La piraterie autour de la corne de l’Afrique ne date pas d’hier. Les médias ont déjà rapporté des attaques de pirates sur des bateaux transportant de la marchandise. Pour son dernier film, « Capitaine Phillips » (version française de « Captain Phillips »), Paul Greengrass (« La Mort dans la peau », « La Vengeance dans la peau ») s’est inspiré de ce qu'a vécu le capitaine Richard Phillips en 2009 lorsque son cargo a été attaqué par des pirates. Le film sort aujourd'hui et voici notre critique.

À la recherche d’argent

Richard Phillips (Tom Hanks) est le capitaine du MV Maersk Alabama, un cargo qui transporte de la marchandise. Alors qu’il se trouve pas trop loin de la côte somalienne, un petit groupe de pirates somaliens mené par Muse (Barkhad Abdi) décide de s’emparer du navire dans l’espoir d’obtenir une rançon de plusieurs millions de dollars.

Malgré tous les efforts des membres de l’équipage et du courageux capitaine, les assaillants réussissent à aborder le navire. Cependant, les choses ne se passent pas comme prévu. Le bateau cesse de fonctionner et la plupart des membres de l’équipage se sont cachés. Finalement, les pirates décident de partir avec le bateau de sauvetage, mais, en guise d’otage, emmènent le capitaine Phillips.

La marine américaine est rapidement alertée et un navire est dépêché sur les lieux pour négocier avec les pirates. Les négociations s’étirent et bientôt, trois navires de guerre entourent le petit bateau de sauvetage. Des SEAL sont même déployés pour résoudre rapidement l'impasse.

Une tension toujours montante

L’un des points forts de Capitaine Phillips, c’est qu’il sait faire monter doucement la tension. Plus on progresse dans l’intrigue, plus on s’attache au sort du capitaine et plus on sent que sa vie ne tient plus qu’à un fil. Tom Hanks est par ailleurs parfait pour le rôle; il interprète avec brio un héros « normal » et non pas un simple héros de fiction irréaliste que l’on voit dans tellement d’œuvres.

Si vous êtes un admirateur de l’acteur de 57 ans, je pense que vous allez adorer sa performance. Il impressionnante, surtout dans les dernières minutes où il commence graduellement à perdre ses moyens. La crise de panique n’est pas trop loin. En revanche, jamais Tom Hanks n’en met trop et il incarne son rôle avec un grand naturel. À mon sens, il s’agit de l’une des meilleures performances du comédien depuis plusieurs années.

Il serait néanmoins injuste de ne pas parler du bon travail fait par les acteurs interprétant les pirates. Barkhad Abdi, le comédien qui incarne le « capitaine » des pirates, est une révélation. Il est très loin du cliché de preneurs d’otage qui est véhiculé par Hollywood. Espérons qu’on le verra dans d’autres films.

En terrain connu

Dès les premières secondes, on reconnaît la touche de Paul Greengrass. Sa caméra à l’épaule et ses longs plans superbement tournés apportent de la véracité (mais aussi beaucoup de tension) au long métrage.

Les scènes s’enchaînent bien les unes après les autres sans qu’il y ait trop d’éléments superflus. L’accent est réellement mis sur la prise d’otage, si bien que la vie du capitaine Phillips n’est que brièvement abordée.

Si je n’avais qu’un défaut à formuler, il concernerait les 30 dernières minutes que certains trouveront peut-être un peu trop longues. Personnellement, je dois avouer que j’avais hâte que les choses aboutissent. Mais je pense qu’il s’agissait plus d’excitation que d’ennui.

Verdict

Au final, on est content de retrouver un Tom Hanks aussi franc et en forme dans Capitaine Phillips. Un film à ne surtout pas manquer cet automne si vous êtes un amateur de suspense.

Cote : 4 étoiles sur 5

Source image : Columbia Pictures

Suivez Philippe Michaud sur Twitter via @Micph

Commentaires