Me rappeler des premiers souvenirs de « Pokemon », ce n’est pas un exercice qui me rajeunit! Je me souviens de mes premiers pas dans « Pokemon Blue » sur la vieille Game Boy, de mon premier combat contre l’Elite Four, de ma capture de Mewtwo avec ma seule et unique Master Ball et de la série animée que je suivais avec un intérêt particulièrement vif. Difficile de croire qu’il s’est passé tout ce temps et que nous en sommes maintenant à tenter d’attraper ces petits monstres en 2013 avec « Pokemon X » et « Pokemon Y», sans doute parmi les (sinon les) meilleurs volets de toute la franchise!

Bienvenue à Kalos, le nouvel habitat de plus de 700 Pokemons!

Ne vous fiez pas à leur nom plutôt particulier, Pokemon X et Pokemon Y sont d’excellents jeux de rôle sauf d’un point de vue scénaristique. Prenant place dans la nouvelle région de Kalos, ces jeux vous font plonger dans une quête plutôt classique et banale visant à ce que vous soyez le meilleur dresseur Pokemon ayant jamais existé. Comme par le passé, vous choisirez un Pokemon parmi les trois offerts au départ (encore une fois, ce sont des Pokemons Eau, Terre et Feu) et partirez en quête des huit badges de la région afin d’aller combattre les quatre meilleurs dresseurs de l’histoire, le tout ponctué de rencontres avec la Team Flare. Pour quiconque ayant joué à Pokemon par le passé, c’est un retour en arrière et un sentiment de déjà-vu qui s’installe très rapidement.

Toutefois, mettez de côté le scénario et vous découvrirez deux des meilleurs jeux de la série. En fait, le style des jeux n’est pas seulement aussi accrocheur que par le passé, mais ces derniers sont tout bonnement ceux en offrant le plus dans l’histoire de la franchise Pokemon. Pour vous dire, jamais on n’a vu un volet de la série comportant autant de petits monstres. Imaginez, alors que les premiers opus en contenaient 151, nous sommes maintenant rendus à quelque 700 monstres à rencontrer puis à capturer! Remplir un Pokédex est donc une tâche de longue, très longue haleine, surtout que vous devrez procéder à des échanges avec d’autres joueurs ainsi qu'avec l'autre version (chacune comportant des Pokemons exclusifs) et que vous devrez faire évoluer la majorité de vos Pokemons afin de tous les récolter!

Dites adieu à votre vie sociale

Ce qu’il y a de fort intéressant et de surprenant avec Pokemon X et Y, ce n’est pas seulement la quantité de petites créatures qui y sont présentes, mais aussi le nombre d’activités à accomplir. Outre la récolte de Pokemons et les combats contre d’autres créatures ou d’autres dresseurs, vous pourrez vous lancer dans divers défis, mes préférés ayant été ceux d’un château nous permettant d’affronter des dresseurs bien nantis de plus en plus difficiles. Pour les fans de mode, sachez qu’il est maintenant possible d’acheter différents vêtements pour votre dresseur afin de vous pavaner avec style. Ce peut sembler futile, mais je connais des joueurs qui ont accroché à cette option!

L’entraînement des Pokemons a aussi été modifié et amélioré. Certes, vous devrez encore les faire combattre pour qu’ils augmentent de niveaux et évoluent, mais vous pourrez aussi les entraîner comme à la boxe à l’aide de sacs d’entraînement, et ce, en temps réel. Chaque sac développant une caractéristique propre à votre Pokemon (attaque, défense, vitesse, etc.), il s’entraînera en le frappant alors que vous continuerez à vous promener dans Kalos, le but recherché étant clairement de rendre votre Pokemon parfait en améliorant toutes ses caractéristiques. Bien que je n’aie pas trop compris la nature du mini-jeu nous permettant d’acquérir des sacs, pouvoir améliorer ses Pokemons autrement que par les combats, et ce, sans handicaper d’une quelconque façon le rythme du jeu, est une très bonne idée de la part du studio Game Freak.

