BORNES ÉLECTRIQUES

Le premier quart de la saison sera bientôt chose du passé et notre équipe favorite affiche un rendement mi-figue mi-raisin (ou mi-vanille mi-chocolat, c'est comme tu veux) de 8-7-1, bon pour le 5e rang de sa division. Ça veut donc dire que si les séries commençaient aujourd'hui, le CH serait en vacances après avoir terminé 3e au classement général l'an dernier. Par chance, l'équipe a le temps de redresser la barre... Vous voulez que je vous dise? C'est en plein le genre de statistique qui m'énerve parce qu'elle ne veut rien dire. « Si les séries commençaient blablabla » ta boîte, elles sont pas commencées les séries! C'est comme dire : « si Noël était aujourd'hui, ben y aurait pas de neige ». Ben non, il n'y en aurait pas, c'est pour ça que Noël, c'est en décembre! Donc, pour rester dans le thème des statistiques inutiles, voici une évaluation point par point du Canadien de Montréal avec quelques statistiques que j'ai créées spécialement pour l'occasion...

En attaque :

- Le club a marqué 43 buts jusqu'ici, ce qui le place à égalité au 13e rang dans la ligue, soit dans la moyenne. Or, selon une statistique que j'ai créée, les BPPU9 (à chaque match du mardi), le club ne compte aucun but quand je switch à RDS pendant les pauses à Unité 9 (BPPU9 - buts pendant pause Unité 9). Va falloir améliorer cette marque.

- Les hommes de Michel Therrien ont lancé 479 fois sur le filet adverse pour un pourcentage de réussite d'environ 9 %, ce qui place l'équipe dans le peloton de tête à ce chapitre. Or, selon ma statistique % LR (pourcentage de lancers ratés), le Canadien compte sur le meilleur de la ligue en David Desharnais, qui bat toute l'Association Est à lui tout seul.

En défense :

- Le Canadien a accordé 33 buts, à égalité au 5e rang dans la LNH. C'est très bien, mais sa fiche serait encore meilleure si on excluait les buts causés par un revirement (BCR) et les buts causés par un défenseur pas capable de jouer avec la rondelle (EDM pour équation Douglas Murray). Il y a aussi le calcul différentiel de risques pris par P.K. Subban versus l'augmentation de cheveux blancs sur la tête du coach, qui s'approche d'un ratio de 1 sur 7654. Donc, selon ce calcul, d'ici le mois de février, Michel Therrien devrait ressembler à un membre des Classels.

- Les défenseurs du CH ont bloqué 155 tirs depuis le début de la saison, une moyenne d'environ 10 par match. Josh Gorges demeure le meneur de l'équipe avec 40 tirs bloqués, tout en étant le défenseur ayant le deuxième plus petit gabarit de l'équipe. Selon ma statistique SGEC (si Gorges était Chara), Josh gagnerait 60 lb et plus de 7 po de grandeur, ce qui lui permettrait de bloquer 17,6 % plus de lancers (ce résulterait avec 1,34 victoire de plus), mais aussi de distribuer 77,8 coups à la tête de plus par année. Comment j'arrive à ces calculs? Très simple :

Des questions?

Devant le filet :

- Carey Price abat du bon boulot comme en font foi son taux d'efficacité de ,933 et sa moyenne de buts alloués de 2,16. Même Budaj se débrouille fort bien (,953 et 1,34 de MBA) et les cerbères du Canadien se placent 3e dans la ligue pour le pourcentage d'arrêts, puis 4e pour la moyenne. Cependant, à Montréal, là où se trouve le gardien de but le plus épié de la ligue, la valeur de l'homme en jambières se calcule autrement. J'ai donc crée l'indice d'évaluation d'impatience du public. En calculant le niveau de décibels des huées lors de mauvais buts divisé par l'intensité des cris d'encouragement à la suite d'un bel arrêt, le tout multiplié par le nombre de bières bues à 10,75 $ plus le nombre de chandails Molson Ex lancés dans la foule, moins les fois où Youppi tape sur les nerfs d'un spectateur parce qu'il lui cache la game, on obtient la réponse. Vous le calculerez, je n'ai pas juste ça à faire.

Unités spéciales :

- 4e en avantage numérique, 5e en désavantage. On peut donc dire que la Sainte-Flanelle se démarque admirablement bien sur ce point. Mais si on creuse un peu, on peut quand même découvrir des points sur lesquels le club pourrait s'améliorer davantage. L'un de ceux-là est ce que j'appelle la conjoncture P.K. Subban. Quand le défenseur étoile du CH est à la pointe, j'ai calculé que 89,4 % des jeux tentés passaient par lui, ce qui donne un indice de possibilité d'anticipation du jeu très élevé, réduisant son algorythme de lancers sur réception à 4,5 UBH (unité Brett Hull).

- Afin de libérer ses meilleurs joueurs des griffes de ses assaillants, le CH devrait réduire l'influence d'une dernière statistique éloquente. Chaque fois qu'un joueur tape sur la glace pour demander la rondelle, l'efficacité du jeu réduit considérablement de 32,7 %, selon le calcul différentiel Passe-moé la puck. Donc, au lieu de taper sur la glace, je propose au club de munir tous les joueurs de Bluetooth. Y a des plans pas chers pour les compagnies.

Source(s) image(s):
puckinghockey.com

Commentaires