Sony a frappé un grand coup au dévoilement de la PlayStation 4. Ayant complètement supplanté Microsoft, la firme a généré un engouement à peine prévisible avant l’annonce de sa console. D’aileurs, cela se reflète depuis en ce qui a trait aux pré-commandes, plusieurs détaillants m’ayant confirmé que les pré-commandes de la PlayStation 4 sont de 8, voire de 10 pour 1 comparativement à la Xbox One. Si vous demeurez sceptique par rapport à la console de Sony, voici quelques arguments qui casseront peut-être les dernières barrières de vos sentiments envers la prochaine machine de la compagnie japonaise!

Pour son prix de vente

Le prix de vente est un facteur important lorsqu’on doit effectuer son choix pour une nouvelle console. Dans le cas de la PlayStation 4, Sony a bien visé en fixant un prix compétitif. À 399 $, elle est à peine 100 $ plus dispendieuse que la Wii U, mais beaucoup plus puissante que cette dernière. Or, elle est surtout 100 $ moins chère que la Xbox One avec des spécificités techniques comparables. Sony a misé juste avec un tel prix de vente et la PlayStation 4 s’avère être un choix qui va de soi pour avoir droit à une console puissante qui n’amputera pas trop notre compte en banque!

Pour le PlayStation PLUS

Disons-le, le PlayStation PLUS est une merveilleuse initiative de la part de Sony qui a fait beaucoup d’ombre à Microsoft au cours des dernières années. L’abonnement à ce service représente un autre incitatif pour acheter une PlayStation 4. Pour 50 $ par année, non seulement continuerez-vous à bénéficier de jeux gratuits chaque mois, mais en plus, cela paiera les coûts reliés au jeu en ligne (qui deviendra payant sur PS4 si vous l’ignoriez). Mieux encore, si vous êtes déjà abonné, votre contrat sera automatiquement transféré sur PlayStation 4! Nouvelle console, mais bon vieil abonnement!

Pour les franchises de Sony

Même si cela ne se compare pas à Nintendo, Sony possède quand même de nombreuses et excellentes franchises. En outre, la firme s’est gâtée avec les jeux du studio Naughty Dog et il sera intéressant de voir les prochains titres de ce développeur, dont le nouveau volet de la série Uncharted. J’ai aussi bien hâte de voir ce que le studio Quantic Dream réussira à nous offrir d’un point de vue technique sur la prochaine génération, le développeur français ayant davantage aminci la frontière entre le jeu vidéo et le cinéma sur PlayStation 3 grâce à Heavy Rain et Beyond : Two Souls. Il me tarde aussi de voir les prochains Ratchet & Clank, God of War, Sly Cooper, Killzone, LittleBigPlanet et inFamous sur la console de Sony. Et qui sait si Crash Bandicoot n’y effectuera pas un retour d’ici quelque temps?

Pour le support des développeurs indépendants

Sony n’a pas seulement facilité le travail des développeurs en concevant sa PlayStation 4, il a aussi voulu s’attirer les faveurs du marché des créateurs indépendants. On le sait, ce marché est en explosion depuis quelques années de sorte qu’aujourd’hui, on doit considérer les jeux indépendants comme une partie intégrale du succès d’une plate-forme. Sony fait beaucoup de place aux développeurs indépendants sur PlayStation 4 et jusqu’à présent, leurs commentaires sont positifs à l’endroit de la plate-forme. Si vous êtes à la recherche de plusieurs bons petits jeux à un coût moindre, la PlayStation 4 en regroupera plusieurs dès son lancement!

Pour le support de la PlayStation VITA

Si la PlayStation VITA ne connaît pas un grand succès et s’il n’y a pas une panoplie de bons jeux sur cette plate-forme, Sony désire rectifier le tir en en faisant une partie importante de l’expérience PlayStation 4. Vous pourrez ainsi utiliser la VITA comme second écran ou encore pour jouer aux jeux PlayStation 4 à distance. J’ai bien hâte de voir le résultat et j’espère surtout que ce sera une option qui sera utilisée à long terme et non exploitée momentanément à la sortie de la PlayStation 4.

Pour les décisions assumées de Sony

Contrairement à Microsoft, Sony a présenté une console en juin et c’est à peu de choses près la machine sur laquelle on pourra mettre la main le 15 novembre prochain. Dès le départ, Sony a annoncé que sa console supporterait les jeux usagés, permettrait aux développeurs indépendants de distribuer leurs jeux et n’exigerait pas de connexion permanente. Certes, on a mis ces arguments de l’avant afin de donner des gifles à Microsoft, mais Sony nous proposera la console qu’elle a dévoilée. En ce sens, contrairement à Microsoft qui a effectué un virage à 180 degrés avec la Xbox One en très peu de temps, Sony lancera une machine envers laquelle elle a pris des décisions assumées, ce qui est rassurant pour les consommateurs que nous sommes!

Source(s) image(s):
Frandroid.com

Commentaires