Nous le savons tous, l'humour est une arme ravageuse de séduction. Comme dit le dicton : « Femme qui rit est à moitié dans ton lit. » Mais peut-on dépasser les bornes? Est-il possible de faire trop de blagues et de finir par être perçu comme le clown de service? Où est la limite à ne pas dépasser?

Alors que mardi dernier je vous ai parlé d'humour en général dans votre vie, aujourd'hui je porte mon attention sur le côté « séduction » du rire. 

On est presque tous, nous comiques dans l'âme, passés par là. On sait, ou du moins on a entendu quelque part, que l'humour fait fondre les femmes et donc, puisqu'on est relativement drôles en général, on se dit que la faire rire sera, logiquement, efficace pour la séduire.

Pourtant, on fait des blagues et des blagues, on la taquine, on trouve des jeux de mots, on fait des grimaces, mais rien ni fait, alors qu'on rit tout seul de notre connerie, en plein milieu de la rue; la belle nous regarde avec un air terne et ne rit pas. Ce qui nous fait rire, nous et nos amis masculins lors de nos soirées cognac et poker, n'a pour seul effet chez l'objet de nos désirs qu'un haussement léger d'un sourcil et un soupir ennuyé. Ce qui était supposé la rendre folle de nous provoque en fait l'effet inverse et elle nous trouve stupide, clown, puéril ou niaiseux. Pourtant, normalement, les gens rient de nos blagues! Pourtant, on se trouve tellement drôles, nous!

Serions-nous tombés dans le côté sombre de l'humour? Étiquetés comme des lourds, des énervants, des cons, des enfants, des gens incapables d'être sérieux?

...

Là maintenant, je sais ce que vous pensez. Mais vous avez tort, 100 % tort. 

Vous vous dites que trop déconner et trop faire de blagues nous font, effectivement, passer pour des clowns et ternissent notre jeu de séduction. Vous vous dites qu'il faut savoir être sérieux, qu'il faut parfois se retenir de faire un jeu de mot complètement stupide afin de ne pas passer pour un immature aux yeux de la charmante créature qui vous accompagne. Et c'est là votre plus grande erreur. Votre erreur, c'est que vous avez observé le problème en surface, alors qu'il faut le regarder sous un autre angle.

Personnellement, je fais des conneries. Beaucoup, beaucoup, beaucoup de conneries. Je crois que la phrase que les femmes m'ont dite le plus souvent est celle-ci : « Maudit que tu en dis de la merde, toi! », suivie de très près par : « T'es un malade, toi! »

Que ce soit des jeux de mots stupides, des blagues machistes, des allusions sexuelles complètement hors contexte, des grimaces, des sons étranges, des taquineries sur ce qu'elle dit, ce qu'elle fait, des phrases juste absurdes, de la dérision pure et dure, ou des fous rires aléatoires, on peut dire sans se tromper que je ne m'arrête jamais, que j'en dis en masse « de la merde ».

Pourtant, jamais cela ne m'a gâché un rendez-vous ou une relation. Oui, on m'a souvent dit que je n'étais pas sérieux, que je tournais tout en dérision. Et vous savez quoi? C'est vrai. Effectivement, je ne suis pas quelqu'un de sérieux et effectivement, je tourne tout en dérision. C'est moi, ça. Je suis comme ça et je ne compte pas changer de sitôt. J'aime la vie comme ça, comme une énorme comédie.

Le problème, ce n'est pas le nombre de blagues ou de conneries. Le problème, aussi caché et sous-jacent soit-il, c'est la MOTIVATION de la joke.

Le problème, ce qui vous fait passer pour un clown, un lourd ou un comique de bas étage, c'est que vous voulez LA faire rire. Vous ne faites pas vos blagues pour vous, vous les faites pour elle. Vous voulez avoir accès à ses culottes et vous vous dites que la façon la plus efficace pour y arriver, c'est de la faire rire. Ça, elle le sent, et ça pue la faiblesse et le manque d'attention à des kilomètres. Vous faites une blague, puis vous la regardez en espérant une réaction. Et si une telle réaction n'existe pas, vous êtes déçu et vous devenez incertain. L'être humain a cette faculté qu'on appelle la vision périphérique. Lorsque vous vous tournez après une blague pour voir si celle-ci a réussi, elle vous voit. JE vous vois faire lorsque je suis assis dans le métro, dans l'autre wagon. Alors elle, elle vous voit, elle vous sent et elle n'a qu'une envie, partir voir un vrai homme.

Peu importe le nombre de conneries que vous faites, faites-les pour vous. Vous aimez les jeux de mots stupides? Faites-en des centaines. Vous aimez faire des grimaces et des imitations? Gâtez-vous! Et ne croyez pas les rabat-joies qui vous disent qu'il ne faut pas rire de ses propres blagues. Ça, c'est vrai si vous êtes un humoriste sur une scène... pas dans la vraie vie et pas devant une belle femme. Et après vos blagues, arrêtez, pour l'amour du ciel, de regarder si elle rit. On s'en fout si elle rit ou non. Vous n'êtes pas là pour la divertir, mais pour vous divertir, vous, pour avoir du fun. Arrêtez de constamment rechercher la validation de vos actes chez les autres. Vous pouvez faire et dire ce que vous voulez, c'est votre vie.

Elle vous trouvera drôle et elle rira si vous riez sincèrement, sans attentes, sans but. Le rire est contagieux, le bonheur aussi. L'odeur de faiblesse et de manque d'attention, non.

Quand je fais une blague stupide et qu'elle me dit : « C'est même pas drôle Fred », eh bien je continue de rire et je dis : « Pfff, oui. » Si elle continue, je lui dis que je m'en fous, que moi je trouve ça drôle, puis je passe à autre chose.

Maintenant que vous avez compris que le problème n'est pas le nombre de blagues mais bien la motivation qui vous pousse à faire ces blagues, je veux parler un peu avec vous du « sérieux ».

Une femme vous prendra pour un clown, un simple humoriste, si vous n'êtes QUE ça. Vous pouvez tout tourner en dérision constamment, si elle voit qu'il y a un humain derrière les mots, qu'il y a une personnalité complète derrière les conneries. Pour ce faire, c'est simple. Lorsqu'elle vous pose une question sérieuse et que vous voulez dire une niaiserie, eh bien faites-le. Faites-le une, deux, trois fois si vous voulez, mais RÉPONDEZ à sa question un jour ou l'autre. Elle doit sentir que, malgré vos immaturités, vous l'ÉCOUTEZ. Et c'est normal. Elle vous parle et veut communiquer avec vous; il est de mise que vous l'écoutiez et que vous communiquiez avec elle en retour. 

Soyez vous-même, amusez-vous, riez seul, ne cherchez pas sa réaction, mais écoutez-la, et elle vous verra comme un homme charmant, plein d'humour et attentif. Que demander de mieux?

Source photo : BlackMilkPhotography

Commentaires