Les Prédateurs de Nashville se présentaient à Montréal sans leur meilleur attaquant, Mike Fisher, atteint d’un virus, en plus d’une fiche de 0-9-3 lors de leurs douze derniers duels à l’étranger. Le Canadien, fort d’une série de quatre victoires consécutives – qu’il aurait pu prolonger à cinq avec la victoire – et d’un gardien qui excellait, semblait posséder toutes les armes pour vaincre ses adversaires. Toutefois, la recrue Seth Jones en a décidé du contraire.

Avant de commencer, cliquez ici pour consulter l’alignement que nous a proposé Michel Therrien en vue de ce match; le même que face aux Blue Jackets deux jours précédemment.
 

Première période

La première partie de cet engagement est sans rythme. Chacune des équipes semble encore dans un stade où ils étudient l’adversaire. À la septième minute de jeu, le Canadien n’a qu’un seul tir au but!

Mais cette première période est aussi ponctuée de beaucoup de pénalités du côté du Tricolore. Au total, le CH passera plus de 7 minutes des vingt réglementaires à cours d’un homme. Cela est le principal facteur du manque de rythme de l’équipe dans cette première période.

C’est Shea Weber qui va briser l’égalité en premier. Le défenseur des Predators va effectuer un tir au but qui va ricocher sur deux chandails rouges avant de traverser dans le filet de Carey Price qui n’a rien pu faire pour sauver la mise. Ce but a été marqué à 5 contre 3. Les mentions d’assistance vont à David Legwand et Filip Forsberg.

Alors qu’il reste moins de deux minutes à faire, P.K. Subban va provoquer une pénalité pour accrochage à son adversaire. On croirait que la troupe de Michel Therrien aurait un double avantage numérique jusqu’à ce que l’on entende la sirène qui signale la fin de l’engagement, mais l’arbitre va aussi décerner une pénalité mineure au 76 des Canadiens pour réaction exagérée; une décision contestée.

À la fin de la première période, les visiteurs ont l’avantage au score, 1-0, ainsi que pour le nombre de tirs au but avec 14 contre seulement 6 pour les locaux.
 

Deuxième période

Les joueurs de la formation de Michel Therrien semblent avoir été fouettés et commencent la deuxième période en lions. À peine deux minutes sont écoulées que Daniel Brière va se faire frapper par Nystrom au centre de la patinoire et son bâton va virevolter jusqu’au banc des joueurs. Le contact a semblé accidentel, car le joueur de Nashville a frappé le 48 des Canadiens sans même regarder en sa direction.

Brière va rester étendu sur la patinoire et retraitera au vestiaire. Il ne reviendra pas dans la rencontre et Michel Therrien devra jongler avec 11 attaquants pour le reste de la partie.

À la fin de la partie, on rapporte que Daniel Brière a subi une commotion cérébrale. Pour lui, c’est une troisième en 20 mois…

La blessure de Brière signifie plus de temps de jeu pour Michael Bournival. La recrue va profiter de chaque seconde pour se mettre en valeur. Excellent en possession du disque, il va créer de belles choses, notamment aux côtés de Desharnais.

Puis, à 12:30 de l’engagement, Brendan Gallagher va profiter du brio de Lars Eller en possession du disque et d’un tir de Bournival pour prendre le retour et battre Pekka Rinne d’un tir du poignet. C’est un quatrième but cette saison pour le numéro 11, ainsi qu’un deuxième point en carrière pour Michael Bournival. C’est à nouveau l’impasse. La marque 1-1.

Nashville a encore dominé au chapitre des tirs avec 16 contre 11.
 

Troisième période

On croit bien que Lars Eller a dénoué l’impasse dès les premières minutes du troisième engagement, alors qu’il prend un tir sur Rinne et que l’arbitre situé derrière le filet va confirmer que la rondelle a pénétré. On va à la reprise vidéo pour confirmer le tout. Le problème est qu’avec n’importe quel angle, il est impossible de voir si la rondelle a traversé la ligne rouge. Dans ce genre de cas, la décision logique serait d’accorder le but, car aucune prise de vue ne peut renverser la décision prise sur la glace, mais on décide tout de même d’accorder le but! Une autre décision douteuse de la part des officiels.

