BOUTIQUE ADG
BORNES ÉLECTRIQUES

Le Pathfinder a été revu en 2013, mais mis à part son nom, il a été entièrement transformé. Comme bien d’autres dans son segment, il est devenu un utilitaire urbain plutôt qu’un vrai véhicule utilitaire sport, laissant la structure en échelle pour la conception monocoque.

Nashville, Tennessee – J’arrive de la Mecque de la musique country où je me suis rendu assister à la présentation du nouveau Rogue de Nissan, entièrement revu pour 2014. D’ailleurs, mardi prochain, vous pourrez lire mon essai complet à propos de ce dernier. 

Mais avant, un petit mot sur un autre véhicule qui nous a été présenté là-bas et que nous avons eu l’occasion d’essayer, très brièvement : la première version hybride du Pathfinder. 

Oui, le Pathfinder, l’ex-roi de la forêt, passe en mode hybride. 

Un succès

Le Pathfinder a été revu en 2013, mais mis à part son nom, il a été entièrement transformé. Comme bien d’autres dans son segment, il est devenu un utilitaire urbain plutôt qu’un vrai véhicule utilitaire sport, laissant la structure en échelle pour la conception monocoque. Nissan n’avait pas le choix; les ventes de l’ancien modèle périclitaient de façon spectaculaire depuis quelques années. Elle devait agir. 

La nouvelle mouture connaît du succès depuis son arrivée, mais tout est bien relatif, car on compare ses ventes à celles du modèle remplacé. Quand même, c’est une hausse de 319 % qui a été enregistrée au cours des neuf premiers mois de l’année 2013. 

Et voilà qu’une nouvelle version s’ajoute au catalogue pour 2014. 

Une clientèle?

Est-ce que l’acheteur type d’un véhicule dans ce segment est à la recherche d’un produit à motorisation hybride? Là est la question. On nous a dit, à mots couverts, qu’on espérait que la proportion de versions hybrides vendue atteigne 20 %. Pour ça, on mise sur une économie d’essence annoncée moyenne de 7,4 litres aux 100 kilomètres. 

Ça promet sur papier, mais permettez-moi un doute. Un GROS doute! 

La version hybride du Pathfinder est équipée d’un moteur électrique et d’un moteur quatre-cylindres de 2,5 litres suralimenté qui est jumelé à une batterie compacte au lithium-ion. Le moteur électrique de 15 kW fonctionne de concert avec le moteur à essence pour livrer une puissance qui se compare à celle produite par le moteur V6 de 3,5 litres qu’on retrouve dans les autres versions du véhicule. 

On a accordé la priorité à l’utilisation d’une plus petite batterie afin de ne pas compromettre l’espace de rangement à l’arrière; tout est dissimulé sous le plancher. Cependant, cette plus petite batterie fait qu’on fonctionne moins souvent en mode électrique seulement, en comparaison avec la version hybride du Highlander de Toyota, par exemple. 

Voilà pourquoi la cote de consommation promise semble inatteignable. Notre court essai nous a fait comprendre qu’une moyenne de 10 litres aux 100 kilomètres serait plus réaliste. Ce n’est pas mal, mais c’est loin de la promesse. 

Il faut comprendre que les conditions menées pour les tests de consommations sont bien différentes de celles que l’on rencontre tous les jours.  

Les normes CAFE

Est-ce que Nissan proposerait un Pathfinder hybride aux consommateurs si ce n’était pas des resserrements prévus aux normes CAFE pour 2016? Lorsque questionné à ce sujet, Dusty Pierson, ingénieur spécialiste du côté de Nissan É.-U., se contente de sourire. Autrement dit, impossible pour lui de répondre à cette question sans se compromettre. 

Les normes CAFE (Corporate Average Fuel Economy) stipulent que chaque constructeur doit respecter une certaine moyenne de consommation pour l’ensemble des véhicules qu’il offre aux consommateurs.

L’ajout d’une version hybride dans la gamme Pathfinder permet à Nissan de faire baisser cette moyenne, tout simplement. 

Parfois, il ne faut pas chercher les réponses trop loin. 

Il faudra débourser quelque 3000 $ supplémentaires pour profiter de la version hybride. Les prix définitifs seront annoncés plus tard. 

Conduite

Autrement, au volant, l’expérience est concluante. On ne perçoit pas de différences énormes avec la version équipée du moteur V6. La capacité de remorquage de la version hybride est moindre, il va sans dire (3500 livres plutôt que 5000). La boîte CVT a été améliorée pour être plus efficace, mais au service d’un véhicule de cette taille, elle se fait entendre lorsqu’on accélère; c’est toujours aussi agressant. 

Les principales qualités du nouveau Pathfinder sont demeurées intactes, cependant : confort, niveau d’équipement complet, espace pour les passagers et douceur de roulement. 

En somme, l’acheteur a un choix supplémentaire au menu. Reste à savoir en combien de temps les quelques milliers de dollars supplémentaires exigés à l’achat pourront être récupérés à la pompe.

Je vous promets un compte rendu plus complet de ce véhicule, et surtout de sa consommation d’essence réelle, lorsque j’aurai l‘occasion de le mettre à l’essai sur une plus longue période. 
 
L’essentiel

Marque : Nissan
Modèle : Pathfinder hybride 
Prix : 39 248 $
Moteur : quatre-cylindres, 2,5 litres + moteur électrique de 15 kW
Transmission : à variation continue
Puissance : 230 chevaux à 5600 tr/min
Couple : 243 livres-pieds à 3600 tr/min
Consommation enregistrée : n.d.
Principaux concurrents : Toyota Highlander hybride

Source(s) image(s):
Daniel Rufiange et Nissan

genMultiPaging($sharing['Uid']);?>

Commentaires