La série de bandes dessinées « Châteaux Bordeaux » signée Corbeyran (scénario) et Espé (dessin) est bien amorcée. Après un troisième tome plus que convaincant, sorti plus tôt cette année, les auteurs nous offrent enfin la suite avec « Les millésimes ». Est-ce que la qualité est toujours au rendez-vous?

De nouveaux défis

Pour rappel, cette série nous propose de suivre les aventures d’Alexandra Baudricourt, une jeune femme qui a décidé de reprendre l’exploitation vinicole familiale après la mort de son père. Même si elle ne connaît rien dans ce domaine, elle souhaite produire un vin d’une grande qualité.

Malgré les événements troublants du troisième tome, Alexandra ne semble pas être au bout de ses peines. Elle devra faire face à de nouveaux problèmes qui, s’ils ne sont pas réglés rapidement, pourraient la forcer à mettre la clé dans la porte et dire adieu à son projet de vignoble.

En effet, elle pourrait perdre une partie des terres qu’elle loue, car le propriétaire de ces dernières souhaite les reprendre pour s’en occuper lui-même. Mais ce n’est pas tout. L’un de ses frères va bientôt divorcer et risque de faire faillite, ce qui pourrait avoir de graves conséquences sur l’exploitation. 

Devant faire face à ses nouveaux problèmes, Alexandra ne se laisse pas abattre. Elle fait encore une fois preuve d’une grande détermination. Et maintenant, elle peut compter sur une équipe dévouée qui désire réellement l’aider à remonter la pente. 

Technique, mais divertissant

Comme on pouvait s’y attendre, Les millésimes comporte plusieurs passages plutôt techniques sur le vin. Ils plairont en premier aux amateurs de cette boisson alcoolisée. En revanche, les choses ont été présentées d’une façon si intelligente que même les non-initiés vont comprendre l’essentiel.

Le meilleur exemple est sans aucun doute lorsque l’équipe d’Alexandra lui fait tester différents vins fabriqués dans les dernières années. Le tout se déroule en deux étapes. Tout d’abord, son équipe d’experts lui explique scientifiquement pourquoi tel ou tel vin est raté et, en second lieu, elle y goûte et donne son avis en des termes plus que faciles à comprendre.

En fait, le lecteur néophyte en vin peut facilement s’identifier à l’héroïne, car, tout comme lui, elle n’y connaît pas grand-chose. La série Châteaux Bordeaux et spécialement ce quatrième tome constituent, à mon sens, une jolie introduction en la matière.

Le scénario, quant à lui, est bien écrit et fait progresser lentement l’intrigue. En revanche, nous avons bien hâte qu’Alexandra commence à voir la lumière au bout du tunnel. Elle fait face à tellement de problèmes qu’on se demande parfois pourquoi elle n’a pas encore claqué la porte.

C'est l'hiver!

Les millésimes se déroule cette fois-ci en hiver. Les paysages verdoyants de L’Amateur ont fait ainsi place à la blancheur de la neige et au gris du ciel. Espé fait, encore une fois, un superbe travail, si bien que l’on en ressent presque jusqu’à la froideur. Les environnements intérieurs sont de leur côté chaleureux et nous permettent de nous réchauffer un peu, avant d’affronter de nouveau la rudesse de l’hiver.

Le style des personnages ne change pas vraiment depuis le précédent tome. Ne vous attendez donc pas à voir une révolution dans ce domaine, ce qui, à bien y penser, est tout à fait normal.   

Verdict

Au final, avec Les millésimesChâteaux Bordeaux continue dans sa lancée et prouve qu’une bande dessinée ayant comme thème principal la production de vin peut être tout aussi captivante, sinon plus, qu’une bande dessinée fantastique ou de science-fiction.

Cote : 4 étoiles sur 5. 

Châteaux Bordeaux - Les millésimes
Corbeyran (scénario) et Espé (dessin) 
48 pages
Glénat

Commentaires