Le CH n’est toutefois pas au bout de ses peines. Ratant plusieurs occasions en avantage numérique, voilà qu’un autre soldat va tomber au combat. Essayant de mettre en échec un adversaire en fond de territoire, il va trébucher. Sa tête et son épaule vont donner lourdement contre la rampe et il retraitera au vestiaire.

Le Tricolore a le momentum en fin de match en ne cesse de menacer. Lors d’une rare incursion en zone de l’ennemi, Seth Jones va se porter à l’attaque et d’une superbe pièce avec David Legwand, il va réussir à donner l’avance aux siens alors qu’il reste seulement 1:30 à faire à l’ultime engagement! C’est une douche d’eau froide qui est déversée sur les 21 273 partisans réunis au Centre Bell.

Le Canadien va retirer Carey Price dans l’espoir d’égaliser la marque, mais le club ne réussira pas à établir de vraie menace. Le CH s’incline 2-1 à domicile.

Le total des tirs sera encore une fois à l’avantage de la formation de Nashville qui aura bombardé Price de 37 lancers contre 29 sur le filet de Pekka Rinne.

 

Les trois étoiles

3- La troisième étoile à Pekka Rinne qui a réussi 28 arrêts dans ce match en plus de mériter la victoire. Son taux d’efficacité s’élève à .966

2- La deuxième étoile à Carey Price qui a stoppé 35 rondelles pour se mériter un taux d’efficacité de 94,6%. Le 31 n’a rien donné lors de 6 des 7 avantages numériques auxquels il a fait face.

1- La première étoile à Shea Weber qui a fait un travail impeccable à la défense, bloquant plusieurs tirs, en plus de marquer le premier but des siens. 28:43 de temps de glace.

 

Résumé du match en images

 

Analyse

- Le trio des jeunes a encore une fois été le meilleur. Il a obtenu 14 des lancers au filet de son équipe (9 pour Brendan Gallagher).

- Plekanec et Gionta ont créé quelques bonnes occasions, mais n’ont pas réussi à enfoncer la rondelle dans le filet adverse.

- Encore une performance décevante de David Desharnais.

- Carey Price a encore une fois tenu les siens dans le match. En ce moment, il siège au dixième rang de la LNH pour le taux d’efficacité avec .940%.

- Seth Jones a commis quelques erreurs en début de match, mais il reste très impressionnant pour son âge. Peu de défenseurs peuvent marquer comme il l’a fait en fin de match. Capable de prendre beaucoup de minutes de temps de jeu.

- Shea Weber est toujours dominant : mises en échec, tirs au but, tirs bloqués… Sans contredit dans le top 5 des meilleurs défenseurs de la LNH.

- En fin de match Andrei Markov a cafouillé la ligne bleue de l’adversaire. Il a certainement enlevé quelques chances de marquer à son équipe.

- Moen et White ont été amorphes durant la totalité de cette rencontre. C’est la mollesse de Moen qui a coûté le dernier but au Canadien.

- Les arbitres ont décerné 3 pénalités pour avoir retardé le match et une pour réaction exagérée aux dépens de Subban. On est en droit de douter de certaines de leurs décisions d’un côté comme de l’autre.
 

Les notes individuelles

Bournival

7,1

Bourque

6,5

Brière

-

Desharnais

6,0

Eller

8,2

Galchenyuk

8,1

Gallagher

8,5

Gionta

6,7

Moen

5,5

Plekanec

6,7

Prust

6,9

White

5,7

Bouillon

6,3

Diaz

6,5

Gorges

6,4

Markov

6,8

Subban

7,3

Tinordi

6,2

Price

8,2

Commentaires