Après avoir vaincu les puissants Ducks d’Anaheim jeudi dernier, au Centre Bell, le CH se prépare maintenant à recevoir à son domicile la deuxième meilleure équipe de la LNH : les Sharks de San Jose. C’est un match qui s’annonce comme étant le plus relevé de la saison jusqu’à maintenant.

Commençons par parler de l’équipe visiteuse, car c’est elle qui est théoriquement la favorite pour l’emporter…

Le Canadien aura avant tout comme mission, ce soir, de contenir la meilleure attaque du circuit qui a inscrit pas moins de 41 buts cette saison, bon pour une moyenne de 4,1 par match. Carey Price, qui sera d’office devant le filet de la formation montréalaise, devra offrir une performance comparable à ce qu’il nous a réservé face aux Canucks et aux Jets plus tôt cette saison.

Devant lui, ses défenseurs se devront de pratiquer un style de jeu très hermétique pour empêcher les prolifiques attaquants des Sharks, comme Marleau, Thornton, Couture, Hertl ou encore Pavelski d’obtenir un nombre extravagant de percées offensives.

La défensive est aussi excellente que l’attaque pour le club californien, elle qui n’a accordé qu’un mince total de 18 buts depuis le début de la campagne. On peut sans aucun doute vouer cette statistique au brio de son gardien numéro un, Antti Niemi. Ayant pris part à tous les matchs des siens cette saison, le gardien d’origine finlandaise a conservé une moyenne de buts alloués de 1,67 et un pourcentage d’efficacité de 0.927. Si le trophée Vézina était décerné tout de suite, c’est certainement lui qui mériterait la palme!

Statistique inusitée : Niemi figure aussi au 14e rang des pointeurs de son club avec deux mentions d’assistance depuis le début de la saison.

Ce soir, c’est un affrontement Montréal contre San Jose que l’on présente, mais en même temps, ce sera tout autant un duel de gardien de grande envergure mettant aux prises Niemi et Carey Price. Selon toute vraisemblance, l’équipe qui l’emportera sera celle qui se fera offrir la meilleure prestation de son gardien qui l’emportera.

Price se devra de sortir l’artillerie lourde s’il veut qu’on continue à le percevoir comme un gardien faisant partie des cinq meilleurs de sa profession cette saison, dans la LNH. Et sachant que les Sharks dirigent en moyenne 38 tirs sur le filet adverse par match, sa tâche sera doublement importante.

Le Tricolore a toutefois une statistique qui devance celle de ses adversaires de ce soir : celle de l’avantage numérique. Jusqu’à présent, le bleu-blanc-rouge affiche un taux d’efficacité de 25,6% dans cette catégorie, contrairement à 22,9% pour les Sharks.

Mince avantage, je vous l’accorde.

Le désavantage numérique, lui… il va en la faveur des Sharks! Les hommes de Todd McLellan sont particulièrement efficaces lorsqu’ils ont à se défendre à court d’un homme. Leur taux de succès qui s’élève à plus de 86% leur confère le quatrième rang de la LNH à ce chapitre.

Ainsi, ce ne sera pas une commande facile pour le Canadien, en plus de tous les joueurs blessés qui rateront le rendez-vous. Jetons un coup d’œil aux deux formations.
 

La formation des Canadiens

Même s’il s’alignait sur la quatrième unité d’offensive à l’entraînement hier, George Parros n’a toujours pas reçu le feu vert des médecins de l’équipe lui permettant de revenir au jeu. Le dur à cuire du Tricolore pourrait toutefois revenir au jeu lundi, alors que le Canadien disputera le douzième match de sa saison devant les Rangers de New York.

C’est ainsi dire que le quatrième trio sera encore une fois l’affaire de Holland, White et Blunden.

Est-ce encore Plekanec qui mènera l’attaque des siens? Ou bien il passera le flambeau au trio d’Eller qui a manqué d’opportunisme au cours des derniers matchs? Est-ce le tour à Desharnais et Bourque?

Chose certaine, Michel Therrien n’a pas joué avec ses trios suite au gain de son équipe face aux Ducks d’Anaheim. La formation auquel on aura droit ce soir devrait donc ressembler à celle-ci…
 

Bournival – Plekanec – Gionta

Galchenyuk – Eller – Gallagher

Bourque – Desharnais – Moen

Holland – White – Blunden
 

Markov – Subban

Gorges – Diaz

Bouillon – Beaulieu (Pateryn?)
 

Price
 

J’ai aussi bien hâte de voir si Bournival poursuivra sur sa lancée, lui qui s’est inscrit au pointage à 5 reprises lors des 7 matchs qu’il a disputés cette saison avec le Grand Club. Surprenant mais vrai, avec 3 matchs de disputés de moins que la plupart de ses coéquipiers, le numéro 49 affiche le deuxième meilleur différentiel de l’équipe avec +5.

Avec le rappel de Pateryn, on ne sait toujours pas qui jouera à droite de Francis Bouillon. Ce sera intéressant de voir l’évolution de ce dossier au cours de la journée.
 

La formation des Sharks

Les Sharks sont tout aussi affectés par les blessures que le Canadien. Au total, quelque cinq joueurs de leur formation habituelle sont sur la touche. C’est le cas de Torres, Havlat, Burish, Boyle et Burns.

Comme à chaque début de saison, Marleau et Thornton, les deux attaquants de puissance des Sharks, seront à surveiller étroitement. Ajoutez à cela des attaquants comme Logan Couture, Joe Pavelski, Tomas Hertl et même Wingels ou Kennedy.

À la défensive, Vlasic a connu un très bon début de saison, offensivement parlant. Les cinq autres arrières, eux, dominent à la défensive. Peu de buts ont été marqués contre eux et il sera difficile pour el Canadien de changer la vapeur de côté.

La formation des Sharks devrait donc ressembler à…
 

Hertl – Thornton – Hamilton

Kennedy – Couture – Marleau

Nieto – Pavelski – Wingels

McCarthy – Desjardins – Brown
 

Vlasic – Braun

Irwin – Stuart

Hannan – Demers
 

Niemi
 

En conclusion

Je m’attends à un match à bas pointage. Si je suivais la logique, je prédirais une victoire de 4-2 des Sharks, mais je vais plutôt opter pour un match qui se terminera en fusillade à l’avantage de San Jose. Un score de 3-2 me semble raisonnable.

Je me répète : le meilleur des deux gardiens offrira la victoire à son équipe. En espérant pour les 21 273 partisans qui seront réunis au Centre Bell que ce sera Carey Price qui aura le dessus sur Niemi.

Crédit photo: QMI

Commentaires