BORNES ÉLECTRIQUES

Les Canadiens de Montréal ont bien mal amorcé leur voyage dans l’ouest du pays, hier soir. Le Saddledome de Calgary n’avait pas été le théâtre d’un gain du Canadien depuis janvier 2002. De plus, la troupe de Bob Hartley n’avait pas subi la défaite en temps régulier depuis le début de la saison. La logique a été respectée et Montréal s’est incliné par la marque de 3 à 2 face aux Flames.


Les deux entraîneurs-chefs ont mis de côté leur amitié pendant environ deux heures hier, parce qu’il faut savoir qu’Hartley et Therrien ont travaillé ensemble au début des années '90, derrière le banc du Titan de Laval, dans la LHJMQ.

Hartley était le boss, Therrien son adjoint

Il était évident que le Tricolore allait devoir manœuvrer avec un synchronisme brouillon en début de rencontre, puisqu’il n’avait disputé qu’une rencontre au cours des sept derniers jours et que le calendrier vient à peine de débuter!

Première période

Avant la mi-période, la recrue vedette des Flames, Sean Monahan, a lancé les hostilités, grâce à une passe de Lee Stempniak. Il s’agissait déjà du troisième filet de la saison pour le jeune homme de Brampton, en Ontario.

Sur le jeu, Ryan White a créé de l’interférence envers son propre coéquipier, Travis Moen, ce qui a mené à une montée à 2 contre 1 pour le club adverse.

Monahan s’est ensuite fait complice du second but des siens, celui de Sven Baertschi, avec moins de 90 secondes à faire à l’engagement initial.

Jarred Tinordi a cafouillé dans son repli défensif, on peut lui pardonner, mais Josh Gorges a aussi eu l’air d’un débutant sur la séquence, dans son cas, ça ne devrait pas arriver…

Le Canadien a tout de même retraité au vestiaire après avoir dominé 12-5 au chapitre des tirs au but.

Deuxième période

Les gardiens ont commencé la période médiane en démontrant toute l’étendue de leur talent. Carey Price a d’abord dû se signaler face à Curtis Glencross :

Joey MacDonald a ensuite empêché Andrei Markov de marquer en avantage numérique :

L’engagement s’est joué en moins d’une minute, dans le dernier quart de celui-ci. Curtis Glencross a sonné la charge à nouveau et il a réussi à déjouer Price en faisant dévier un lancer lors d’une supériorité numérique.

Quelques instants plus tard, P.K. Subban a également profité de l’avantage d’un homme pour marquer son premier but de la saison :

Après 40 minutes, Calgary menait 3-1.

Troisième période

Durant le dernier tiers, le Canadien a démontré un peu plus de fougue, mais cela n’a pas suffi à niveler la marque. Lars Eller a réduit l’écart à un but à la dixième minute, en inscrivant son quatrième de la campagne :

Subban a écopé d’une pénalité coûteuse pour un double échec à deux minutes de la fin du match, ce qui a privé son équipe de l’opportunité de retirer son gardien en faveur du sixième attaquant…

Le gardien des Flames, Joey MacDonald, s’est mérité la première étoile de la rencontre, avec raison! Il a repoussé 33 des 35 tirs dirigés vers lui.

Quant à Carey Price, il a cédé à trois reprises sur 25 lancers.

Analyse

Les Flames ont été beaucoup plus agressifs en échec avant. Ils ont également commis moins d’erreurs et causé moins de revirements.

Le trio des jeunes, Galchenyuk, Eller et Gallagher, a encore une fois été le meilleur du CH. Ils ont généré dix lancers.

Galchenyuk a obtenu sa cinquième mention d’aide de la saison sur le filet d’Eller. Ils figurent respectivement au second et premier rang des pointeurs du club avec cinq et six points en trois parties.

David Desharnais et Daniel Brière ne connaîtront vraisemblablement jamais de succès, tant qu’ils évolueront sur le même trio…

P.K. Subban a marqué son premier de la saison, en plus d’obtenir une mention d’aide sur le filet d’Eller. On l’a vu tenter de transporter le disque d’un bout à l’autre de la patinoire à plusieurs reprises, ce qu’il avait évité de faire la saison dernière et qui lui avait aidé à mettre la main sur le trophée Norris.

Il a aussi visité le banc des pénalités à deux reprises en troisième période. Subban ne s’est pas caché suite à la rencontre, il a pris le blâme qui lui revenait!

Andrei Markov a été le joueur le plus utilisé par Therrien hier, passant 27:23 minutes sur la surface glacée.

Josh Gorges a connu une soirée difficile, c’est le moins qu’on puisse dire! Son temps de glace en troisième période, 20 secondes, démontre clairement que le défenseur n’a pas impressionné son entraîneur…

À sa défense, coach Therrien, a reconnu après le match que Gorges n’était pas à 100% de sa forme. Il ne faudrait donc pas se surprendre de voir Nathan Beaulieu le remplacer ce soir contre les Oilers.

D’ailleurs, depuis le début de la saison, la brigade défensive est définitivement ce qui fait défaut chez le Tricolore!

Disons-le, le travail de Michel Therrien a été décevant. Il avait l’opportunité de modifier ses trios, il ne l’a pas fait. Il a bien tenté des expériences avec ses paires défensives, mais sans résultats concluants.

La bataille qui oppose les deux coachs dans la LNH passe donc à 7 victoire contre 2 défaites en faveur de Bob Hartley…

Les jeunes Oilers dès ce soir!
Alex Galchenyuk affrontera son ancien coéquipier chez le Sting de Sarnia, Nail Yakupov, ce soir à Edmonton, alors que le Canadien se frottera aux Oilers, à compter de 21h30.

On devrait voir Peter Budaj défendre la cage montréalaise. Pour connaître le programme de la journée, je vous réfère à mon texte de mardi.

Bon match!

Source image : Agence QMI

Commentaires