieux montés que celles de beaucoup d’acteurs de films endormants à souhait!

Aussi, plus on avancera dans le temps et plus les engins servant à créer des jeux pourraient très bien servir à produire des films. Je ne sais pas quand exactement, mais je ne crois pas que le futur soit bien loin avant que des compagnies de jeux commencent à licencier leurs engins à des firmes de production cinématographique afin de concevoir des films en entier.

Si la frontière entre le jeu vidéo et le film est mince aujourd’hui, imaginez ce qu’elle sera dans 10 ou 15 ans avec les avancées technologiques qu'il y aura dans le jeu vidéo!

Source de la photo : gameinformer.com

Commentaires