BORNES ÉLECTRIQUES

En un peu plus de cinq ans sur le marché, le Nissan Rogue est devenu un joueur majeur dans le segment des véhicules utilitaires compacts. Introduit pour le millésime 2008, il s’est tellement imposé qu’il est aujourd’hui le produit le plus vendu au Canada, au sein de la gamme Nissan. Quand même!

Malgré une hausse des ventes du modèle l’an dernier, le temps était venu pour lui d’être revu. C’est donc une version entièrement repensée qui nous arrive. 

Du caractère 

Ce n’est certes pas en raison de ses lignes accrocheuses que le Rogue a réussi à s’imposer. Plutôt, le design du modèle de première génération laissait indifférent; ni beau, ni laid. Voilà qui devrait réjouir les gens chez Nissan, car l’allure de celui appelé à le remplacer est nettement plus heureuse. 

On peut désormais parler de caractère pour définir ses nouvelles lignes.  

À l’avant, la signature est nettement plus agressive. Questionné à savoir si on avait voulu le rendre plus attrayant aux yeux des acheteurs masculins, Nissan a plutôt répondu qu’on souhaitait qu’il plaise à toute la famille. Il faut savoir que le Rogue actuel séduit davantage les femmes que les hommes. 

Trois versions seront livrables, soit S, SV et SL. Les prix n’ont pas encore été dévoilés par Nissan, mais la compagnie promet qu’ils seront très compétitifs.

Plus économique

Autre promesse de la firme japonaise : le nouveau Rogue sera plus économique à la pompe, soit 18 % plus frugal, pour être plus précis. Pour arriver à ces chiffres, on a apporté des améliorations au moteur quatre-cylindres de 2,5 litres qui sert toujours le véhicule, en plus de lui jumeler la dernière génération de transmission CVT développée par le constructeur. Cette dernière contribuerait à cette économie dans une proportion de 10 %. 

Autre facteur important : l’aérodynamisme, revu et amélioré. 

Nos essais réalisés lors du lancement ont été trop courts pour avancer des chiffres à ce niveau ou pour en arriver à une conclusion quelconque. À suivre, donc. 

Au volant

Aux commandes, sans qu'il y ait eu de miracles, la conduite du Rogue a été rendue plus intéressante par Nissan. Une nouvelle direction assistée électriquement offre une meilleure rétroaction, notamment. Le niveau de confort est excellent et l’insonorité est aussi bonne, sauf lorsqu’on sollicite la mécanique. Que voulez-vous, une boîte CVT, lorsqu’on enfonce l’accélérateur, ce n’est jamais silencieux. 

Milieu de vie

Enfin, mentionnons que c’est à bord que les changements apportés sont les plus joyeux. On a sérieusement rafraîchi la présentation d’un habitacle qui était parmi les plus sombres de l’industrie. La qualité est à la hausse, tout comme le niveau de confort proposé; merci à de nouveaux sièges bien moulés pour nous recevoir. 

À l’arrière, l’espace de rangement profite de séparateurs qui permettent de configurer l’endroit selon ses besoins. Intéressant. 

Conclusion

En somme, c’est une version améliorée du Rogue qui nous arrive. Nissan n’avait pas à révolutionner son modèle, considérant le succès qu’il a connu depuis ses débuts, en 2008. Plutôt, pour lui assurer un succès continu, elle n’avait qu’à le peaufiner et c’est exactement ce qu’elle a fait. 

Le Rogue devrait se pointer chez les concessionnaires au début du mois de décembre.

L’essentiel

Marque : Nissan
Modèle : Rogue
Prix de base : à venir
Moteur : quatre-cylindres, 2,5 litres
Boîte de vitesses : CVT
Puissance : 170 chevaux à 6000 tr/min
Couple : 175 livres-pieds à 4400 tr/min
Consommation annoncée : 8,2 (ville), 6,2 (autoroute) et 7,3 (combiné)
Principaux concurrents : Chevrolet Equinox, Ford Escape, Honda CR-V, Hyundai Tucson, Kia Sportage, Mazda CX-5, Toyota RAV4 

On aime :

-    Nouvelles lignes
-    Habitacle mieux soigné
-    Aménagement intérieur
-    Douceur de roulement

On aime moins :

-    La troisième rangée de sièges n’est pas offerte sur toutes les variantes.
-    Aucune boîte manuelle n'est proposée.

Source(s) image(s):
Daniel Rufiange

Commentaires