À cela, il faut ajouter la possibilité d’entrer en relation avec nos Pokemons. Vous rappelez-vous de Pokemon Yellow alors que l’on pouvait se faire aimer de Pikachu? Game Freak a poussé le concept plus loin en vous permettant maintenant de flatter vos Pokemons, de leur donner des profiteroles à manger (parce que oui, les Pokemons ne mangent que cela) et même de jouer avec eux à des mini-jeux. Ces derniers sont plus ou moins intéressants sauf celui du casse-tête, que j’ai bien aimé. Plus vous donnerez d’attention à un Pokemon, plus il s’attachera à vous et plus vous aurez de chances de le voir effectuer des techniques et actions spéciales lors des combats. C’est un élément plus mignon venant vraiment approfondir l’expérience de jeu, mais qui revêt quand même une certaine utilité.

Des stratégies plus élaborées

Quiconque ayant déjà joué à Pokemon vous le dira : sous des airs enfantins se cachent des jeux plutôt complexes. En outre, il est possible d’élaborer de nombreuses stratégies et de conférer des avantages (dont par le biais d’objets à tenir) aux Pokemons de notre équipe. Pour Pokemon X et Y, Game Freak a élevé les stratégies des jeux à un autre niveau grâce à l’inclusion de nouveaux éléments.

Outre le fait que les combats puissent être influencés par l’entraînement et l’affection donnés à chaque Pokemon par son dresseur, un nouveau type de Pokemon fait son entrée dans Pokemon X et Y, soit la catégorie Fée. Ces Pokemons, qui ne sont pas nécessairement les plus puissants, peuvent apprendre des techniques plutôt utiles qui peuvent changer le statut d’un Pokemon ennemi en combat. De plus, ils sont très efficaces contre les Pokemons de type Dragon, qui n’étaient jusqu’alors sensibles qu’aux attaques de glace ou de dragon. Les Pokemons Fée viennent donc davantage balancer les combats contre des Pokemons qui n’avaient, jusqu’à présent, que des adversaires limités.

Par ailleurs, Game Freak introduit les Mega Evolutions dans Pokemon X et Y, ce que je me plais à comparer aux Super Saiyens de Dragon Ball. Encore une fois, cette option vient ouvrir plus de stratégies en combat non seulement en solo, mais aussi en multijoueur. Ainsi, certains Pokemons comme Lucario et même Mewtwo pourront utiliser un objet spécial en combat pour devenir encore plus puissants momentanément. Non seulement leur apparence changera-t-elle, mais leurs statistiques seront décuplées. Les Mega Evolutions, qui sont d’ailleurs au cœur de l’une des intrigues du jeu, sont non seulement utiles, mais aussi grisantes à exploiter. Pour les amateurs de la franchise, essayez-les sur Charizard, Blastoise et Venusaur; l’émotion mêlée entre la nostalgie et la nouveauté qui s'ensuivra sera indescriptible!

Un premier Pokemon portable en 3D

Pokemon X et Y propose une autre nouveauté très appréciée, soit l’inclusion du 3D. Terminée l’époque des jeux Pokemon 2D avec vue oblique ou sur le dessus, Pokemon X et Y sont totalement en 3D et c’est un plaisir que de pouvoir observer les créatures du jeu dans cette dimension. Même si les mouvements de notre personnage sont robotiques (conséquence probable de toutes ces années pendant lesquelles la franchise a été confinée au 2D) et que les animations d’attaques sont toujours limitées, les jeux sont très beaux et cela ajoute au plaisir d’y jouer. D’ailleurs, je dois vous avouer que j’avais une motivation supplémentaire à tenter de compléter mon Pokédex simplement pour voir les Pokemons que je récoltais en 3D!

Verdict

J’étais sceptique envers Pokemon X et Y tout simplement parce que je trouvais les titres très étranges. Or, il faut parfois voir plus loin que le nom d’un jeu pour se rendre compte à quel point ce dernier est de grande qualité. Même s’ils n’ont pas la touche épique des premiers Pokemon ni une histoire aussi intéressante que celle de Pokemon Black et White, Pokemon X et Y n’en demeurent pas moins la consécration de la série Pokemon ainsi que des opus qui vous accrocheront pendant des heures et des heures en vous faisant regretter que vous avez autre chose à faire de votre vie. Chers joueurs, petits comme grands, oubliez la vie réelle et plongez dans celle du monde virtuel de Kalos, vous ne le regretterez pas!

Ce que vous aimerez :

- Le style accrocheur des jeux

- Les nombreuses stratégies à employer

- Le style visuel 3D

Ce que vous n’aimerez pas :

- La trame narrative plutôt banale

- L’absence d’une touche épique

 

Note : 9 sur 10

Commentaires